👉 1er juillet : Les extraits de commentaires sont à nouveau disponibles dans les feeds 🥳.
Et toutes les mises à jours sont à retrouver ici : journal de bord de SensCritique.

Souvenirs de l'empire de l'Atome

2013

461

225

35

7

BD franco-belge de Thierry Smolderen et Alexandre Clérisse · 18 janvier 2013 (France)

Résumé : En contact avec des représentants de l'empire, au 722e siècle de notre ère, Paul est, dans le présent, manipulé sous hypnose par un certain Zelbub.
Toutes les informations
slowpress

slowpress

Dommage que ce ne soit pas en post/préface : https://empiredelatome.wordpress.com/le-divan-a-reaction/

il y a 6 ans

1 j'aime

Jib
8
Jib

Critique positive la plus appréciée

Empire: Influence absolue de quelqu'un, d'un sentiment ou de quelque chose sur la conduite d'une per

Il faut sans doute être un gros mangeur de BD, voire même un petit connaisseur pour apprécier Souvenirs de l'Empire de l'Atome à sa juste valeur. En effet, le style "rétro-futuriste" peut paraître...

Lire la critique

il y a 8 ans

Wayne
7
Wayne

Tu reveux des champis ?

Sûrement l'album le plus iconoclaste de ce début d'année ! Paul vit en 1958 mais est en contact télépathique avec Zarth Arn dans un empire au 722e siècle. Il est manipulé sous hypnose par le...

Lire la critique

il y a 9 ans

Jeremy_Pluv_
7
Jeremy_Pluv_

Du souvenir de l'empire... Il ne m'en reste que le graphisme

Une oeuvre graphique remarquable, jouant avec un style rétro, les couleurs, les contrastes et les formes, pour faire voyager le lecteur à travers une histoire qui n'a de sens que si l'on veut bien se...

Lire la critique

il y a 9 ans

Ouaicestpasfaux
7

Beaucoup de bonnes intentions gâchées par une complexité narrative qui ne se justifie pas.

Graphiquement audacieux et inspiré, Souvenirs de l'empire de l'atome m'a beaucoup plu avant de finir par m’écœurer par son scénario trop alambiqué. La déconstruction temporelle (l'histoire n'est pas...

Lire la critique

il y a 9 ans

untype
6
untype

Critique de par untype

Graphiquement, c'est très emballant. Clerisse excelle dans l'esthétique 50-60'. En revanche, question scénario, ça pédale pas mal dans la semoule malgré une idée de départ pas inintéressante...

Lire la critique

il y a 9 ans