Avis sur

Tout meurt - New Avengers (2013), tome 1

Avatar arnonaud
Critique publiée par le (modifiée le )

Précision : critique de la série dans sa globalité et non seulement de ce premier tome. Pourquoi ici et pas sur la fiche de la série ? Car à l'origine cette fiche était celle de la série, et suite à des manipulations externes, ce n'est plus le cas, mais la critique demeure, comme un témoignage d'un passé oublié.
j'ai d'abord lu le #1 et #2 en VO, ça m'a semblé trop complexe, j'ai lâché la série et j'ai ensuite relu ces numéros en VF avec le mag' de Panini.

1 [Janvier] Le numéro #1 est vraiment très introductif et il ne s'y passe pas vraiment grand chose. Des éléments mystérieux sont installés et c'est à peu près tout. Les réponses viendront sûrement par la suite. Sinon y a un peu d'actions et des narratifs mystérieux et classes à la Hickman. [6]

2 [Janvier] Alors que le #1 était vraiment introductif, le #2 installe enfin le pitch de la série (ou en tout cas du premier arc). C'est un numéro spécial "discussions de grosses têtes", donc il faut aimer les concepts à base de cercles, systèmes, schémas et de multivers, mais ce dont ils parlent se révèle vraiment intéressant (pour peu qu'on arrive à suivre) et promet pour la suite (surtout qu'Hickman nous gratifie une fois de plus de ces fameux flash-forwards qui font baver). La caractérisation des personnages est vraiment bonne (notamment Namor qui met bien en évidence son côté salopard, et sa relation avec Black Panther est jouissive), même si Hickman a pour l'instant un peu de mal avec Strange et Flèche Noire (en même temps, un numéro de discussion avec un muet...). Bref, ça annonce du bon pour la suite, surtout vu la nature des personnages réunis... [8]

3 [Février] Un numéro #3 des plus intéressants. Steve Epting est à l'aise aux dessins, les personnages sont plutôt réussis (sauf le Fauve qui est un peu bizarre, ressemblant plus à une sorte de faune qu'à un homme lion) et ses planches très sombres collent bien à l'ambiance de la série. J'aime bien les visages qu'il fait à Black Swan qui est vraiment un personnage intéressant et qui permet d'avoir un peu de femmes au sein du groupe des cerveaux. Sinon l'épisode se lit bien, les personnalités des personnages sont bien mises en avant (même si Strange est toujours en retrait) et l'intrigue est des plus intéressantes. Comme d'hab' avec Hickman on a quelques cases de teasing qui font baver, des mystères qui accrochent le lecteur et une irrésistible envie de lire la suite... [8]

4 [Mars] Pas le meilleur numéro de la série, déjà car ce n'est pas le plus clair. Que ce soit en VO ou VF, il y a des éléments difficilement compréhensibles, soit par des problèmes de formulations pas forcément claires dans les dialogues, soit car ce sont des éléments qui vont être amenés à être plus explicités plus tard, soit parce que les personnages prennent des décisions dont le sens m'échappe un peu, comme ce cliff final qui me laisse un peu dubitatif. Après, c'est cool de voir Hickman qui développe ENFIN un peu Dr.Strange, ce n'est pas grand chose et ce n'est pas hyper clair, mais c'est déjà ça. On a aussi le droit à des résonnements assez intéressants, mais l'épisode manque d'éléments vraiment accrocheur, et la présence (minime) du personnage teasé sur la cover du numéro n'y change rien. A côté de ça, les dessins sont toujours bons, biens que marqués par un petit côté rigide, mais les personnages ont le mérite d'avoir tous un design qui leur correspond bien et fidèle à eux même. [6]

5 [Avril] Hickman continue tranquillement son histoire, en se concentrant pas mal sur Black Swan. Malheureusement, pour faire le lien avec l'épisode précédent et son cliff, Hickman nous met 5 pages de baston que j'ai trouvé assez inutiles. Sinon à part ça, il y a pas mal d'infos sur le scénario qui arrivent, une page réponse à la première page d'Avengers #1 (le "previously in"), quelques nouveaux persos/concepts... Bref, c'est avec une grande joie qu'on accueille toutes ses informations, malgré une bonne couche de charabia et on est pas mal intrigué. On est loin d'avoir toutes les réponses (ce serait trop simple), mais on en sait un peu plus. Le cliff de fin est pas mal, à voir comment il sera utilisé. Niveau dessins, Epting livre encore une fois de belles planches, même si sa baston manque sévèrement d'intensité. [8]

6 [Mai] L'histoire continue tranquillement son cours. La série reste agréable à lire, et Epting ne faiblit pas. Le point positif de cet épisode est la présence du Dr.Doom qui a toujours autant la classe. Dommage qu'on ne le voit pas plus. Parallèlement à ça, la mythologie de la série continue toujours de grossir, les personnages sont toujours bien écrits et continuent d'évoluer face à cette menace peu commune. En plus de ça, Hickman continuent à bien doser son suspense pour nous tenir en haleine avec une fin de numéro très réussie à ce niveau là. Aux dessins, Epting continue toujours de faire un superbe boulot, et j'adore tout particulièrement les trouffions de Fatalis qui ont un design vraiment très Kirby, ce qui est très sympathique. [8]

7 [Juin] L'intrigue qui prenait pas mal de place depuis le début du numéro prend un petit temps de pause pour souffler. Le scénario se déroule un mois après le #6 et Hickman fait un bon boulot pour clarifier la chrono de Marvel Now et gérer ce qui se passe dans les autres séries, que ce soit Iron Man dans l'espace, Le Fauve qui mute ou Reed Richards qui part en voyage. L'explication sur ce dernier point est peut être un peu facile, mais on peut comprendre qu'Hickman ait besoin du perso et fasse ce qu'il peut pour rendre ça possible. Le numéro est centrée sur la géopolitique (Wakanda, Atlantis, Attilan et autres Latverie...) et montre la montée de pas mal de tensions entre personnages et pays, notamment vis à vis des actions des illuminatis. Bref, de quoi nourrir le comics dans les prochains mois, alors qu'en même temps Infinity arrive... Sinon Deodato se ramène aux dessins et, étonnamment, se débrouille pas trop mal (il faut savoir que je ne suis pas un grand fan du dessinateur). Son style colle bien à la tonalité sombre de la série et il ne fait pas trop n'importe quoi au niveau des décors. Après, il faut aimer son Namor un peu bishonen, mais à part ça, rien de choquant et il rend le cliff de fin bien classe. New Avengers continue d'être la série de tête entre les deux séries vengeresse et c'est vraiment un plaisir de la lire chaque mois. [8]

8 [Juillet] New Avengers s'offre un prélude à Infinity... Et quel prélude mes aïeux ! Là où l'arc d'Avengers qui se disait prélude peut paraître à côté de la plaque, cet épisode-ci est clairement et sans aucun doute possible un vrai prélude. Infinity a commencé, ça y est ! Bref on a là un excellent numéro qui multiplie les grands moments (surtout au niveau de Namor et T'Challa !) et c'est vraiment jouissif. Mike Deodato est en pleine forme et ça me fait bizarre de dire ça de son travail, mais le numéro est vraiment beau et l'auteur met vraiment bien en valeur les moments forts. J'ai vraiment hâte de voir comment tout ça va évoluer dès la semaine prochaine avec l'arrivée d'Infinity, en espérant que ce soit à la hauteur ! Notamment au niveau de la caractérisation et de la motivation de Thanos...

