👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Mon voisin le Père Noël par Nina in the rain

Georges, Noël, ça ne lui fait ni chaud ni froid. Mais lorsque, quelques jours après la fête, il découvre son voisin ivre mort dans l'escalier, sa vie bascule. Parce que, voyez-vous, ce voisin, c'est le père Noël. Leurs discussions vont faire renaître chez ces deux hommes de bien mauvais souvenirs... Georges sera-t-il à la hauteur ? Pourra-t-il devenir le nouveau père Noël ?On connaissait Philippe Bonifay par le scénario de Zoo, l'une des bandes dessinées les plus attendues de l'édition franco-belge. Avec Mon voisin le père Noël, il écrit un album d'une grande sensibilité, sans la naïveté presque inhérente aux contes de Noël. Ses personnages pudiques ne se dévoilent qu'en aparté, et leurs discussions pleines de retenue sont poignantes. Les plus beaux salauds deviennent des victimes quand ils passent par la plume du scénariste. L'album navigue sans souci entre les flash-back et le présent bien réel des deux voisins, sans perdre le lecteur, tout entier tendu vers la « révélation finale ».



Dans cette œuvre ardue, le scénariste est accompagné d'une magicienne, Béatrice Tillier. Ses Fées et Tendres Automates avaient présenté une dessinatrice virtuose au trait superbe, à tel point qu'on a parfois chuchoté, à tort, qu'elle reprendrait Sasmira. Mais elle préfère créer ses propres séries. Dans Mon voisin le père Noël, dès la première planche, tout est dit. Graphisme et couleurs sont ultra réalistes, et pourtant le dessin garde une part de rêve. Les personnages ne sont pas réellement attachants, le trait reste cliniquement précis, et ce sont les couleurs, plus ou moins chaudes, qui font toute l'émotion, la chaleur ou la cruauté de la scène.



Philippe Bonifay et Béatrice Tillier signent avec Mon voisin le père Noël un très bel album, dont le seul défaut, peut-être, est qu'il lui manque deux planches, qui rendraient la fin moins abrupte. Mais cette violence n'est-elle pas l'une des leçons de l'album ? Faire le bien autour de soi un peu tous les jours, plutôt que beaucoup une fois par an, cela semble un bon programme en cette période de résolutions pour la nouvelle année.
Ninaintherain
8
Écrit par

il y a 10 ans

Mon voisin le Père Noël
bavmorda
8

Critique de Mon voisin le Père Noël par bavmorda

Beau conte de Noël pour adultes, Bonifay et Tillier questionnent la culpabilité et la rédemption avec talent.

Lire la critique

il y a 11 ans

Mon voisin le Père Noël
Ninaintherain
8

Critique de Mon voisin le Père Noël par Nina in the rain

Georges, Noël, ça ne lui fait ni chaud ni froid. Mais lorsque, quelques jours après la fête, il découvre son voisin ivre mort dans l'escalier, sa vie bascule. Parce que, voyez-vous, ce voisin, c'est...

Lire la critique

il y a 10 ans

Au bonheur des dames
Ninaintherain
10

Critique de Au bonheur des dames par Nina in the rain

Bon, bien entendu, la Crevette se met à couiner qu'elle a été traumatisée enfant, qu'elle ne peut pas supporter Zola (ou de manière générale la littérature du XIXème siècle, ce qu'on s'accordera à...

Lire la critique

il y a 10 ans

26 j'aime

7

L'Éternel
Ninaintherain
1
L'Éternel

Critique de L'Éternel par Nina in the rain

La première fois que j’ai rencontré Joann Sfar, c’était en 2002. 2002. Onze ans d’histoire entre lui et moi, et je devrais dire que ce ne furent pas réellement onze ans d’amour fou. A l’époque déjà,...

Lire la critique

il y a 9 ans

19 j'aime

Le Gardien de phare
Ninaintherain
6

Critique de Le Gardien de phare par Nina in the rain

Le Läckberg de l’année, c’est comme une paire de charentaises. C’est moche, pas très élégant, on sortirait pas avec dans la rue mais en même temps c’est tellement agréable et confortable qu’on ne...

Lire la critique

il y a 9 ans

17 j'aime

2