Avis sur

Poulet aux prunes par akialam

Avatar akialam
Critique publiée par le

Après la découverte de Persépolis dans sa version papier et dans son adaptation cinématographique, me revoici à nouveau dans l'univers onirique et touchant de Marjane Satrapi.

Il raconte la dépression d'un musicien qui, suite à la destruction de son tar (sorte de luth iranien), décide de se laisser mourir. L'occasion de revenir sur sa vie, morceau par morceau, dans l'ordre où les souvenirs reviennent, au gré des visites de ses proches qui tentent de lui remonter le moral comme ils peuvent.

Dans cet ouvrage moins personnel que Persépolis, et beaucoup moins politique également, Satrapi nous invite ici à assister au drame, plus intime, d'un musicien qui a perdu le goût de vivre. La mise en scène du personnage de l'artiste est l'occasion de s'interroger sur ses inspirations, ses émotions, ses déchirures, ce qui fait la force de son art et de quoi il se nourrit.

Un ouvrage auquel on pourra sans doute reprocher d'être décousu, mais dont on suit finalement assez facilement la progression grâce aux indications de temps. Si on retrouve toute la poésie de Marjane Satrapi dans son dessin caractéristique, l'ensemble est assez sombre, et l'on s'attache vraiment à cet homme qui a décidé que sa vie ne valait plus la peine d'être vécue, et à sa famille impuissante.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 423 fois
6 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de akialam Poulet aux prunes