Sinon signalons que Panini publie cet épisode n'importe comment en VF en le mettant dès Janvier alors qu'il fait suite au prélude à Infinity des Avengers (soit le #17 qui devrait arriver...en Mars chez nous !) et qu'il entre de plein pied dans l'event cosmique de Marvel (comme je l'ai dit en début de critique). Bref, il manque des éléments pour bien comprendre quand se passe l'épisode pour les lecteurs VF et c'est assez dommage. Surtout qu'avec une absence de la série en Février, ça va peut-être être dur pour les lecteurs VF de bien tout se rappeler (et c'est pas les résumés Panini qui vont aider). [8]

9 [Août] Premier épisode de New Avengers Tie-in à l'event cosmique d'Hickman, Infinity. Cet épisode va donc se concentrer sur la partie la plus attendue du cross, c'est à dire l'invasion de la terre par Thanos et ses armées. Et oui, ici on parle du titan fou et aucune mention n'est faite des Builders et de toutes ces choses. Dans cet épisode, les enjeux de la conquête de la terre par Thanos s'éclaircissent un peu et on voit les premiers pas de son armée sur terre face aux différents membres des illuminatis. Les différents membres du black order se révèlent intéressants et certains s'imposent déjà, comme Supergiant (dont les pouvoirs n'ont aucun rapport avec le gigantisme) ou Proxima Midnight. On a donc un peu d'action dans ce numéro, mais pas tant que ça puisque Hickman a apparemment un paquet de chose à raconter et raccourcis certaines bastons (au grand damn de la baston Black Panther/Black Dwarf qui s'annonçait chouette). Deodato se débrouille pas trop mal pour celles-ci et fait d'ailleurs du bon boulot sur tout le numéro, même si je ne le trouve pas au même niveau que Leinil Yu ou Jim Cheung par exemple. Cependant les quelques cases qu'il reprend d'Infinity #2 par Opena ont parfois un effet de flouté dans les zones qu'il n'a pas redessiné qui ne rend pas terrible (et ça met trop en évidence sa magouille pour gagner du temps). Sinon, les persos qui tirent leur épingles du jeu sont toujours les même depuis quelques numéros, T'Challa et Namor, qu'Hickman maîtrise bien et met dans des situations vraiment intéressantes, là où les autres sont plus en retrait et ne s'affirment pas pour l'instant. Au final, on à la un épisode intéressant avec des pistes prometteuses de posées... [8]

10 [Septembre] - Tie-in à Infinity - Suite de l'intrigue qui mêle les illuminatis à Thanos et son Odre Noir. Suite à la révélation finale d'Infinity #2, la série prend forcément une tournure un peu différente, et une nouvelle quête commence pour le groupe des grosses têtes. L'explication de Black Bolt liée à la révélation m'a paru un peu bizarre (disons un peu facile et pas raccord avec Thanos Rising publié juste avant, c'est con) mais passons, je ne suis pas hyper calé en Inhumains de toute manière... A part ça , les Illuminatis se retrouvent avec pas mal de trucs qui vont leur tomber sur la gueule prochainement en plus de la quête qu'ils ont a mené, ce qui est plutôt alléchant... L' épisode est en tout cas intéressant, il se passe pas mal de choses, la discussion entre les les "nouveaux vengeurs" est vraiment bonne, surtout au niveau de Namor qu' Hickman écrit très bien (il pourrait limite lui écrire une série solo All-New Marvel Now). L'épisode est sympa aussi avec ses retournements de situations prometteurs... Mais la série souffre un peu de l'ombre de la série principale, Infinity, qui semble empêcher les morceaux majeurs de l'histoire de se dérouler dans New Avengers... Alors qu'en même temps une explication essentielle de l'event (celle de Black Bolt au début du numéro) n'est présente que dans ce numéro. A croire que l'action est réservé pour la série "event", les explications techniques, c'est pour les New Avengers. Niveau dessin, Deodato livre un prestation plutôt bonne, malgré un "fauve-gorille" le plus gigantesque qu'on ait vu jusque là, car là il est vraiment immense et énorme, à peu près de la taille de Hulk, je pense. Pas sur que ce soit très raccord avec ce que les autres auteurs vont faire, mais enfin nous verrons... Et on pourra reprocher un Thanos qu'on a connu bien plus charismatique avec d'autres dessinateurs... Néanmoins la séquence avec lui et son crew est sympa. [8]

11 [Octobre] A l'image de l'épisode #21 d'Avengers qui était immanquable, ce numéro de New Avengers est assez énorme et fait clairement avancer les choses. Attendez vous à voir les ponts se relier entre pleins d'intrigues en cours, attendez vous à pleins de retournements de situations, de moments forts, bref à passer un excellent moment de lecture. Hickman l'a compris, on approche de la fin de l'event, du coup les événements s'emballent joyeusement pour notre plus grand plaisir. Cet épisode est un régal de bout en bout et on jubile devant les situations proposées. Je ne vais pas donner plus de détails pour ne pas vous gâcher la découverte du scénario, mais voilà, c'est le meilleur épisode de New Avenger tie-in à Infinity pour le moment (il en reste encore un qui arrive après le dénouement de l'event).

Niveau dessin, Mike Deodato fait du bon boulot. Ce n'est toujours pas un sommet en terme de dessins, mais c'est loin d'être désagréable et les personnages sont dans l'ensemble bien respectés dans leur look et leur morphologie (sauf le Fauve où Deodato a décidé qu'il ferait n'importe quoi avec mais passons).
En conclusion : lisez ce numéro (surtout si vous suivez Infinity, les autres ça ne vous apportera peut être pas grand chose). [9]

12 [Novembre] Ce numéro de New Avengers conclut réellement tout ce long arc Infinity. Ce n'est pas du tout la fin de l'histoire sur les incursions qui semble vraiment une saga beaucoup plus vaste qui occupera certainement tout le run d'Hickman sur le titre. D'ailleurs ce numéro de New Avengers est très intéressant de ce côté là, en faisant du gros teasing de porc sur les futures menaces qui attendent les nouveaux vengeurs (et sûrement le reste de la terre) dans les mois à venir et donnant le ton tout de suite : les builders c'est du pipi de chat, les prochaines menaces auront une puissance clairement over 9000.

