Ce site utilise des cookies, afin de vous permettre de naviguer en restant connecté à votre compte, de recueillir des statistiques de fréquentation et de navigation sur le site, et de vous proposer des publicités ciblées et limitées. Vous pouvez accepter leur dépôt en changeant de page ou en cliquant sur le bouton “Oui J’accepte”.
Oui J'accepte

Avis sur

Pourvu que les bouddhistes se trompent - Blast,...

Avatar CrAz
Critique publiée par le (modifiée le )

Ce matin je me suis levé content.

Aujourd’hui, 7 mars 2014, c'est la sortie du quatrième et dernier tome de "Blast".
Du coup, je file vers ma librairie BD préférée, j'entre, là devant moi, un présentoir est dédié à la série en question.
Je prend donc un exemplaire, je fais bien gaffe à ce que le bouquin soit en parfait état (oui je suis un peu maniaque quand j'ai un livre en main...) et je me rend à la caisse.
Arrivé chez moi, je me plonge dans le livre. Comme je suis quelqu'un de prévoyant, j'avais pris soin de relire les 3 premiers tomes quelques jours avant, j'ai donc toute l'histoire bien en tête et tant mieux...

Le dessin est toujours une merveille, ce noir et blanc et parfait, l'histoire est dure, directe et violente.
Je n'en attendais pas moins. Et puis voilà, le dénouement de l'histoire arrive et je ne sais quoi penser. Je suis confus, je me demande si je suis content ou pas, en tous cas je suis surpris...
"Blast" restera longtemps dans les mémoires, dans ma mémoire, par sa beauté, sa violence, sa nature, car oui "Blast" est une BD fourmillante d'oiseaux, d'insectes, de reptiles et autres petits mammifères.

La seule chose qu'il me reste à faire, c'est de reprendre les 3 premiers tomes, parce que même si je les ai relu juste avant, il va falloir que j'y retourne et que j'essaye de comprendre enfin ce qui se passe dans la tête de Polza Mancini.

Bon et puis, je me retiens depuis que j'ai commencé cette critique mais en fait je vais en parler, si tu n'as pas lu la BD ne lis pas ce qui suit...

Ce qui est le plus intéressant c'est comment Larcenet arrive, au fur et à mesure, des tomes, à nous faire apprécier Polza, on cherche à savoir comment il a put tuer une femme, on cherche à lui trouver des excuses, on se dit que ce n'est pas possible, que quelque chose de terrible à du arriver.
Et la fin du quatrième tome arrive et on comprend que le pire animal de cette histoire, c'est Polza lui même, du coup on est perdu et on a un sentiment très étrange de s'être fait trompé depuis plus de 800 pages.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1377 fois
13 apprécient · 2 n'apprécient pas

CrAz a ajouté cette bd à 5 listes Pourvu que les bouddhistes se trompent - Blast, tome 4

Autres actions de CrAz Pourvu que les bouddhistes se trompent - Blast, tome 4