Nous allons procéder à une maintenance du site ce mercredi de 10h00 à 11h00. Le site sera indisponible pendant ce temps.

Un arc exceptionnel !

Avis sur Les Dernières Heures de Midgard - Thor (2013),...

Avatar Romain Bouvet
Critique publiée par le

Un peu à l’image de ce que l’on peut voir chez DC Comics et la Wonder Woman de Brian Azzarello et Cliff Chiang, Jason Aaron a décidé d’encrer son héros dans l’essence même de ce qu’il à, savoir un dieu, et donc la mythologie. Après une première saga mémorable opposant Thor à un tueur de dieux d’une effroyable puissance, après une seconde saga où Thor et sa Communauté de l’Anneau tentaient le tout pour le tout contre Malekith, nous revenons à quelque chose de plus commun pour les mortels et un retour sur notre bonne vieille Terre.
Revenant à un arc se déroulant sur plusieurs fronts temporels et avec le retour de l’excellentissime Esad Ribic au dessin.

Dans le présent, Thor combat Roxxon et tente d’éviter de nouveaux désastres écologiques. Dans le futur, le roi Thor et les Filles du Tonnerre doivent empêcher Galactus de détruire la Terre. Si l’un d’eux échoue, Midgard est condamnée.
Aux côtés d’Esad Ribic (Secret Wars), Jason Aaron (Star Wars) conclut le premier acte de ses aventures de Thor.
(Contient les épisodes #19 à 25)

Avec ce quatrième tome, consacré à la série Thor God of Thunder, Jason Aaron abandonne (pas complètement non plus) l’aspect mythologie pour nous proposer une aventure sur fond d’écologie.
C’est donc tout naturellement que l’on retrouve l’excellente et charmante Rosalind Solomon, agente du SHIELD détachée aux méfaits à l’encontre de l’environnement. Son grand cheval de bataille et de mettre à mal Roxxon, véritable fléau pour l’écologie mondiale. Et plus particulièrement Dario Agger, nouveau visage de l’entreprise.

Jason Aaron marque rapidement les esprits et nous fait réfléchir sur notre planète et notre façon de consommer avec les propres de ce Dario Agger. Quand on pousse un peu la réflexion, comme Aaron nous incite à le faire avec le poisson d’élevage, il y a de quoi avoir froid dans le dos et se dire qu’on est, finalement, pas si loin d’une situation aussi désastreuse et désolante. Véritable preuve du talent d’un scénariste, savoir faire réfléchir ses lecteurs sur des faits précis et réels de notre vie grâce à une œuvre culturelle comme le comics.

Mais revenons au comics justement, la nouvelle lubie d’Agger et Roxxon c’est de profiter de la future et probable pénurie d’eau, et de celle déjà présente en Afrique pour gagner une véritable fortune grâce à leur eau issue de glaciers d’Europa, satellite de Jupiter. Si on voit mal comment la belle Rosalind va faire pour arrêter Roxxon, on le comprend vite lorsque son « petit ami » Thor débarque !
En apportant de l’eau limpide et pure, de façon gratuite, le dieu du tonnerre se fait un ennemi. Et lorsque, pour impressionner l’agente du SHIELD, il se décide à foudroyer, au sens propre du terme, différentes usines de Roxxon, la guerre est alors déclarée entre la multinationale et Thor.

La vengeance de Dario Agger va être terrible et en trois temps. D’abord la main mise sur Broxton, ensuite un combat juridique contre notre héros qui se retrouve totalement démuni et enfin l’arrivée d’Ulik et la découverte du véritable visage de Dario Agger… Si cette situation unique pour Thor, rapproche un peu notre héros de la tant convoité Rosalin Solomon, elle va surtout marquer profondément notre héros et tout Asgardia !

Dans le futur, le vieux roi Thor aime à se recueillir sur sa chère Midgard, complètement éteinte, de par sa faute apparemment, lorsque débarque, soudainement, Galactus avec la terrible et insatiable envie, d’enfin, dévorer ce monde unique lui ayant résisté ! Un terrible combat s’annonce alors…

Au dessin, Esad Ribic c’est un véritable régal ! Des personnages somptueux, charismatiques. La puissance de Thor, le charme de Rosalind, le mystère de Dario. C’est un fantastique travail. Et ne parlons pas de ses scènes de combat où l’on pourrait presque sentir l’impact des chocs entre Galactus et Thor.

Bref, mine de rien, on se retrouve peut-être avec la meilleure saga de Jason Aaron sur le dieu du tonnerre. Certes, il y a moins de mythologie, mais le scénariste nous propose une intrigue d’une grande richesse, d’un grand impact sur notre héros, des nouveaux personnages réussis, un Thor au summum de son charisme. Jason Aaron réussit le tour de force de nous captiver du début à la fin de son arc, nous proposant toujours des histoires plus passionnantes et captivantes les unes que les autres. Jamais Thor n’a été aussi bon !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 185 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Romain Bouvet Les Dernières Heures de Midgard - Thor (2013), tome 4