A part ça, Hickman écrit toujours aussi bien ses personnages, s'occupe enfin du Dr.Strange qui devrait se montrer plus actif dans la suite (on espère vraiment que ce n'est pas qu'une posture qu'il prend dans ce numéro avant de nouveau disparaître du titre comme à son habitude) et réussit encore une fois une scène sur la relation Namor - T'challa, toujours aussi excellente à suivre. Les deux personnages restent décidément les plus réussis du groupe.
Niveaux dessins, Deodato livre un performance franchement pas mal du tout, comme à son habitude pour la série. Pas mal de postures classes, une narration efficace et une Black Swan avec un visage qui ressemble presque à du Araki période moderne (bref, aux visages féminins des covers de Jojo's Bizarre Adventure période Steel Ball Run ou Jojolion). Encore un excellent numéro pour la meilleure série vengeresse de l'auteur. [9]

13 [Décembre] New Avengers est de retour avec un tout nouvel arc. Disons le de suite, le "inhumanity" sur la cover n'est là que pour donner plus de visibilité au titre, vraiment. Les nouveaux inhumains ne sont évoqués que vaguement, très vaguement, et en plus on parle de ceux d'une terre parallèle ! C'est d'ailleurs LA bonne idée du numéro, cette terre parallèle, c'était très agréable de la découvrir, dommage qu'on n'en ai pas eu plus.

On a le droit aussi de découvrir plus en détail la prochaine menace, le boss du niveau 2. L'ennemi à l'air d'être assez différencié des bâtisseurs pour permettre de varier un peu, notamment par le fait que cette menace à l'air plus terrestre et par le fait qu'ils ne concernent pour l'instant que la série New Avengers, là où les anciens boss concernaient surtout les vengeurs. Bon du coup, les incursions risquent de durer encore quelques temps et la cause de tout ce bordel ne semble pas prête à montrer le bout de son nez, mais tant pis, les nouveaux adversaires ont l'air sympa.
Aux dessins, bonne surprise, c'est Simone Bianchi qui s'occupe du numéro. Et cette fois, pas de n'importe quoi avec 5 autres dessinateurs qui viennent aider la grosse star à terminer le numéro, non non, Simone Bianchi s'occupe du numéro de A à Z et s'en tire franchement bien. Alors oui, son style est assez différent de ces prédécesseurs, plus organique et baroque, mais on s'adapte vite. Y a juste un problème : on a oublié de le prévenir que Beast avait muté. Donc, oui, le Fauve reprend sa forme féline durant cet épisode, sans aucune explication. C'est assez dommage. A part ça, pas de problème, son dessin est vraiment classe, ses décors travaillés, ses designs sont bons, c'est dynamique. Certaines contre plongées sont un peu bizarres, mais franchement, c'est tout de même très réussi, très beau, et sa double page avec Strange est assez magnifique.
Au final, c'est pas le meilleur numéro de la série, ça se contente trop de poser les prochains vilains et d'expliquer des trucs, du coup les bonnes caractérisations des persos et leurs rapports travaillés les uns avec les autres manquent un peu , mais ça reste sympa à lire. Et puis c'est beau. [7]

14 [Février] Le nouvel arc continue avec son rythme tranquille. Le numéro reprend un peu le concept du numéro précédent en nous présentant une réalité alternative (malheureusement pas assez exploitée dans ses particularités) face à une nouvelle menace (enfin nouvelle, on en avait déjà entendu parler par le passé...) complètement hickmanienne dans l'esprit. Bref les nouveaux ennemis (ceux de ce numéro et ceux du numéro précédent) s'annoncent bien balèzes, dans la pure lignée des Builders avec lesquels ils présentent malheureusement beaucoup trop de similitudes à mon goût. Enfin bon, on fait confiance à Hickman pour avoir des retournements de situation en poche.

Pendant ce temps, Hickman a enfin décidé de bouger son cul et de s'occuper VRAIMENT du Dr.Strange (et pas juste faire deux cases où il médite avec les forces du mal). Le passage autour du personnage est vraiment intéressant, développe pas mal de nouveaux éléments biens sympas (surtout qu'ils sont servis par les designs singuliers de Bianchi) et s'annonce comme important pour notre pauvre docteur. Visiblement, Hickman n'arrivant pas à écrire le personnage, il a décidé de le modifier... A voir ce que ça donnera, mais si il peut être aussi sympa à suivre que Black Panther et Namor, ce serait cool...
A part ça, les dessins de Bianchi sont vraiment cools, le bonhomme a beau livrer ses planches en retard (le numéro devait sortir en Janvier et est sorti en Février en VO), il en livre de très belles. A mon avis, ça valait le coup qu'il ne bâcle pas son travail. C'est juste dommage que parallèlement à ça la narration d'Hickman soit assez lente, ce qui donne un fort sentiment d'inertie à la série. Niveau couleurs, Adriano Dall'Alpi livre une performance plus qu'honorable qui met bien en valeur le travail de Bianchi.
Au final, que penser de ce numéro ? Il est bon, il est intéressant, le Dr.Strange va peut-être enfin servir à quelque chose (j'espère !), mais le titre n'est plus aussi excitant que durant Infinity. On est pas au même niveau de débandade qu'Avengers, ça reste franchement très sympa, mais j'aimerais bien que ça redevienne aussi cool à suivre qu'avant et retrouver cette impatience de vouloir lire la suite absolument. [7]

15 [Mars] Fin de l'arc dessiné par Simone Bianchi. On attendait ce bon dessinateur pour un arc charnière avec pas mal d'action épique et en fait, pas du tout. Il y a eu de l'action, mais sur des terres parallèles, et l'arc en lui même était plus un arc de transition pour informer nos héros et les lecteurs des menaces qui pèsent sur eux et prendre un peu plus conscience encore de ce phénomène inter-univers qui les dépasse totalement. Depuis le début de la série, nos grosses têtes essayent de tout maîtriser, mais encore une fois, avec ce numéro, ils semblent à l'ouest vis à vis de la réalité des faits et ça promet pas mal pour la suite. Le numéro n'est pas évident à suivre, c'est très bavard, il y a de nombreux concepts, mais en même temps Hickman renoue avec une certaine narration qu'il maîtrise bien, à base de gros teasing pour la suite, que ce soit par un flash-forward vers la fin du numéro ou juste avant par ce que les personnages voient par le "miroir". Comme souvent avec l'auteur, il nous annonce que ça va bouger pour la suite, mais pour l'instant on ne voit pas grand chose. Reste qu'il est agréable de voir les choses prendre forme, sentir les menaces de plus en plus proches et sentir que nos héros semblent se rapprocher du nœud du mystère qui les occupe depuis le premier numéro. On aimerait bien qu'Hickman bouge ses pions un peu plus vite, mais ça reste très agréable à lire, et c'est toujours un plaisir de suivre ce fil rouge, là où Avengers, même si il suit le sien, donne plus une impression de dispersion.

On espère du bon pour l'arc avec Rags Morales aux dessins, en attendant celui-ci ne termine pas trop mal (bon, même si la série n'est pas aussi excellente que par le passé) et les dessins de Simone Bianchi sont agréables. Le dessinateur était à la bourre sur tout cet arc mais le non respect des deadlines initialement prévues lui permet de livrer des pages plutôt élégantes une fois qu'on a acceptés les visages distordus des personnages au second plan ça et là dans le numéro. Ses décors remplis de voûtes renaissances sont toujours sympathiques à regarder.
Pour conclure, j'aimerais bien que la série accélère, mais on a du bon teasing, de bonnes promesses pour la suite, donc on se dit que ça va bien arriver un jour et en attendant on continue de lire avec sympathie ce titre. [7]

16 [Mars] Après un arc un peu en demi teinte (c'était sympa, mais un peu moins bien que ce a quoi le titre a pu nous habitué), le 16e numéro est arrivé très rapidement en VO (genre une semaine ou deux après le précédent !) avec ce nouvel arc qui commence sur le chapeau des roues. On renoue avec la qualité habituelle de la série et Hickman reste définitivement en forme sur cette série.

