👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Moi, ce que j'aime, c'est les monstres, tome 1 par Christine Deschamps

Ce récit foisonnant est déstabilisant et réjouissant à la fois. Déstabilisant parce qu'il part un peu dans tous les sens, traverse une certaine quantité de registres, navigue d'un thème à l'autre, surprend par ses choix incongrus et fait un peu grincer des dents par son hétérogénéité graphique. Parce que l'auteure commet quelques doubles pages assez fascinantes qu'elle relie par des cases bâclées qu'elle aurait pu tout aussi bien crabouiller distraitement en causant à sa copine dépressive au téléphone pendant des heures. De la même façon, elle entremêle les niveaux de récits, passant de la chronique quotidienne un peu trash au récit concentrationnaire, en passant par le yellow journalism, les chefs d’œuvre de la peinture ou les couvertures de comics horrifiques américains de la fin des années 60. Le tout au bic. En fait, il y a tout lieu de se réjouir de ce vaste bazar graphique, qui nous plonge dans un univers inédit et aborde quantité de thèmes graves d'une façon relativement enlevée. Pourtant, le fond de commerce est glauque : prostitution, pègre, nazisme, homophobie, racisme, violence, machisme, pédophilie, guerre et cancer... à moment donné, on pourrait croire la coupe pleine, mais les tours de passe-passe de ces pages sont de si haute voltige qu'on boit le calice jusqu'à la lie sans piper. Reste la fin. Je ne saurais trop quoi en dire et, à en juger par le silence suspect de la plupart des critiques, il se pourrait que je ne sois pas la seule à ne pas oser me risquer à une analyse. Il va certainement falloir que je relise ce lourd pavé pour être tentée de croire que j'ai un peu démêlé l'écheveau. Qu'à cela ne tienne, je me suis régalée du début à la dernière page, même si certaines vignettes carrément bâclées m'ont fait réagir... c'était pour mieux m'extasier à la page suivante, alors je passe l'éponge.

il y a 3 ans

2 j'aime

4 commentaires

Moi, ce que j'aime, c'est les monstres, tome 1
guyness
9

Roman grafreak

Je ne sais pas si, comme moi, vous éprouvez les plus grandes difficultés à vous faire une idée de l'atmosphère d'une BD en la feuilletant. Le graphisme propre à chacune d'entre elles est si lié à son...

Lire la critique

il y a 3 ans

40 j'aime

20

Moi, ce que j'aime, c'est les monstres, tome 1
Florentin
8

Une faim de loup-garou

Ça commence avec une histoire de dingue, comme Monsieur Toussaint Louverture adore nous en servir. À l'âge de 40 ans, Emil Ferris s'est retrouvée presque entièrement paralysée, sans pouvoir marcher...

Lire la critique

il y a 4 ans

26 j'aime

4

Watchmen
ChristineDeschamps
5
Watchmen

Critique de Watchmen par Christine Deschamps

Il va vraiment falloir que je relise le somptueux roman graphique anglais pour aller exhumer à la pince à épiler les références étalées dans ce gloubiboulga pas toujours très digeste, qui recèle...

Lire la critique

il y a 2 ans

20 j'aime

3

Chernobyl
ChristineDeschamps
9
Chernobyl

Critique de Chernobyl par Christine Deschamps

Je ne peux guère prétendre y entendre quoi que ce soit à la fission nucléaire et, comme pas mal de gens, je présume, je suis bien contente d'avoir de l'électricité en quantité tout en étant...

Lire la critique

il y a 2 ans

11 j'aime

3

La Vérité sur l'affaire Harry Québert
ChristineDeschamps
2

Critique de La Vérité sur l'affaire Harry Québert par Christine Deschamps

Un livre que j'avais vraiment dévoré adapté en minisérie par le maître Jean-Jacques Annaud. Il y avait de quoi être impatiente, même sans avoir vu le moindre teaser indécent de TF1, chaîne dont je...

Lire la critique

il y a 3 ans

8 j'aime

3