Avis sur

Tintin au Congo - Les Aventures de Tintin, tome 2 par Escrivaillon

Avatar Escrivaillon
Critique publiée par le

C'est difficile de noter et de "critiquer" cet album issu d'un autre temps et d'une toute autre mentalité.
Du coup, j'ai essayé de me replonger dans du matériel de la même époque afin de recentrer l'oeuvre dans son ère.
Et bien ça ne m'a pas aidé à trouver plus de clémence.

Avec un regard de l'époque
La narration est très limitée. Il s'agit à l'origine de strips de quelques cases ayant pour but de faire sourire. Le vrai fil rouge est simpliste, il s'agit d'un journaliste à la découverte d'un pays exotique. Hergé n'a pas vraiment de prétention à cette époque et les aventures s'enchaînent de façon rapide et sans aucune histoire. Mais

Bien entendu, seul le meilleur de l'entre deux-guerre nous reste ou est facilement disponible. Il n'est pas aisé de comparer de façon très juste. On se penche alors vers les premières aventures d'Oswald et de Mickey, de Félix le Chat et de Popeye, contemporains de Tintin. Et au niveau de l'humour on remarque que contrairement aux américains, Hergé essaie de rester dans son "presque réel". Là où un Mickey aurait fait un noeud avec le cou de la girafe, Tintin utilise un aimant pour éviter des flèches.

Le style est donc une succession d'humour davantage situationnel bien que se voulant intelligent. Tintin tue un gorille et le dépèce pour se déguiser et sauver Milou. Quel esprit ! Quelle vivacité !
Mais bon, la moquerie et la violence sont alors jugées drôles dans l'animation et la bande dessinée: dans le short Mickey's Follies par exemple, l'une des saynètes ne repose que sur un coq qui bat sa poule et la frappe et l'assomme. Mais sur de la musique.
Difficile à présent de prendre parti et de dire que tel humour fait plus mouche qu'un autre, mais je dirais que Tintin manque de rythme car les strips sont prétentieux.
Tintin est l'homme blanc éduqué qui maîtrise la nature et les espèces inférieures grâce à son "européanisme".

Je vais conclure en disant que je trouve dommage qu'Hergé ait retravaillé sa BD pour la mettre en couleur, la redessiner et réadapter certaines cases, car il sort l'oeuvre d'un document d'époque. En l'actualisant, il force la critique.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 86 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Escrivaillon Tintin au Congo - Les Aventures de Tintin, tome 2