L'histoire selon César

Avis sur Le Papyrus de César - Astérix, tome 36

Avatar Fatpooper
Critique publiée par le

On dirait que cet album a été conçu en réaction à ce qu'il s'est passé chez Charlie Hebdo. Cela ne laisserait donc que très peu de temps pour réaliser un album si c'était le cas, donc j'en doute un peu. Au mieux, les auteurs auront remanié le récit en fonction des événements.

En tous cas, ça n'est pas une très bonne histoire. Cela commence bien, l'idée de départ est sympathique, mais on se rend vite compte que ça n'est que très pauvrement exploité à cause d'une intrigue cousue de fil blanc : il ne se passe pas grand chose, les objectifs ne sont qu'un faible prétexte à quelques jeux de mots, les enjeux sont très faibles à cause d'un manque de conflits (les romains sont surtout là pour décorer ou au mieux amener de l'humour).

Cette histoire de transmission orale était pourtant intéressante, mais la quête se révèle bien trop facile car dénuée d'obstacles. Quant à ce colporteur, c'est dommage d'en avoir fait une coquille vide. personnellement, j'aurais bien voulu qu'on en fasse un sale type, racoleur et arriviste de profession. Ou au pire un idéaliste. Mais aucune des deux propositions n'est étudiée, le personnage pourrait même disparaître de l'histoire une fois que le papyrus transmis à nos héros, tellement il ne sert à rien.

L'humour prend de temps en temps, c'est d'ailleurs ce qui sauve l'album. Même si tous les gags ne sont pas réussis, que certains jeux de mots paraissent forcés, il reste quelques traits d'humour bienvenus. Les clins d’œil sont une fois de plus un peu trop présents, avec cette volonté de vouloir placer tous les personnages importants et de créer une sorte de zizanie comme Goscinny l'avait si bien fait à son époque. Là aussi, ça paraît trop forcé pour la simple et bonne raison qu'on sent les idées trop sous-exploitées (ce qui arrive à Agecanonix est plutôt amusant, mais les auteurs n'en font rien de très intéressants, cela fera donc sourire un peu, sans plus).

Graphiquement, les premières pages sont correctes, et puis au fur et à mesure qu'on progresse, le dessinateur semble de plus en plus dépassé ; ainsi, les erreurs s'accumulent, les maladresses sont de plus en plus nombreuses et finissent par gêner un peu (problème de canon, positions pas toujours idéales, cadrages pas très esthétiques). Et puis surtout, les couleurs sont assez moches. Sans doute l'un des pires albums à ce niveau-là ; les effets de lumière ne fonctionnent pas, les fondus de couleurs numériques font tache, le tout manque de contraste.

Il y a tout de même une idée sympathique dans cette BD : Panoramix qui prend de la super-potion et se retrouve avec la barbe toute hérissée. Dommage d'ailleurs que les gentilles moqueries de nos héros envers lui lorsqu'il retrouve son vieux maître soient si mal mises en scène.

Bref, "Les papyrus de César" est assez faible aussi bien narrativement que graphiquement. Il reste ici et là quelques bonnes idées ou quelques blagues qui font sourire, mais c'est globalement trop mal exploité pour réellement procurer du plaisir au lecteur.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 965 fois
10 apprécient · 3 n'apprécient pas

Autres actions de Fatpooper Le Papyrus de César - Astérix, tome 36