Requiem : jamais une BD n'a autant mérité ce titre

Avis sur Requiem - Grant Morrison présente Batman, tome 8

Avatar Cyann Kairos De Ligre
Critique publiée par le

Un formidable opus vennant clore cette longue série de toute beauté.
Un opéra baroque plein de fureur et de passion, une belle fin tragique pour cette saga épique.
Batman et moi, c’est une longue histoire d'amour:
Ce chevalier de la nuit merveilleusement gothique, cet homme incorruptible à la limite de la folie, se noyant dans une lutte sans fin contre le mal, aspiré dans le vertige de sa souffrance, sans cesse parcourant son royaume et chassant les malfaisants sans trêve pour oublier la douleur de la perte de ses parents. Eternellement seul malgré quelques amis fidèles, un diamant sombre qui luit face à l'obscurité, un monolithe de légende et un superhéros totalement à part.
J'étais donc assez dubitatif et paradoxalement excité lorsque Grant Morrison s'est attaqué à reconstruire la mythologie de notre superhéros, ses choix personnels peu évident à accepter lorsque ces derniers font vaciller des croyances ou des faits profondément encrés dans l'histoire "batmanienne". La réécriture d'une partie de son passé avec une interprétation nouvelle de plusieurs personnages ou évènements marquant, toute cette remise en cause dans le récit, cette volonté d'expliquer sa psychologie et de lui faire vivre de nouvelles aventures, tout cela a rendu assez fébrile le monomaniaque du Batman que je suis.
Ces 8 tomes achevés, je peux affirmer avec force que G.Morisson a su réaliser un très beau travail.
Bien sur, tout n’est pas parfait: le rythme s’étiole de temps à autres et plusieurs petits épisodes indépendant de l'arc narratif principal ont tendance à plus polluer le tout que d'apporter vraiment de la valeur à l'ensemble.
Je regrette également le fait de survoler beaucoup de personnages secondaires, la faute à des passages beaucoup trop dense pour vraiment laisser le temps au récit de s'épanouir et au paysage narratif d'éclater de créativité.
Enfin, mon dernier reproche concerne le choix des dessinateurs et des coloristes: ils sont nombreux à se succéder et à apporter leur savoir faire à l'édifice, malheureusement plusieurs d'entre eux livrent un travail médiocre venant gâcher plusieurs épisodes pourtant intéressant, bref, certains volumes possèdent une structure graphique réussite, d'autres donnent l'impression d'un fourre tout passionnel moyennement maitrisé, perturbant l'immersion dans la lecture.
Mais, avouons le, le suspense est là: l'action, les défis, l'horreur, la tragédie et le grotesque, tout se mêle harmonieusement pour livrer une très grande fresque ou notre héros va devoir aller très loin, se briser et revenir malgré tout, affronter sans cesse des dangers toujours plus grand, toujours plus inquiétant, toujours plus terrible pour lui.
8 tomes qui explique toute la genèse de Batman, sa famille passée et actuelle, son influence, ses ombres et ses traits de lumières, ses ennemis connus et ceux qui le tourmentent en secret, son histoire, son présent, son avenir, ses amis, ceux qui le trahissent et ceux qui le rejoignent, ses piliers, sa folie et sa force de caractère, ses faiblesses, ses amours, et puis surtout la découverte de Gotham la ville aux multiples facettes.
8 tomes de bruits et de fureur, une chevauchée endiablée dans une croisade ou la justice se heurte au mal absolue, ou des choix doivent être fait lorsque la déraison funeste se jouent cruellement de tous.
Une belle aventure à la hauteur du mythe.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 529 fois
5 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Cyann Kairos De Ligre Requiem - Grant Morrison présente Batman, tome 8