La guerre des moutons

Avis sur Sur le sentier de la guerre - Walking Dead, tome...

Avatar Kaptain Kharma
Critique publiée par le

Voilà 20 tomes que j'oscille entre joies et déceptions avec Walking Dead.
Un comics qui s'est laissé prendre au piège par son sujet (ndlr : les zombies) pour réutiliser souvent les mêmes shémas narratifs. Au début on avait beaucoup de phases exploration, prise d'assaut d'un lieu et survie puis fuite, à partir de la prison et de ce qui en a suivi on a surtout eu de l'affrontement contre des humains toujours plus méchants et pas beaux.

Et franchement avec le gouverneur ça passait, Michonne a eu son moment de gloire (et de descente aux enfers), toute les thématiques liés à la nature humaine, à la violence etc ont bien été abordés et limite Walking Dead aurait pu finir sur la sortie apocalyptique de la prison en laissant le spectateur choqué, aux larmes mais avec une ouverture qui lui laisse imaginer peut être un monde meilleur. Au lieu de ça on est passé dans un Age of Empire à plusieurs teams avec un nouveau méchant, plus vulgaire, musclé et dangereux mais finalement toujours méchant.
Et il est là le problème, Negan est absolument Badass, la moitié de ses phrases font froids dans le dos et on sent une petite pointe de crédulité quand à la cause qu'il défend parfois, mais sinon c'est encore Le Gouverneur. Un méchant qui fera le méchant jusqu'au bout, qui va nous tuer tout nos persos favoris et qui kiffe ça.

Pour que ça ne fasse pas trop "on vous redonne ce que vous aviez aimé en affrontement final à la Prison" les gars se sont dit "hey mais ce serait trop bien de faire une guerre". Ouais mais pas une guerre façon Age of Empires.
La première des deux parties qui composent Total War se concentre ainsi sur les préparatifs d'un affrontement sans précédent et sur le début de celui-ci et il faut bien tempérer le mot guerre car c'est finalement des gun fights, rapides, sans trop de bavure et avec un plan toujours bien pensé derrière. C'est plus une gentille guerre psychologique où Negan est enfin en mauvaise position même si il reprend le contrôle dans la seconde moitié du tome.

Seulement, ce qui ferait une bonne guerre, c'est les pertes et on nous annonce ce tome comme l'un des plus sanglants mais mon problème est que je ne me suis pas attaché à la plupart des nouveaux persos depuis l'arc de la colline et toute la bande à Ezeckiel qui crève dans l'assaut d'une base avancée ne me fait ni chaud ni froid. Finalement celle qu'on pleure le plus à la fin du bouquin sera la tigresse.

C'est dommage car c'est toujours aussi bien dessiné, la mise en scène accorde beaucoup de place à des pleines ou doubles pages plus ou moins incroyables et il y a quand même de l'action.
Mais tout sonne faux. Les problématiques abordées l'ont déjà été plusieurs fois auparavant, les enjeux sont toujours les mêmes (liberté) et le pire est de savoir pertinemment qu'une fois la guerre gagnée et les morts enterrés alors un nouvel espoir apparaîtra, une flopée de nouveaux personnages aussi et encore une fois, le danger arrivera vite avec un nouvel ennemi sanguinaire.
On ne s'en rend pas compte mais ça fait plus de 10 tomes que Walking Dead se regarde le nombril et ce tome (ainsi que le prochain surement) montre que si le voyage est plus important que la destination, alors il ne faut pas le foirer.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1534 fois
21 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Kaptain Kharma Sur le sentier de la guerre - Walking Dead, tome 20