Une vraie leçon

Avis sur Le bleu est une couleur chaude

Avatar Edgar Nguyen
Critique publiée par le

Quand ma sœur a acheté cette BD, j'y étais pas plus intéressé. Avec le temps, j'ai décidé de m'y mettre, je m’intéressais de plus en plus au relation homosexuelle car je pense que c'est un sujet difficile qui ne devrait pas l'être.

Du coup je me suis mis à la lire, j'ai vu la taille de la BD et je me suis dit que je me la ferai en deux trois fois: impossible! J'ai commencé l'histoire, j'ai lu les cinq premières pages et à ce moment là, impossible d'en décrocher. Le personnage de Clémentine est vraiment bien travaillée, ses sentiments et émotions, la découverte de sa sexualité qu'elle n'arrive pas à assumer totalement à cause d'une société très critique. De l'autre coté, on Emma, une fille aux cheveux bleus, plus libre et plus mature. Elles sont complètements différents et pourtant, l'auteur arrive à nous faire accrocher à leur histoire, à nous montrer qu'elles sont faites pour être ensemble. Le livre nous répète à de nombreuses reprises qu'il faut laisser parler son cœur, qu'il n'y a pas de mal à aimer et je trouve cela vraiment magnifique la façon dont ce sujet est introduit dans cette oeuvre.

Le personnage de Clémentine me paraissait au début exagéré jusqu'à ce que je me rende compte qu'elle ressemblait à beaucoup de personnes que j'ai connu, qui ont eu des difficultés eux aussi à admettre leur sexualité. Je n'avais jamais fait attention à ça, mais ça m'a ouvert les yeux. Une fille comme elle, il y en a en réalité des milliers, qui vivent ce passage à l'âge adulte difficile lorsque l'on est adolescent et que l'on se cherche, qu'on se trouve et qu'on se perd et qu'alors on se recherche à nouveau. Ses sentiments sont évoqués avec tendresse et on s'attache beaucoup à elle. Le début du livre nous annonce déjà la fin et ce coté tragique non caché nous force à continuer pour savoir ce qui lui est arrivée. C'est certainement à cause de ce début de livre que j'ai voulu absolument comprendre ce qui s'était passé à la fin.

Quant à Emma, elle est le coté joyeux, un véritable rayon de soleil dans les tourments que subit Clémentine dans ses pensées, mais elle est aussi la cause de ces tourments. Sa façon de voir les choses est remarquable, c'est elle qui donnera la plupart des leçons de vie à retenir de ce livre, que ce soit sur la tolérance et le respect d'autrui, qu'il faut se battre pour des droits et ne pas se laisser intimider parce que les autres nous trouvent différent.

Quand elle décide de quitter Sabine pour enfin être heureuse avec Clémentine, on voit alors le grand cœur de ce personnage, le sacrifice qu'elle a fait. Certes, elle n'aimait plus Sabine et aimait Clémentine, mais ses peurs étaient fondés et c'est justement ce qui mènera Clémentine à sa perte. Sa façon d'être au début du livre, quand elle fume en lisant le journal intime de Clémentine, après son décès, on se rend compte que celle-ci ne pourra être remplacer, ça n'est pas dit mais ça se sent. Et ça m'a fait directement apprécié son personnage. Lorsqu'elles se sont revues au bar, où elles ont enfin pu discuter, sa façon de mettre à l'aise quelqu'un qui est en détresse, cela m'a fait aimé ce personnage et cela m'a fait vraiment de la peine quand je l'ai vu être déçue par Clémentine.

Je ressors de cette oeuvre avec un souhait de tolérance dans ce monde. Cela me donne espoir d'un jour tout le monde pourra aimer sans préjugé, sans que qui que ce soit ne considère ça comme un trouble mental, une maladie.Je ressors de cette oeuvre avec l'envie de me battre pour aider cette communauté que je trouve belle et poétique. Ce n'est pas tout à fait la même façon de penser entre la communauté homosexuelle et hétérosexuelle, mais j'espère que l'on pourra évoluer vers un avenir où cette façon de pensé sera très proche et "Le bleu est une couleur chaude" nous aide déjà à faire un premier pas. J'aimerai beaucoup lire une autre BD dans ce style là, avec un univers graphique proche car celui-ci était presque parfait (j'adore ce genre de dessin), une écriture pour les textes aussi belle, c'est vrai qu'il faut s'habituer à lire une écriture comme celle-là, mais une fois qu'on s'y sait, difficile de demander autre chose, la police d'écriture est vraiment très belle. Et ce que j'ai aimé par dessus tout c'est les couleurs. J'ai des soucis pour les différencier, mais dans ces dessins, je me suis sentit bien, je n'ai pas eu de problème pour différencier quoi que ce soit et j'ai adoré ça. Je n'ai jamais vu une BD qui ne m'a pas gênée à un seul moment pour comprendre une illustration, c'est une première et c'est un gros plus pour moi.

Bref tout ça pour dire qu'il faut avoir lu "Le bleu est une couleur chaude" au moins une fois, je comprendrai parfaitement que cela ne plaise pas à tous, les avis sont subjectifs mais c'est pour moi la plus belle BD qui m'est été donné de lire.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 155 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Edgar Nguyen Le bleu est une couleur chaude