Avis sur

Marvel Knights : Spider-Man - Le Dernier Combat

Avatar arnonaud
Critique publiée par le

Je suis un grand amateur des récits super-héroïques de Millar (j'avais adoré Old Man Logan, le premier arc des Ultimates, 1985, Civil War et Superman Red Son) donc j'ouvrais ce volume plutôt confiant... Mais j'en suis ressorti plutôt déçu.

J'aurais dû m'en douter avec la préface de Stan Lee qui sentait très fort le pipeau... Millar essaye ici de reproduire ce qu'à fait Jeph Loeb sur Batman avec un vrai blockbuster en comics, une longue saga où le héros affronte nombre de ses ennemis, avec un mystère en fil rouge et qui est accessible pour le nouveau lecteur... Sauf que Millar n'est pas Loeb (pas qu'il soit moins bon pour autant) et il n'arrive pas à appliquer la formule avec autant de brio que son collègue a pu le faire à trois reprises sur Batman.

Mais la faute revient peut être à la manière qu'à Millar d'écrire Spider-Man. Ici, exit les blagues, vous avez un tisseur super sérieux qui oublie les vannes durant les combats et qui n'est drôle et cool que dans ses pensées !
A la place il n'arrête pas de chialer pour retrouver sa tante May disparue. Peter a eu toujours un côté pleureuse, mais là vous aller en bouffer pendant 12 épisodes et ça devient un peu gonflant à la longue (surtout que c'est toujours les même rengaines sur sa culpabilité vis a vis de la mort de ses proches par le passé, qu'il va arrêté d'être un héros après ça, etc).

Et puis cette intrigue d'enlèvement n'avance pas (12 épisodes !) et les intrigues qui viennent si ajouter ne sont pas hyper passionnantes et sont un peu brouillons (avec Millar qui ramènent ses gros concepts sur la nature même des super vilains et qui tente une retcon énorme qui me semble un peu bancale) et les résolutions sont faiblarde, que ce soit l'intrigue avec Jameson qui ne se conclue pas vraiment de manière crédible ou le combat final qui se résout de la pire des manières, grâce à un énorme hasard/coïncidence qui montre que Millar n'avait juste aucune idée de comment finir ça et voulait juste boucler ce combat.

Après ce n'est pas entièrement désagréable, ça se lit quand même, certaines parties sont agréables, notamment vers la fin où les bonnes idées se multiplient. Mais le côté "on va faire le blockbuster ultime de Spider-Man" est trop forcé pour vraiment fonctionné. Peut être qu'il manque aussi une vraie "chute et renaissance" ou un élément réellement dramatique ?

Niveau dessins, Dodson livre un boulot plutôt bon. Son côté cartoony est agréable et l'encrage plutôt bon (même si ses nez et ses yeux sont bizarres). Cho qui vient l'aider sur quelques chapitres est un peu en dessous... Le seul truc chiant c'est de voir TOUS les personnages féminins (sauf Tante May, faut pas déconner) avec des melons énormes. A la limite MJ et la chatte noire, ok, vu qu'elles ont définies comme des canons depuis le début, mais que n'importe quelle passante dans la rue soit super bien roulée...Et puis je trouve que Dodson et Cho insistent plus sur le côté bien gaulé des personnages que leur personnalité, m'enfin...

Niveau colorisation, il faut aimer le style début 2000... C'est pas terrible, même si il y a des débuts d'ambiances. Ce sont les chapitres de Cho qui sont le plus mal servi dans ce domaine avec des couleurs vraiment flashy....

Au final, ce n'est pas une mauvaise histoire du monte-en-l'air, c'est même pas trop mal et ça a le mérite d'être très accessible pour tout types de lecteurs... Mais on sent que les ambitions étaient plus grandes, qu'il s'agissait de faire une grande saga incontournable du tisseur, et finalement ce n'est qu'une trop longue aventure de Spider-Man. Millar a fait mieux, et Spider-Man aussi (comme la dernière chasse de Kraven, par exemple).

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 707 fois
5 apprécient

arnonaud a ajouté ce comics à 6 listes Marvel Knights : Spider-Man - Le Dernier Combat

Autres actions de arnonaud Marvel Knights : Spider-Man - Le Dernier Combat