Avis sur

Pauline... - Le Grand Mort, tome 2 par Hard_Cover

Avatar Hard_Cover
Critique publiée par le

Un deuxième tome bien plus intéressant que le premier.

Le premier tome du Grand Mort, Larmes d'abeille, était une introduction assez passable à un univers fantastique imaginé par Régis Loisel et Jean-Baptiste Djian. On y découvrait toutefois deux personnages attachants : Pauline, étudiante en sciences-éco au caractère affirmé, et Erwan, jardinier sympathique chargé d'une mission vitale et mystique. Propulsés dans le monde parallèle du Petit Peuple (Pauline malgré elle), les deux personnages se laissaient guider à travers des paysages démesurés jusqu'au Grand Mort, squelette humain gigantesque.
Pauline... fait avancer considérablement l'histoire. Il le fallait bien car il ne se passait pour ainsi dire rien dans le premier tome. Dans cet épisode, la jeune femme, malade, est laissée à l'écart pendant que les représentants des quatre clans et Erwan entrent dans le Grand Mort afin de pratiquer un rituel ancestral. Quand ils ressortent, Pauline a disparu, réexpédiée plus tôt que prévu dans notre monde. Erwan la rejoindra quelques minutes plus tard. Mais dans notre univers, plusieurs mois ont passé... Le jeune homme se lance à la recherche de son amie, et la retrouver ne sera pas aisé.
Pauline... est un titre évocateur. Comme un cri poussé pour appeler la jeune femme, dont on a perdu la trace. Et il est vrai que ce second tome du Grand Mort est un véritable jeu de pistes. Erwan aura bien du mal à remonter la faible trace laissée par Pauline. À chaque étape, le mystère entourant la jeune femme s'épaissit, et avec lui le suspense et l'envie de découvrir les secrets de son retour intempestif. Or, l'album s'achève malheureusement sans assouvir aucunement l'appétit de révélations du lecteur. On devra attendre le troisième tome de la série pour avoir des réponses (espérons-le).

L'illustration d'une France en déchéance.

Erwan, pour retrouver Pauline, se rend à Paris. Nous sommes en 2011 (deux ans ont passé pendant que lui et la jeune femme étaient dans le monde du Petit Peuple). La situation économique mondiale est catastrophique. Les rues, les places de la capitale sont envahies par les sans domicile fixe. De véritables bidonvilles ont poussé dans la ville même et une certaine insécurité y règne. Vincent Mallié livre pour décor de Pauline... un Paris en déchéance. L'album, qui nous transporte dans un proche avenir, ne se révèle donc pas une simple bande dessinée fantastique. Les scénaristes y font de l'anticipation sociale et économique, nous montrant ce que pourrait être l'avenir de la France. On se demande même si les errances d'Erwan, au gré des indices qu'il découvre, ne sont pas un simple prétexte pour les scénaristes pour montrer la France de 2011 telles qu'ils l'imaginent.
Si cela fait de Pauline... autre chose qu'une simple BD de divertissement, il apparaît que la série Le Grand Mort, après deux tomes, ne repose que sur un fil directeur ténu. L'idée de base est assez creuse. Le Grand Mort 3 montrera si ce que je suppose est vrai : chaque album de la série est plus l'occasion pour Loisel et Djian de parler de ce qui leur passe par la tête que de vraiment construire une histoire qui marquera – même peu – l'histoire de la bande dessinée. C'est un peu déconcertant car on ne sait absolument pas où veulent nous amener les auteurs, mais pas forcément gênant si la série aboutit effectivement à quelque chose, et en assez peu d'épisodes.

L'avenir nous le dira...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 290 fois
1 apprécie

Autres actions de Hard_Cover Pauline... - Le Grand Mort, tome 2