Ici on a Rags Morales qui arrive aux dessins et franchement il s'en sort très bien. Le dessinateur est nouveau chez Marvel mais il reste un bon dessinateur qui a un encrage hyper élégant. En plus l'intrigue de Hickman lui permet d'utiliser à plein régime son savoir faire acquis chez DC puisque Hickman nous propose de découvrir une nouvelle terre habité par encore un groupe de pastiche de héros DC (mais pas l'escadron suprême de Hyperion cette fois ci, ni des héros français, encore un nouveau concept, mais très bien pensé). Du coup, Morales peut utiliser son savoir faire pour dessiner Superman et ses potes ici et les rendre encore plus proche de leurs modèles pendant que le scénariste semble être en train d'envoyer un CV à DC pour leur dire qu'il est dispo pour écrire la Justice League quand ils veulent.
En tout cas, il gère très biens ces nouveaux héros avec pleins de concepts hypers intéressants, passionnants et biens trouvés. Il pose pleins de pistes à exploiter et j'ai vraiment hâte de voir les prochains numéros et les interactions que ce groupe risque d'avoir avec les New Avengers tôt ou tard.
Un numéro 16 franchement très sympa à lire, bien mené et qui donne vraiment envie de lire la suite. Le seul défaut est peut être cette fin d'épisode qui n'en est pas une, mais on s'en fout, vu que ce qui est dans les pages précédente est franchement bon. Ça fait plaisir à lire. [8]

17 [Avril] Le nouvel arc de New Avengers continue et il est toujours aussi bon. Ça fait plaisir de voir que la série a repris du poil de la bête ! L'épisode est vraiment intéressant dans sa façon de dépeindre les intervenants face à cette fin du monde interminable à laquelle on a le droit depuis le début de la série. Que ce soit la Justice League (ok, la Great Society) qui commence à perdre espoir malgré leur leader Sun God qui est une source d'optimisme infinie, ou Namor et T'Challa. Ces deux là sont d'ailleurs eux aussi au centre du numéro et c'est un véritable plaisir. Hickman maîtrise vraiment bien leur écriture et profite de la liberté laissé sur ces personnages (Namor commence à apparaître dans All-New Invaders mais avant ça il était libre et Black Panther n'est présent que dans cette série) pour les faire évoluer de manière intéressante. Le scénariste trouve vraiment le ton juste pour parler de leur sentiment vis à vis de la chute qu'ils ont subis, leur relation entre eux, le regard qu'ils portent sur eux-même et leur action et le sentiment qu'ils ont vis à vis de cette fin du monde implacable. Alors qu'on voyait jusqu'ici cet apocalypse d'une manière théorique, scientifique, avec des analyses froides de chacune des grosses têtes composant le groupe, ce numéro laisse enfin entrevoir des sentiments humains et c'est un ajout vraiment bénéfique. Bref de belles scènes entre Namor et T'Challa, bien représentées par Rags Morales qui livre des planches très agréables, aux angles de vues choisis avec soin et intelligence et à l'encrage puissant. Frank Martin aux couleurs accompagne le tout avec des ambiances très prononcées, comme à son habitude, et qui colle vraiment bien aux dessins de Morales.

Les événements ne devraient que s'intensifier pour la suite des aventures des nouveaux vengeurs et j'ai hâte de voir ça ! [8]

18 [Mai] La confrontation entre les deux terres approche de plus en plus, mais ce salopard d'Hickman a décidé de nous faire attendre encore un mois. Maintenant que les Illuminatis ont vu la confrontation à venir, il faut qu'ils se préparent mentalement. Il faut dire que ce qui approche est particulier, ils vont devoir faire face à un autre groupe de héros qui a décidé de ne pas se laisser faire par les incursions. En plus de devoir détruire un univers, les nouveaux vengeurs devront lutter contre des héros prêts à tout pour protéger leur monde, et forcément, c'est un choix moral pas forcément évident à faire. On a le droit à un passage très intéressant sur Black Panther qui va voir le conseil des Black Panther passés et qui donne un éclairage nouveau sur le Wakanda, on voit aussi Dr.Strange de retour de son pacte dans les limbes et ça n'a pas l'air joli à voir (et je n'ose même pas imaginé la puissance qu'il a désormais... Peut être fera t-il enfin quelque chose dans l'équipe ?). On voit aussi Banner, tout naïf qui essaye de s'intégrer à l'équipe et qui va devoir bien vite comprendre qu'elle est la réalité de ce lieu... Et bien entendu, ce beau-parleur de Stark fait moins le malin à la vue du duel qui s'annonce, et est en proie à de gros doutes.

Bref, Hickman, comme souvent, sait ce qu'il fait. Les personnages sonnent tous justes et cette confrontation risque d'être décisive dans l'histoire des Illuminatis. Et j'espère qu'on aura quand même quelques grosses bastons entre super-héros, ça ferait plaisir... Surtout avec Valerio Schiti qui arrive aux dessins et qui est vraiment très très bon pour illustrer les scènes d'actions, comme il l'a montré il y a quelques mois sur Mighty Avengers. Son trait assez lumineux est assez étonnant sur New Avengers, où l'on est habitué à des artistes aux styles plus sombres, mais il fait le job d'une manière très efficace. Il faut dire que Schiti dessine des personnages ultra expressifs et avec de bonnes attitudes corporelles, donc ça rend tout de suite les scènes très vivantes, même si on perd un peu dans le côté classe et solennel des scripts d'Hickman. Et Namor a encore plus une tronche de branleur que d'habitude, c'est terrible.
Bref, bon numéro, on va dans le bon sens, et vivement la suite, qui devrait être plutôt musclée ! [8]

19 [Juin] Hickman continue son running gag en nous annonçant encore la grosse baston entre les deux terres pour le prochain numéro. A ce rythme là je me demande si on l'aura... Mais bon, le scénariste a quand même fait avancer les choses et nous raconte pas mal de trucs intéressants dans ce numéro. On aboutit vraiment à un moment clé pour la série, la rencontre des Illuminatis avec d'autres héros qui veulent protéger leur Terre de la destruction. Et ce qui est génial, c'est de voir la pureté de la Great Society, avec Sun God et ses potes qui rappellent le Cap America du début de la série face aux personnages qui ont complètement sombrés qui composent les Illuminatis. On voit ces hommes qui veulent être bons qui ne veulent pas admettre qu'ils vont agir comme des crevures. On suit vraiment des héros qui n'en sont pas, ou en tout cas qui n'en sont plus. Ils ont une solution au problème, mais à quel prix ! La discussion entre les deux groupes de héros est vraiment très très cool, dans la lignée des bons moments que nous livre Hickman en ce moment. En plus Namor est comme toujours un très bon perso, et Beast a le droit à son petit character moment bienvenue (par contre, Strange fait encore le figurant de service, malheureusement). Les choses bougent aussi au niveau de Maximus, qui semblent aller vers le numéro de Septembre de la série, on a hâte d'en savoir plus de ce côté là aussi, même si ça manque peut être d'un vrai lien avec le mystère central de la série (la cause des incursions), ce qui est un peu dommage. Mais c'est peut être à venir.

