Quand Prison break rencontre Death note (spoilers )

Avis sur The Promised Neverland, tome 1

Avatar SpiderVelvet
Critique publiée par le

The promised neverland c’est le nouveau manga qui fait et qui fera fureur. En effet, son premier tome annonce une bonne saga fantastique et psychologique, dans la veine des shonen à la death note. Et ça c’est plaisant !

Pour faire simple, l’histoire nous place dans un orphelinat victorien, ou une trentaine d’enfants vivent sous la protection de « maman » ou Isabella, une gouvernante qui leur fourni amour et tendresse. Chaque jour, les enfants subissent des tests de QI, et ne restent jamais plus de 12 ans au sein de l’endroit.

Nos trois héros principaux sont les enfants les plus agés et également les plus intelligents du domaine. Nous avons norman, le stratège et plus intelligent du trio, secrétement amoureux d’emma, la pile électrique du groupe et norman, une sorte de rat de bibliothèque blasé et arrogant à la vegeta. Un jour, les enfants vont découvrir que tadaaa ce cadre idyllique cache en vérité un élevage de nourriture pour des démons, et que « maman » est une humaine qui collabore avec les démons pour leur fournir de la viande fraiche.

Les enfants se retrouvent avec une deadline de deux mois pour préparer leur évasion, sachant qu’ils ne connaissent rien de l’extérieur, et que « maman », qui a un niveau intellectuel proche de celui de L dans death note, est bien décidée à ne pas les laisser partir. Commence alors un jeu de la chat et de la souris, et des affrontements intellectuels qui rappellent un peu ceux aperçus dans death note.

The promised neverland, c’est avant tout un shonen assez psychologique, alors que dans l’aspect, il aurait pu etre plus orienté action. Ici avant tout, on a des personnages qui sont simplement des génies, mais aussi des enfants, et qui doivent trouver des solutions pour faire évader une trentaine d’enfants. C’est aussi des personnages qui ont des problèmes, des questionnements sur l’univers, et qui à la L, émettent des théories, des hypothèses sur leur environnement.

The promised neverland, c’est aussi la promesse d’un duel psychologique assez intéressant entre le personnage de « maman », une gouvernante qui cache sa froideur et ses intentions meurtrières envers les enfants derrière un faux sourire, et qui est très clairement un des personnages les plus intelligents du manga, maitre dans l’art de la manipulation et qui surpasse les trois héros. Derrière ce coté méchant, on a aussi des interrogations, puisqu’on décourvre que « maman » mais aussi « soeur krone » les deux gouvernantes, sont d’anciennes pensionnaires des « abattoires orphelinats ».

Cela promet pour la suite. En plus de suivre l’évasion des enfants, leur duel psychologique contre « maman », on va aussi par la suite en apprendre plus sur l’univers autour de l’orphelinat. Le personnage de « soeur krone » est aussi intéressant, car c’est un personnage qui joue un double jeu, qui essaie à la fois de renverser maman et en meme temps de coincer les gamins dans leur tentative d’évasion.

Au niveau des dessins, le manga se démarque aussi car le manga essaie un peu d’échapper aux clichés des personnages japonisés, et proposent des personnages de toutes horizons.

On verra ce que donne ce manga par la suite, mais ce premier tome fait mouche.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 232 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de SpiderVelvet The Promised Neverland, tome 1