Ça fait froid dans le dos, mais c’est captivant.

Avis sur Mon ami Dahmer

Avatar sulli
Critique publiée par le

Jeffrey Dahmer était un cannibale nécrophile. Il a assassiné, violé, mangé, découpé et dépecé 17 personnes. Mais avant de devenir "le canibal de milwaukkee ", Dahmer a passé ses années lycée dans l’Ohio. C’était dans les années 70. Derf Backderf, l’auteur de cette BD, a bien connu le tueur à cette époque. Ils étaient voisins de table en classe.

À partir de ses souvenirs, de ceux de ses amis et d’une solide documentation (sources et notes à la fin de la BD), le journaliste-dessinateur américain raconte. Il raconte ce gamin timide, un peu insignifiant, et qui en groupe se révélait être un handicapé social. L’auteur déroule un parcours et des pulsions qui, à la lumière de ce qu’on sait maintenant de Dahmer, le destinaient inévitablement à basculer dans l’horreur.

Il y a véritablement quelque chose de fascinant dans cette histoire et le parti pris de l’auteur. Le récit se concentre aux années qui précédent le premier meurtre de Dhamer. Des années d’enfance et d’adolescence déterminantes dans le parcours d’un sérial killer. Et des années pendant lesquelles ni sa famille, ni l’École, ni ses camarades de classe n’ont rien remarqué. Dahmer était seul, transparent.

L’auteur ne dépeint pas un marginal qui se serait retourné contre une société qui l’aurait rejeté. Il ne trouve pas non plus d’excuses à ce gamin qui est devenu un monstre. Il fait juste défiler au rythme de cases cinématographiques, l’effrayant film d’un sérial killer en devenir. Le dessin noir et blanc de D.Backderf est tout à fait singulier, et le résultat est d’une grande efficacité.

La silhouette allongée et désarticulée de Dahmer me hante encore…

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 549 fois
13 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de sulli Mon ami Dahmer