Bref, le scénario est très bon, et Schiti fait aussi du bon boulot aux dessins. Bon, y a quelques tronches qui déconnent un peu, mais il y a toujours un bel effort aux niveaux des attitudes des personnages. Ah, et Martin fait du bon boulot aux couleurs. [8]

Annual #1 [Juin] Cet annual est complètement indépendant du reste de New Avengers. Ecrit par Frank Barbiere et dessiné par ce taré de Marco Rudy (qui a en plus décidé de colorisé l'épisode lui-même à l'aquarelle !), cet annual est un one-shot consacré à Dr.Strange et ce qu'il est devenu suite à son pacte avec les démons qu'il a fait il y a quelques temps dans la série New Avengers et dont on avait toujours pas réellement vu les conséquences sur lui. Ce one-shot est aussi l'occasion de remettre ce personnage un peu en avant, lui qui est souvent le grand oublié dans les numéros d'Hickman.
Et ce numéro est pas trop mal réussi, notamment car on arrive un peu mieux à saisir la personnalité de Strange, à le connaître un peu plus. Toute la partie flash-back sur l'époque où il était encore médecin est vraiment très intéressante et bien écrite et explique bien le caractère du personnage qui a plus de mal à se révélé aujourd'hui, s'entourant un peu d'un voile de mystère et d'arrogance. La partie dans le présent est sympa un peu, surtout que ça permet de le voir se fighter avec un démon sur le plan astral et de découvrir ses nouvelles capacités. Malheureusement, et je m'en doutais un peu, cette baston n'est pas toujours hyper lisible, puisque la colorisation aquarelle de Marco Rudy à tendance à un peu dissimuler le trait, à compliquer un peu la compréhension des pages et des cases et c'est assez dommage. On se souvient de la séquence de baston finale de Marvel Knights Spider-Man un peu ratée à cause de Rudy qui ramenait son aquarelle, et là c'est un peu pareil par moment. Bon, on arrive quand même à suivre, mais c'est un peu dommage, tout comme le manque de dynamisme dans le combat... En fait le dessinateur met tellement tout dans son découpage improbable et ses effets de styles, toujours très sympathiques, qu'il vampirise un peu l'énergie de la baston astrale avec le démon qui aurait pu être hyper cool. Par contre, pour le reste, ça passe nickel. Et bon, Marco Rudy avec un coloriste, ça passe quand même mieux, ça le met plus en valeur, que ses petites aquarelles.
Au final un numéro très sympathique sur le docteur, qui donne envie de lire plus d'aventures sur le personnage, et c'est accompagnés de visuels complètement fous qui collent bien à l'univers du personnage. [7]

20 [Juin] L'arc qui oppose les Illuminati à la Great Society gagne en puissance dans ce numéro avec deux choses qui nous étaient promises de longue date : déjà il y a enfin la grosse baston entre les deux équipes, et ensuite, on a enfin un aperçu de ce qui est arrivé à Strange, de ses nouveaux pouvoirs, et il est enfin important dans la série et le déroulement des événements, ce qui est franchement une bonne chose après avoir été écarté pendant si longtemps de la série.

Ce numéro était franchement hyper sympa. Comme je m'y attendais, Valerio Schiti montre tout son talent pour les scènes de bastons ultra dynamique et qui envoient bien. C'est franchement jouissif à lire, surtout quand on a le droit à un combat Sun God face à Hulk. Je vous laisse imaginer le duel de bourrin que ça donne... C'est bien plus réussi que l'affrontement face à Terrax de New Avengers #5 qui m'avait bien gonflé à l'époque, par exemple. Surtout que là le combat risque de durer jusqu'au prochain numéro.
Ce qui est sympa c'est qu'enfin, Hickman ne nous tease plus des éléments futurs mais agit dans le présent. On est enfin dans le moment, dans le truc important, et ça sonne un peu comme une belle récompense après avoir été intrigué pendant aussi longtemps et j'ai franchement hâte de voir sur quoi aboutira cet arc qui sonne vraiment comme une étape majeure de la série, symbolisant bien tous les dilemmes au cœur de la série et des personnages.
La seule déception, c'est peut être de ne pas voir le Fauve et Mister Fantastic au combat, les deux sont K.O. dès le début du numéro et c'est un peu dommage. Mais bon, les autres personnages sont bien traités donc ça compense. En tout cas, ce numéro 20 de New Avengers est très certainement l'un des meilleurs numéros de la série, j'ai pris mon pied à sa lecture, c'était un vrai plaisir. Vivement le #21 ! [9]

21 [Juillet] Suite de l'arc déterminant pour les New Avengers, le plus grand moment de la série depuis ces débuts, avec nos héros qui doivent faire face à la Great Society et renoncer à tous leurs idéaux de justice si ils veulent sauver la Terre. Ce concept est tellement excellent, voir des héros devenir des meurtriers de masse pour sauver leur réalité... Ça risque d'être très dur pour le groupe de tenir le contre-coup de cette action, encore plus que les autres fois où il y avait toujours une excuse pour rendre ça moins pénible pour eux.

Franchement, Hickman écrit vraiment son numéro comme un patron. On est au plus près des personnages, de leurs psyché, de leurs doutes... Ils se rendent compte qu'ils sont complètement perdus quand ils voient ce que Strange est devenu pour accomplir leur but (et c'est vraiment très impressionnant), et ce qu'ils sont en train de faire. T'Challa et Namor sont toujours les vedettes du show, des personnages toujours aussi passionnants, auquel on peut adjoindre pour ce numéro un Strange forcément captivant et très juste, qui a enfin trouvé sa place dans le titre, et on notera aussi un développement très intéressant que fait Hickman autour de Maximus, Black Bolt et du fait que trois des personnages qui composent l'équipe soient des rois et ce que cela implique dans leurs actions.
Le scénariste à clairement conscience qu'il s'agit d'un arc clé de son run et le soigne vraiment, ça fait plaisir. Valerio Schiti, aux dessins, est quant à lui toujours aussi appliqué et illustre le numéro à la perfection, avec un acting des personnages toujours aussi bon qui renforce toute la dramaturgie du numéro et des dialogues. C'est vivant, l'action est super bien rendue, les cadrages biens choisis... C'est du bon boulot.
Mais il y a un soucis, et un soucis majeur même à mon sens : ne pas avoir laissé Valerio Schiti terminer complètement le numéro et l'arc de la série. Alors certes, la série aurait pris du retard, mais pour un arc aussi cool que celui-ci, c'était la moindre des choses que de n'avoir qu'un seul dessinateur et de ne pas avoir Larroca qui arrive comme un pet sur les trois dernières pages et se foire en beauté sur la dernière case qui est bien entendu la case clé de l'arc entier... Et sur le prochain numéro on change encore de dessinateur avec Kev Walker qui se ramène. Bravo les gars. Vous avez parfaitement saisis la situation. Bon le dessinateur se débrouille pas trop mal sur la preview, mais il arrive tout de même à se planter dès la deuxième page (youpi ! c'est chouette de se planter sur une histoire de ce calibre !). Franchement, qu'est-ce que c'est que ce délire ? On a pas viré Mazzucchelli sur DD Born Again à l'avant dernier numéro pour le remplacer par un dessinateur lambda-moyen à ce que je saches !
Enfin bref, ça reste quand même un excellent numéro pour une excellente série. [8]

