Teträm et Pröfy Contre les 7 Mercenaïs et le Temple Maudit

Avis sur Les Prisonniers du Darshan - Trolls de Troy,...

Avatar Dr Billy-Jean  Robert MB
Critique publiée par le

La nouvelle aventure des Trolls de Troy s’ouvre avec Les Prisonniers du Darshan, premier opus d’un diptyque, et c’est là probablement la meilleure histoire de la série. D’abord le groupe de trolls en vadrouille s’agrandit puisque les jeunes Gnondpom et Tyneth accompagnent Teträm, Waha et Pröfy de l’autre côté du monde, au secours des jumeaux enlevés par une équipe de mercenaires, et la narration s’en trouve considérablement enrichie, puis les références, cinématographiques notamment, se multiplient tout au long du récit.

Niveau scénario, Christophe Arleston retrouve l’efficacité qui a fait le succès de Lanfeust de Troy à chaque nouvel épisode : de nombreux personnages séparés par l’action, avançant chacun de leur côté en divers lieux, ensemble pourtant à combattre divers antagonistes vers le même but, à surmonter divers obstacles sur leurs chemins.
« Les mystiques se nourrissent de sang, c’est connu », et de fait les adorateurs humains d’un obscur dieu de violence à qui ils livrent des trolls en sacrifice lors de cérémonies sanglantes façon Indiana Jones et le Temple Maudit, ont fait enlever les jeunes jumeaux de Teträm par une équipe familière de sept mercenaires et samouraïs (Charles Bronson en tête, James Coburn particulièrement réussi, Yul Brynner et Steve McQueen, l’immense plaisir de Toshiro Mifune). La troupe de trolls part alors pour une longue et passionnante aventure où les nombreux clins d’œil culturels rythment leurs palpitantes péripéties. Les auteurs, scénariste comme dessinateur, s’amusent, et lors d’une immanquable séquence de piraterie, confirment encore l’inspiration, appuient un peu plus l’hommage aux gaulois, qui sous-tend toute la série.
De l’autre côté de l’océan, les ennuis s’accumulent, la narration se fait plus dense tandis que les héros sont séparés, évoluent seuls contre tous sans réussir qu’à ne se mettre en mauvaise posture, et la fin de l’album joue de l’accroche : l’épisode se termine avec chacun de ceux-là dans une situation difficile, voire périlleuse. Prisonniers du Darshan. Séparés, isolés, en danger. Suspense total.

Ne reste qu’une option, s’emparer au plus vite du tome suivant.

Matthieu Marsan-Bacheré

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 121 fois
Aucun vote pour le moment

Dr Billy-Jean Robert MB a ajouté cette bd à 1 liste Les Prisonniers du Darshan - Trolls de Troy, tome 9

Autres actions de Dr Billy-Jean Robert MB Les Prisonniers du Darshan - Trolls de Troy, tome 9