Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

Avis sur

Le Temps du désert - Universal War Two, tome 1

Avatar Enlak
Critique publiée par le

13 ans après la fin de la première guerre universelle, les êtres évolués sont restés dans le système solaire pour aider les humains à se reconstruire et à ne plus perpétuer les mêmes erreurs, mais ce noble projet s’avéra plus compliqué. C’est que les humains acceptent mal la présence des cananéens : après la dictature des CIC, ils voient en aux d’autres oppresseurs. L’opposition est si virulente que des rebelles n’hésitent pas à perpétuer des attentats meurtriers, même contre leur propre peuple. Les cananéens ne sont pas irréprochables non plus : malgré leur 300 ans d’avance, ils sont arrogants et insensibles au sort des humains du système solaire qu’ils méprisent comme des inférieurs primitifs et barbares. Leurs incroyables pouvoirs que l’on avait pu admirer lorsqu’ils ont mis fin à la première guerre universelle proviennent en faîte d’une technologie avancée, le casque et tout l’attirail visant à provoquer une peur divine. Une apparence qu’ils continuent d’utiliser pour affirmer leur pouvoir.
La situation va changer lorsque d’étranges triangles apparaissent au soleil, qui résistent à tout le savoir des canéens. D’où viennent-ils ? Un autre plan de Kalish ? Faut-il y voir là un autre voyage dans le temps ? Sont-ils d’origine humaine, extra-terrestre ou même… robotique ? Car les intelligences artificielles font leur apparition dans la série. On y apprend en effet que pour éviter des problèmes de rébellion il était interdit de concevoir des programmes plus intelligents qu’un homme, mais les cananéens furent forcés de contourner cet interdit.

Un des personnages principaux de cette nouvelle série est une fille, orpheline, en total désaccord avec la politique de sa famille, son oncle qui occupe un poste élevé, et ses cousins, soldats. Elle réside sur Mars, totalement terraformé, sur laquelle a été reconstruit l’équivalent de Las Vegas avec des répliques des monuments de la défunte Terre.

Petite déception au niveau des graphismes car le style est différent. Plus de dessins incroyablement réalistes que j’avais tant appréciés donc. Ils ne sont pas mauvais loin de là mais ce n’est plus la même impression.

C’est la première fois que je lis une BD qui n’est pas encore achevée et où je dois attendre les prochains tomes. C’est frustrant !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 435 fois
8 apprécient

Autres actions de Enlak Le Temps du désert - Universal War Two, tome 1