22 [Août] Alors oui, c'est toujours excellent et il se passe des choses absolument phénoménales dans ce numéro.. Mais POURQUOI est-ce illustré par un Kev Walker qui se rate une fois toutes les deux planches ? On est à un passage déterminant de la série et c'est le dessinateur le plus mauvais qu'on ait eu jusque là sur la série (avec Larroca pendant trois pages au numéro précédent). Ils pouvaient pas nous sortir un Dustin Weaver du placard, ou n'importe quel autre gros fou (Opena, si tu m'entends...) aux dessins ? Apparemment non.

Kev Walker n'est pas réellement un mauvais dessinateur comme peut l'être Larroca, mais il trouve quand même le moyen de nous faire une splash page de baston ratée. Si le mec se prend une page entière pour faire une case de baston, c'est pour faire quelque chose de classe, d'impressionnant, pas une case comme les autres voire moins bien... Donc voilà, vous l'aurez compris, plutôt déçu par les dessins de cet épisode, même si les trois dernières pages, plus sombres, sont plus réussies.
Par contre, comme je le disais en début de critique, niveau scénario, Hickman est toujours au top. On sent qu'on a franchit un cap, et la relation Namor-T'Challa progresse de manière très intéressante et risque d'amener encore de bonnes choses. Le Namor de Hickman est vraiment génial, il est désabusé, brisé et rejeté par ses camarades et c'est vraiment le personnage le plus intéressant et attachant de la série, hâte de voir ce qu'il va faire par la suite. Les Illuminatis doivent gérer les répercussions psychologiques de leurs actes, c'est vraiment très bien fait et la suite des événements est plus imprévisible que jamais, surtout à la vue du cliff de fin !
Et n'oublions pas les numéros de Septembre, "Time Runs Out" qui arrivent et qui risquent d'apporter là aussi leur lot de surprises ! [8]

#23 [Août] Attention ! Ce numéro est a ne surtout pas louper ! Il fait réellement parti de ses numéros d'exception que nous écrit Hickman ces derniers temps sur cette série où même sur Avengers où il avait fait un #28 superbement écrit. En fait, je crois que ce #23e numéro de New Avengers est peut-être le meilleur de la série à ce jour, ou en tout cas un des meilleurs, avec le #20 et les numéros #11 et #12 durant Infinity. On tient vraiment là une petite perle absolument jouissive avec un teasing final qui m'a fait extrêmement plaisir. Le scénariste maîtrise extrêmement bien ce récit, et cette fin d'arc, avant d'attaquer Time Runs Out, est géniale et l'arc en général aura vraiment été excellent. La qualité d'écriture est vraiment là, les personnages sont attachants, il se passe vraiment des choses dans la série, on avance dans l'intrigue. D'ailleurs, j'ai un peu peur qu'après le présent numéro et celui de teasing du mois prochain (j'ai hâte !), on reparte un peu dans de l'installation d'intrigue en vue du grand final de 2015... Mais bon, on verra bien.
En tout cas le concept du numéro est très simple. Il y a une nouvelle incursion et les Illuminati sont tellement désespérés, tellement dégoûtés à l'idée de devoir à nouveau tuer un monde, qu'ils décident de ne rien faire et de laisser le monde mourir sans en parler à personne et sans rien tenter pour le sauver. De toute façon, ils savent qu'il n'y a pas d'autres moyens pour échapper aux incursions que de détruire l'un des deux mondes. On suit donc les dernières heures de chaque personnage, comment ils les vivent. Et c'est passionnant. C'est complètement désespéré, mélancolique, et chacun des membres à sa façon de vivre ces derniers moments. On a droit a de la bonne caractérisation pour chacun, de voir un peu leurs proches, et c'est vraiment bien écrit. C'est assez marrant de voir Hickman écrire les 4F à partir du statut quo actuel de la série d'ailleurs, même si ce n'est que quelques pages.
Et ce qui est intéressant, c'est qu'on sait tous que l'univers Marvel va survivre dans les prochains mois. C'est là tout le sel du numéro...
Niveau dessins, Kev Walker est bien plus à son aise ici que durant l'épisode précédent. Il faut dire qu'il n'a pas de splash pages d'action à faire, juste des séquences de discussions ou de tristesse mélancolique dans des cases strictement horizontales. Il arrive bien à nous sortir deux ou trois trucs bizarres ça et là (les cheveux de Sue Storm !), mais y a rien de vraiment mauvais et pas de grosses cases complètement bancales comme la dernière fois. Là on a bien plus l'impression que Walker est fait pour la série et que ce n'est pas un choix complètement débile. J'espère franchement que les prochains épisodes seront dans la même veine et ne repartirons pas dans l'action, vu que Walker va accompagner la série pendant les prochains mois, ça me fait un peu peur (bon, ça aurait pu être Larroca, on a échappé au pire). Frank Martin a la colo continue dans son style habituel et s'en sort franchement bien dans ce numéro. Il y a bien une ou deux cases où il en fait un peu trop, mais rien de choquant à le lecture, et on garde toujours un bon travail sur la lumière et les ambiances.
Donc voilà, un grand numéro de New Avengers très agréable à lire et qui annonce des grandes choses pour la suite de la série. J'espère que le numéro de Deodato le mois prochain nous en mettra plein la vue et que Hickman sera toujours autant en forme. [9]

