Couverture Un printemps à Tchernobyl

Un printemps à Tchernobyl

(2012)
12345678910
Quand ?
7.9
  1. 0
  2. 1
  3. 2
  4. 1
  5. 16
  6. 23
  7. 87
  8. 170
  9. 136
  10. 45
  • 481
  • 100
  • 425
  • 2
Match des critiques : les meilleurs avis Un printemps à Tchernobyl
VS
Effroyable beauté...

Regard oblique. Vision biaisée d’un no man’s land au temps suspendu. Sensation indésirable de plénitude. L’auteur peste, témoin impuissant à retranscrire l’horreur du désastre. Pourtant dans ses doutes, son agacement à ne pouvoir exhiber que le voile de splendeur idyllique jeté sur les stigmates de la catastrophe, Emmanuel Lepage fait mal, très mal. La beauté... La beauté ? Omniprésente. Pernicieuse. Dans ses représentations humaines. Dans les rencontres avec les habitants. Dans le plaisir...

13
Une beauté improbable qui se révèle tardivement

300 000 personnes évacuées, 600 000 « liquidateurs » sacrifiés, un nombre incalculable de personnes contaminées (on a tous vu ces effroyables photos d’enfants difformes), un coût de 1000 milliards de dollars… Tchernobyl est sans conteste la plus importante catastrophe nucléaire de tous les temps. Ses conséquences humaines, écologiques, financières ou matérielles sont immenses. C’est pour ces raisons qu’Emmanuel Lepage et un collectif d’artistes militants se rendent en 2008 dans la région du... Lire l'avis à propos de Un printemps à Tchernobyl

4

PostsUn printemps à Tchernobyl

Vous avez une anecdote, une vidéo/photo ou une simple question sur cette BD ?

Critiques : avis d'internautes (20)

Un printemps à Tchernobyl
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Natures mortes

Dans Un printemps à Tchernobyl, Emmanuel Lepage raconte le même voyage qu’il avait relaté avec Gildas Chassebœuf dans les Fleurs de Tchernobyl : quelques semaines passées non loin de la zone entre autochtones et artistes bretons, une vingtaine d’années après le champignon. On y gagne en unité, forcément, puisqu’il n’y a qu’un seul auteur. En revanche, c’est plutôt longuet.... Lire l'avis à propos de Un printemps à Tchernobyl

1 1
Avatar Alcofribas
6
Alcofribas ·
Découverte
Critique de Un printemps à Tchernobyl par Le_blog_de_Yuko

S'il s'attendait à trouver ruine et désolation au moment de son départ, c'est finalement la vie et l'espoir que dépeint Emmanuel Lepage dans cet album d'une grande puissance évocatrice. Avec émotion et poésie, il immortalise les visages, l'humanité et les attentes de ces hommes et femmes qui ont tout perdu mais qui revêtent la plus incroyable des dignités. Loin des clichés auxquels nous sommes... Lire la critique de Un printemps à Tchernobyl

6
Avatar Le_blog_de_Yuko
8
Le_blog_de_Yuko ·
Critique de Un printemps à Tchernobyl par jerome60

Avril 2008. Emmanuel Lepage arrive en Ukraine, près de Tchernobyl. Accompagné de l’illustrateur Gildas Chasseboeuf, il se rend sur place pour réaliser un reportage sur la vie des survivants et de leurs enfants à l’ombre de la centrale. D’abord terrorisé par les risques de contamination, le dessinateur va finir par appréhender les lieux avec davantage de sérénité et découvrir que, malgré... Lire l'avis à propos de Un printemps à Tchernobyl

6
Avatar jerome60
8
jerome60 ·
Un dessin qui irradie un récit lumineux

Un printemps a Tchernobyl est une BD qui m'a fortement touchée par son dessin et sa sensibilité travaillée. L'auteur nous plonge dans l'univers presque post apocalyptique du village de Pripiat, non sans poésie et émotion. Il réussit à saisir par son trait et sa plume la douloureuse beauté du lieu. A travers ces dessins immersifs de paysages, au dessin mêlant précision et impulsion, l'auteur... Lire l'avis à propos de Un printemps à Tchernobyl

1
Avatar Denizot_laure
10
Denizot_laure ·
Critique de Un printemps à Tchernobyl par Pouyou

Un dessin magnifique. La découverte du groupe les dessinacteurs, qui relève d'une très belle initiative. Mais surtout une belle réflexion sur cette zone dévastée. Emmanuel part en s'attendant à une vision d'horreur. Mais une fois sur place, malgré le bruit des appareils qui détectent la radioactivité, malgré les objets abandonnés sur le sol, malgré le vide absolu dans l'ancienne ville, que... Lire la critique de Un printemps à Tchernobyl

2
Avatar Pouyou
8
Pouyou ·
Toutes les critiques de la BD Un printemps à Tchernobyl (20)
Vous pourriez également aimer...