👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Ma critique vaut pour la trilogie.

Huit ans, même pas 200 pages, le Roi des Mouches s'est fait désirer, il faut dire que le coup de Taser qu'avait balancé le tome 1 promettait monts et merveilles. On peut donc vulgairement affirmer a l'instar de ces bons marseillais suintant le pastis, qu'on se languissait de la suite.
A la clôture du 3e tome c'est un peu comme sortir d'Enter the Voïd de Gaspard Noé, le tapage cérébral en moins. Il faut du temps pour que cela décante car indéniablement le Roi est une vraie force de frappe qui s'insinue bien comme il faut dans votre pensée.

Le texte de Pirus très narratif, voire "trop littéraire" marié au découpage stalinien des planches et au dessin typé fifty's créent un mélange étrange, sordide, vicieux. Ca sent bien sûr Black Hole par ses thèmes -l'adolescence, le sexe, la drogue, la famille..- mais aussi par cet encrage lourd, aux formes millimétrées, les couleurs magnifiquement vieillies et ternes en plus. C'est un récit choral-destins entremêlés qui a l'air de planer en permanence sur un petit nuage rouge cramoisi, entre morbidité et luxure, Le Roi des mouches est surtout glacial et pourtant son cynisme devient scotchant.

Parfois c'est dur à suivre, ce n'est en rien une BD reposante car psychiquement ultra violente, mais sans conteste par moment, c'est un sacré feu d'artifices: la combinaison parfaite de références géniales (Pink Floyd, Big Lebowsky, Lost Highway-Twin Peaks voire Mulholland Drive ça fourmille !), d'une écriture qui fait mouche et d'un dessin surpuissant.
Le Roi des Mouches est un monolithe, un machin qui nous intrigue d'abord, puis interloqué nous fait nous rapprocher de plus en plus, pour nous aspirer. Très fort.
Hellzed
8
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur.

il y a 8 ans

6 j'aime

Sourire suivant - Le Roi des mouches, tome 3
EricDebarnot
7

En quatrième vitesse...

Il est terriblement dommage que dans la première moitié de ce "Sourire Suivant", le troisième et dernier tome du "Roi des Mouches", Pirus ait fait le choix de l'onirisme à fond, du délire complet :...

Lire la critique

il y a 7 ans

2 j'aime

Sourire suivant - Le Roi des mouches, tome 3
_Kitu_
5

Toujours pareil zZZZZZZzzz

Je vais reprendre quelques phrases prises d'une autre critique qui donne une bien meilleure note: "pages sont surtout inutilement confuses" "on frise parfois le ridicule, et surtout, on s'ennuie un...

Lire la critique

il y a 6 ans

Tu seras merveilleuse ma fille  - Aâma, tome 4
Hellzed
7

Un Helvète qui caresse le divin

J'ai fini Aama et je m'aligne plus ou moins sur ce qui a été dit ici. Si vous êtes cartésien invétéré, évitez. Le tome 4 sent le sprint final, le tome que Gallimard, pourrait-on penser, lui a...

Lire la critique

il y a 7 ans

7 j'aime

Sourire suivant - Le Roi des mouches, tome 3
Hellzed
8

Sa majesté

Ma critique vaut pour la trilogie. Huit ans, même pas 200 pages, le Roi des Mouches s'est fait désirer, il faut dire que le coup de Taser qu'avait balancé le tome 1 promettait monts et merveilles...

Lire la critique

il y a 8 ans

6 j'aime

Le Maître d'armes
Hellzed
7

Efficacité dorisonienne

Xavier Dorison évite ses travers habituels dans lesquels ses dernières grandes séries étaient tombées (notamment Long John). Son ressort ésotérique a été trop usé et il semble s'en être aperçu, tant...

Lire la critique

il y a 6 ans

5 j'aime

1