#24 [Septembre] Hop, saut 8 mois dans le futur pour New Avengers également. Alors autant le dire tout de suite : on ne sait toujours pas quelle est la cause des incursions, Hickman étant bien décidé à garder ce secret le plus longtemps possible. A part ça, on retrouve des similitudes avec Avengers #35, Hickman ne s'occupe principalement que des persos avec lesquels il peut faire ce qu'il veut : Namor, Black Panther, les membres de la Cabale. Le futur de Reed Richards est un peu teasé mais reste très mystérieux (mais à l'air de jouer un rôle clé) et rien n'est dit sur l'avenir de Black Bolt, Iron Man et Doctor Strange, il faudra donc s'armer de patience pour ceux là.
La chose qui m'a bien plus dans ce numéro, c'est que Hickman ramène pas mal d'éléments de l'univers des 4F sur le devant de la scène, ce qui fait forcément plaisir au fanboy de la First Family que je suis. Voir Doctor Doom prendre de l'importance dans l'intrigue de New Avengers est un véritable plaisir, surtout que le personnage est toujours aussi classe et méprisant.
Globalement le numéro est plutôt sympa, même si il ne m'a pas totalement transporté. Il y a néanmoins des développements très intéressants de l'intrigue et Hickman aura de quoi faire pour régler tout ça. On retrouve son amour de la multiplication des factions, des conflits d'intérêts entre plusieurs groupes et entre plusieurs intérêts personnels. Dans cet épisode, les incursions sont finalement moins importantes que les conflits entre les différents personnages ! D'ailleurs ces derniers sont toujours soignés et intéressants dans cette série, ce qui est franchement cool.
Niveau dessins, j'étais très content de retrouver Valerio Schiti qui s'occupe en plus de l'intégralité du numéro. Il n'est pas partout au top mais il n'y a pas vraiment de fausses notes. Ses attitudes sont toujours géniales et l'action bien mises en valeur, c'est vraiment du bon boulot. Même Curiel à la colo sur quelques pages n'arrive pas à gâcher le talent du dessinateur.
Au final, malheureusement pas le meilleur numéro de la série, mais c'est tout de même très solide. J'espère rester dans le futur pour New Avengers car il apparaît se passer bien des choses, et retourner à de la mise en place serait un peu gonflant. Surtout qu'il ne reste plus beaucoup de temps pour Hickman pour boucler son run. Mais bon, nous verrons bien. [8]

#25 [Octobre] Maintenant que l'on sait que le run de Hickman se conclura réellement dans Secret Wars, On se rend de plus en plus compte que le scénariste à l'intention de ne faire que de la mise en place jusque là et que l'on risque du coup de bien se faire chier, comme dans l'épisode de ce mois ci, complètement oubliable et pas bien passionnant. Un jour après avoir lu, je suis quasiment incapable de le résumer de mémoire ! Et ce alors que l'on reste dans le futur !
Déjà, Hickman oublie complètement les incursions, on en parle plus du tout. Il n'y a plus que des enjeux entre différentes factions, ici celle du S.H.I.E.L.D. qui est à la poursuite des Illuminatis et qui à, apparemment, chassés les Avengers de leur tour fétiche. Mais bon, il y a quand même des choses intéressantes. Déjà on revoit enfin le groupe originel des Illuminatis, enfin, ce qu'il en reste. On découvre de nouveaux membres du groupe, on a des éclaircissements sur la situation d'Avengers #35 et on a surtout un clin d'oeil très appréciable de Hickman à sa mini-série S.H.I.E.L.D. (dont on attends toujours la fin, d'ailleurs).
Mais bon voilà, ça ne suffit pas à en faire un bon numéro, on lit ça en pilote automatique et on oublie instantanément. J'espère que les prochains épisodes seront un peu plus épicés. Par contre, j'ai trouvé que Kev Walker était plus à l'aise aux dessins dans ce numéro. Ce qui n'est pas un mal après nous avoir gâché autant de bons numéros. [6]

#26 [Novembre] Et voilà Tony Stark qui revient dans les vengeurs de Hickman. Ça discute beaucoup mais c'est plutôt cool. Ce qui est bien, c'est que Hickman lance des pistes vers Secret Wars dans la conception que commence à avoir les personnages de la situation, ce qui est bien également c'est que Hickman avec toutes ces discutions prend le temps de travailler ses personnages, en particulier Tony, forcément, et enfin ce qui est bien c'est qu'on voit Doom. Et dès qu'on voit Doom je suis content, surtout que son team-up avec d'autres vilains des 4F est jouissif pour moi. [8]

#27 [Novembre] On accueille un nouveau dessinateur pour ce numéro ! Encore un ! Et avec un style complètement différent de tout ce qu'on a vu jusque là sur la série ! Et bonne nouvelle, il ne reviendra même pas sur la série d'ici Février.. Ah la constance, ça semble être un vœux pieux... Et puis, c'est quoi ce délire de sortir les deux épisodes du mois les deux dernières semaines de Novembre ? On pouvait pas les répartir de manière équilibrée ?
Bon plusieurs choses cools dans ce numéro : On revoit l'équipe de vengeurs envoyés dans l'espace blanc entre les univers, on revoit aussi les espèces de prêtres noirs avec leurs casques dorés à un œil et leurs grandes capes rouges et surtout, on revoit aussi notre pote Dr.Strange ! Bref, que des retrouvailles bienvenue et un épisode plutôt surprenant mais qui fait avancer les choses. On sent qu'on s'approche de plus en plus du moment où l'on saura qui est derrière tout ça... [8]

#28 [Décembre] Suite directe du dernier numéro d'Avengers, avec la guerre entre les différentes équipes de vengeurs qui fait rage. Cette guerre complètement futile qu'ils se font plutôt que de traiter des problèmes vraiment importants (la destruction du multiverse et la cabale, c'est pas rien quand même) et qui me semble plus délayer l'intrigue qu'autre chose, mais bon, pourquoi pas. Et après tout, Hickman aime bien les guerres, surtout qu'ici il nous montre une fois de plus sa passion pour la stratégie militaire avec la deuxième partie du duel de stratèges Reed Richards/ Steve Rogers (dont on avait vu l'étendu des talents durant Infinity, rappelons-le). C'est plutôt bien écrit, et Hickman s'amuse ainsi à balancer twist sur twist sans se fatiguer et durant tout le numéro. Ça permet de compenser les scènes de combat en elle-même qui manquent un peu d'inspiration (même si on a le droit à une très belle splash page de bataille de la part de Mike Perkins venu prêter main forte à Deodato Jr. dont je ne suis toujours pas un grand fan du trait).

Ce qui est bien c'est que maintenant que cette histoire de bataille est bien avancée, on va pouvoir passer aux choses sérieuses, je l'espère, dans les prochains numéros. Surtout que la fin du numéro se termine sur un cliff plutôt sympathique (même si loin d'être renversant). [7]

#29 [Janvier] Et soudainement, Hickman s'est souvenu qu'il devait faire avancer son histoire. C'est pas trop tôt diront les mauvaises langues (comme moi). Du coup, ici il avance à grands pas, passant vite sur les conflits idéologiques qu'on aurait dû avoir normalement suite au précédent épisode pour faire avancer son scénar. On a de nouvelles explications sur la situation des incursions, des révélations (avec une révélation finale très chouette et intrigante) et... Et c'est certainement le plus surprenant, un résumé de pleins d’événements super cool qui se sont apparemment déroulés et qu'on ne lira à priori jamais (la série Avengers World, si tu m'entends, tu sais ce qu'il te reste à faire).
Mais le gros soucis de ce numéro, c'est les dessins de Kev Walker qui aligne visage dégueulasse sur visage dégueulasse tout au long du numéro qui est quant à lui bien écrit. Super. Merci beaucoup. Et on le remercie également pour avoir rendu complètement anti-climatique un événement pourtant dramatique relaté dans le numéro. Comme quoi, mois après mois, l'éditeur du titre est constant dans sa mauvaise gestion artistique du titre et n'a visiblement aucune envie de corriger le tir (mais bon, l'éditeur qui s'occupe des artistes de la série Wolverines à l'air encore plus à la rue, donc on a peut-être échappé au pire...).
En tout cas, ça fait plaisir de voir l'intrigue avancer, les révélations se faire et j'ai hâte d'avoir le fin mot de toute cette histoire. [8]

