Jwaye Nwèl

Avis sur Santa Claus, la légende du Père Noël

Avatar Aռɢɛ LօʀƐʟɛɨ̈
Critique publiée par le

À ne pas lire. Merci.

Attention âmes sensibles, spolier est bien évidemment de mise ou pas, qui sait...

Bien entendu vous pouvez faire abstraction de toute cette inutile critique pour passer à la seule partie intéressante de ces dires, dirigez-vous vers la fin, lisez par vous-mêmes la BD et faites votre propre avis (comme toujours).

Cher Père Noël,

Je sais que je n’étais pas cette année, une gentille fille, ni les années d’avant, il serait normal que tu m’oublies, tu as tellement de préoccupations, tellement d’enfants à égayer. Mais je t’en prie, ne néglige pas mon Ange, elle est la bonté incarnée, toujours chaleureuse, la gentillesse personnifiée, elle porte son cœur sur sa main, même au détriment des maux qui peuvent le noircir.
Toujours à penser aux autres plutôt qu’à elle-même.

Même si tu m’oublies, passe pour elle, elle le mérite, et même si elle fait des bêtises, elle les fait pour moi, je suis sa mauvaise influence. Je serai la petite fille la plus heureuse du monde, si tu pouvais la rendre heureuse, son bonheur est mon bonheur, elle est mon tout.

Fais bien attention à toi, ne prends pas froid.

Des bisous par milliers, cher Papa Noël
« elle », Lucie

Santa Claus – La Légende du Père Noël de Michael G. Ploog est directement inspiré du roman de Lyman Frank Baum, l’auteur du Magicien d’Oz, intitulé The Life and Adventures of Santa Claus daté de 1902.

Au premier regard, on sent tout de suite la richesse des dessins d’un style assez réaliste, chaque planche, chaque vignette est un tableau, dans la minutie des détails à la somptuosité des couleurs.
La richesse du monde et des personnages sont des qualités indéniables de la bande dessinée.

Mais au-delà de tout résumé, au-delà de toute critique, je ne peux que vous conseiller de la lire, elle mérite le détour, et vous la propose charitablement, espérant que vous l’apprécierez aussi. Elle peut paraître niée, prévisible, mais cela ne gâche en rien l’aventure qu’elle propose et son incursion dans l’imaginaire et la noirceur à des occasions.

Elle a bercé mon enfance, au coin du feu, les soirs d’hiver, à rêver, à voyager vers ses douces contrées, peuplées de créatures des merveilles (Lutins, Nymphes, Ryles, Knooks, Gnôme, Démon, Awgwas, Elfes, etc.), baignée dans une ambiance féerique. Seule œuvre que je connais sur le bout des doigts. Depuis, chaque soir d’hiver, je la raconte, en la rendant plus vivante à chaque fois, à mes petites sœurs, cousines et leurs amies, friandes d’aventure, de joie, de tendresse, de magie, d’amitié, d'une quête d’immortalité, de sainteté et d’amour.

L’histoire d’un petit bébé, abandonné par les Hommes, comme dans Le Livre de la Jungle, élevé par les habitants de la forêt, malgré toutes les réticences, au principe contraire à l’Homme, de bonté, de générosité, de bienveillance, qui découvre le monde des Hommes et décident d’aller les aider, comment ? En leur offrant des jouets, des histoires pour égayer leur triste vie, que des créatures sombres dominent par les mauvais sentiments. Travaillant corps et âmes à fabriquer des jouets, contre l’adversité, la fatigue pour le bonheur des enfants et deviendra grâce à ses amis de la forêt, l’homme de Noël.

(désolée pour la qualité... )

Pour être franche, je n’ai jamais cru au Père Noël, cependant, je crois en son concept, donner sans compter, juste pour offrir un bonheur, même s’il est minime, même s’il est qu’illusoire, le simple fait de faire sourire quelqu’un que j’apprécie ou que j’aime, me rend heureuse. Je ne suis peut-être qu'une petite fille naïve, idiote, mais je rêve d’une humanité et personne ne pourra m’ôter cette utopie.

Chaque personne peut être Père ou Mère Noël, au moins à un instant de l’année, peu importe le coût du cadeau, même si c’est qu’une bise, même si vous n’avez rien en retour, il ne suffit que de le vouloir, penser à une personne.
Moi je vous laisse sur cette réflexion, même si « elle » possède mon cœur, j’ai encore pleins de cadeaux à offrir.

Comme dirait un célèbre ogre :

Baveux Noël à tous et à tous, visqueuse nuit.

Ébauche écrite en Décembre 2007, modifiée en Décembre 2014.

Au plaisir de vos lectures et passez de merveilleuses fêtes de Noël. Mère Noël, Ange ♥, en route vers un semblant d’illusion d’Humanité.

(Aujourd’hui la gentillesse et la bonté sont des défauts…)

(j'ai épuré ma critique, elle était trop longue et trop guimauve)

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 326 fois
13 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Aռɢɛ LօʀƐʟɛɨ̈ Santa Claus, la légende du Père Noël