C'est l'histoire d'une bonne idée qui tombe à plat

Avis sur No Man's Land - Y : Le Dernier Homme, tome 1

Avatar Keela
Critique publiée par le

Attention : la version de ce comics qui est tombée dans mes mains correspond aux tomes 1 et 2 de la collection présente sur Sens Critique.
Je suis donc susceptible de spoiler des événements qui ont lieu dans les deux premiers tomes.

"Y : Le Dernier Homme" est une création d'un scénariste que j'apprécie, Brian K. Vaughan. Du moins, je l'aimais beaucoup lorsque, plus jeune, je lisais le début des "Runaways" qui m'ont permis de m'identifier enfin à une héroïne, Karolina. Je n'ai pas relu les "Runaways" depuis un moment, je n'ai même pas tous les tomes, je suis donc bien incapable de dire si cela me taperait sur le système aujourd'hui.
J'arrivais donc avec un a priori positif, me demandant comment la disparition des hommes sur Terre pouvait être traitée. Bon, dès le résumé, j'avais un peu peur : ça allait tourner autour d'un homme. Avec un peu de chance, ce serait l'occasion de réfléchir un peu.

Alors, d'emblée, sachez que le héros m'est insupportable.
L'homme qui fait des blagues lourdes et machistes devant les femmes, merci bien, mais d'une cela ne me le rendra pas sympathique, de deux je le trouve un peu suicidaire, de trois si c'est tout ce qui reste des hommes... mince, je les plains. Bonjour la représentation.
Donc Yorick a le charisme d'une huître ouverte et oubliée sur la table un jour caniculaire d'été. Il prend des décisions stupides, met ses proches en danger, va sauver les femmes parce que... parce que vous comprenez bien, heureusement qu'il reste un homme dans le monde, sinon on ne saurait pas comment s'en sortir !
Nous sommes donc en présence d'un héros qui est une catastrophe ambulante dotée de ce qu'il pense être un sens de l'humour, mais n'est qu'un goût douteux de la répartie.

En face de lui, il y a les femmes.
On sent une volonté de mettre en valeur que les femmes sont plurielles, qu'elles peuvent avoir des réactions différentes face à la perte des hommes, qu'elles ne sont pas toutes des créatures douces et choupignonnes. Malheureusement, il y a un revers à cette médaille : elles sont toutes stéréotypées. Je trouve qu'il n'y a aucune crédibilité en ces femmes. Tout est trop souligné, qu'elles soient sympathiques ou non, qu'elles adorent ou haïssent les hommes (la demi-mesure c'est pour les faibles, vraisemblablement). La seule qui me paraisse intéressante est la Docteure Mann, le reste des femmes m'a fait hausser les sourcils à répétition.

J'aimerais vous dire que seuls les personnages sont comme ça, que le scénario et l'écriture des péripéties sont intéressantes. Malheureusement ce n'est pas toujours le cas.
Imaginer qu'il n'y a plus les hommes est une chose. Imaginer qu'il n'y a plus les hommes et que les femmes sont globalement cruches en est une autre. Honnêtement, je ne comprends pas certaines situations, ni certains traitements. Ces femmes ne sont donc pas capables de s'organiser ? Pourquoi est-ce que celles qui peuvent gérer cette situation n'y parviennent que parce qu'elles étaient enfermées dans une prison, sans les hommes ? Pourquoi les Filles des Amazones (sérieusement, pourquoi cet illogisme total dans ce groupe ? Je n'ai pas réussi à avoir peur d'une menace aussi ridicule qui ressemble au stéréotype exacerbé de ce que les gens imaginent des féministes) ?
Je comprends la panique causée par la perte des hommes. J'aurais mis en scène les premiers chapitres de la même manière. Mais le côté post-apocalyptique de la chose est exagéré. Il n'y a plus d'hommes, donc le monde est en ruines au bout d'un mois ?! Un peu de sérieux. Il faudrait revoir l'organisation, réparer les dégâts, éviter la maladie, vivre dans la peur que l'humanité disparaisse d'ici quelques années, mais je doute que le monde ait le même visage que dans les films qui racontent une catastrophe nucléaire, une invasion d'extra-terrestre ou une attaque de zombies. Je pense que les résultats d'une guerre ne sont pas les mêmes que ceux de la disparition de la moitié de l'humanité, que les réflexions humaines et les résultats sur l'urbanisme sont différents (mais ce n'est qu'une supposition).

Enfin, il y a les détails. Vous savez, ceux qui enfoncent le clou alors que vous vous dites que vous n'auriez pas raconté ça comme ça, que l'homme qui devient le centre du monde, c'est bien joli mais vous en avez marre de lire toujours les mêmes choses.
Parmi ces détails, il y a l'image des trans*. D'abord, les trans* FtM (female to male, les hommes trans*) sont systématiquement mal genrés (on ne parle pas des autres). Systématiquement. Ensuite, ils sont toujours insultés. Enfin, je ne parviens pas vraiment à comprendre pourquoi les femmes veulent les tuer. On parle d'eux, on ne les a jamais vus, mais les femmes veulent les tuer. Quelle violence contre cette communauté... Est-ce bien la peine d'être transphobe ? Je crains que non.
Par ailleurs, vous remarquerez plein de petites choses sous-exploitées ou invisibles. Je me demande où sont les enfants ? Cette histoire d'avions qui se sont écrasés, c'est gentil de le dire mais j'aurais aimé le voir. Que toutes les voitures soient bloquées, c'est drôle, on croirait qu'une femme ça ne sait pas conduire.
Et caetera...

Il y a des moments et des réflexions intéressantes sur la place des femmes. De temps en temps. Cela ne relève pas le niveau. Je crois que ma note est surtout motivée par les dessins de Pia Guerra. Pour moi, le moment le plus sympathique de ces deux premiers tomes est la rencontre avec cette femme qui réalise que toutes les stars de rock les plus connues sont mortes (même si le moment est un peu gâché par "l'homme sait plus de choses que la femme"), mais que ce n'est pas si grave, elle va rebondir et faire de la musique elle même. Le reste du comics pourrait décoller... à la place, il se contente d'aligner des situations absurdes.

Merci à "Y : Le Dernier Homme" d'exister et de mettre en perspective ma précédente lecture qui, finalement, était plutôt agréable.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1924 fois
12 apprécient · 3 n'apprécient pas

Autres actions de Keela No Man's Land - Y : Le Dernier Homme, tome 1