#30 [Février] Ces derniers temps, les deux séries vengeresses de Hickman ont visiblement décidé de se bouger le cul et l'intrigue avance à grand pas avec événements importants, révélations et explications en pagaille... Le scénariste a tellement de chose à raconter qu'il nous fait de plus en plus de résumé de choses incroyables qui se sont bien entendus passé hors-champ parce que ça aurait été dommage de s'intéresser à des choses intéressantes alors qu'il avait une bataille stupide et inutile à nous montrer entre toutes les équipes de vengeurs (visiblement, on a pas le même sens des priorité...).
Ce numéro n'est qu'une gigantesque explication du voyage de Yellow Jacket et de la menace que représente les Beyonders. Du coup on apprend vraiment pleins de choses sur eux, sur d'autres éléments du run de Hickman, avec même des réponses à certains mystères. Y a aussi des indices pour Secret Wars etc. et bien sur toutes ces explications tease du gros pour la suite. C'est vraiment très sympa.
Et puis, à l'image de Infinity, Hickman nous résume à nouveau ici des batailles complètement épiques. Le seul soucis, c'est que ce numéro n'est pas illustré par Leinil Francis Yu, Jerome Opena ou Dustin Weaver... Non non, c'est illustré par Dalibor Talajic qui n'est pas du tout adapté. On aurait dû avoir du grand art, on a du dessin "mouais-passable" digne d'une tie-in de seconde zone d'un event.
Un grand merci à Tom Brevoort et son équipe qui éditent le titre comme de la merde depuis 6 mois et nous offre des dessins nuls à chier et pas du tout au niveau de l'histoire de Hickman. Les mauvais choix de dessinateurs et les délais trop courts pour dessiner correctement un numéro sont en train de tout gâcher, vous en avez conscience les gars ou vous êtes vraiment trop abrutis ?
Donc voilà, un bon numéro, important, illustré comme de la merde parce que l'éditorial n'en a visiblement plus rien à foutre de qui dessine le titre. Mais bon, vu que les réponses arrivent en ce moment, j'ai hâte d'avoir la suite de l'histoire de Hickman, surtout que les éléments introduits ici intriguent pas mal, même si ils pourront aboutir d'ici quelques mois à des trucs peut-être tous pourris, nous verrons bien. [7]

#31 [Mars] Ca y est, on sait qu'est-ce qui se cache derrière Rabum Alal. Et personellement j'ai été très content de cette révélation, même si Hickman devra réussir à fournir une explication un minimum correcte à tout ça très rapidement au risque de détruire la cohérence de son histoire.
Enfin bref, à part ça, l'épisode est plutôt bateau, même si sympathique puisqu'il permet de mettre Strange véritablement en avant, ce qui est toujours bienvenu dans la série.
Côté dessin, Kev Walker fait le boulot proprement et s'applique dans l'ensemble, à part peut-être dans une scène d'action en milieu de numéro qu'il a un peu rushé et qui par conséquent n'a aucun intérêt. Mais sinon, ce n'est pas trop catastrophique et la splash de la révélation, sans être géniale, reste toute à fait correcte.
De toute façon, je l'ai déjà dit maintes fois, Marvel aurait dû mettre une autre équipe de dessinateurs sur la fin des séries Avengers et New Avengers (sauf pour Caselli qui est tout à fait à sa place, et Deodato à la limite pour ceux qui aiment son style).
Donc un bon épisode seulement parce que la révélation m'a fait plaisir. [8]

#32 [Mars] Après la révélation de Rabum Alal dans le numéro précédent, Hickman retourne s'intéresser aux Avengers envoyer dans le multiverse plutôt que de nous donner les explications que l'on était en droit d'attendre.
A la place on a le droit à un gros numéro de baston épique face à des adversaires que l'on à découvert récemment et qui nous apparaisse sous une nouvelle forme, pas beaucoup plus bandante que la précédente si vous voulez mon avis.
L'avantage du numéro, c'est que le dessin de Deodato est tout à fait adapté pour les numéros riches en combats over the top. On en vient à regretter grandement que le dessinateur n'ait pas pu illustrer le numéro où l'on découvrait les Beyonders où son trait aurait été bien plus adapté que celui de Dalibor Talajic.
Ce 32e numéro de New Avengers ne m'a par contre pas bien passionné. Une fois compris où l'auteur voulait aller, qui est une direction assez surprenante et osée, on est un peu sur des rails et les rebondissements arrivent comme des évidences. C'est sympa, mais j'attends de voir si ça aura réellement des conséquences, et je regrette certains choix faits pour des personnages à peine esquissés par le scénariste.
Au moins les choses avancent vraiment, on est plus dans le teasing, il y a des choix forts qui sont faits... Et l'avantage et que ce numéro, contrairement aux précédents de la série, a les dessins adaptés pour le scénario, et ça, mine de rien, ça fait du bien. [7]

#33 [Avril] Et nous y voilà, le dernier numéro de New Avengers. Alors qu'on croyait à la base, il y a deux ans, que les Illuminatis et les Avengers allaient trouver la source des incursions et lui péter la gueule et ainsi rétablir le statut quo... La fin est finalement bien différente. Les héros sont définitivement corrompus, le multiverse a disparu, il n'y aura pas eu de solutions miracles pour régler le problème des incursions... Et finalement la série amène à un autre récit, Secret Wars.
Donc ce dernier numéro n'est pas réellement une conclusion de l'histoire. Pas du tout même. C'est surtout un numéro explicatif attendu depuis la révélation de qui est Rabum Alal et qui règle en même temps la question du sort de Doctor Doom et Molecule Man. Hickman a eu l'habitude de nous servir de gros numéros d'explication depuis le début de Time Runs Out, et c'est là aussi le cas. Pas ou peu de nouvelles actions, que du dialogue, des révélations et des éclaircissements. Mais ce n'est pas fait de manière hyper clair, ce n'est pas facile à appréhender et il faudra lire le numéro au moins deux fois pour piger à peu près de quoi il en retourne précisément (en tout cas, c'est ce que j'ai dû faire).
Et si ça apporte des informations nécessaires, j'ai l'impression que certaines données, notamment la faiblesse annoncée des Beyonders, relèvent quand même de la grosse facilité scénaristique. Pourquoi cette faiblesse ? Elle n'a aucune justification particulière pour le moment.
C'est pas un numéro désagréable, surtout que Deodato fait le job de manière correcte, et qu'on comprend mieux de quoi il en retourne, mais c'est pas non plus une grande réussite. [6]

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 799 fois
8 apprécient · 1 n'apprécie pas

arnonaud a ajouté ce comics à 10 listes Tout meurt - New Avengers (2013), tome 1

Autres actions de arnonaud Tout meurt - New Avengers (2013), tome 1