Couverture Violent Cases

Critiques de Violent Cases

Comics de et (2006)

Violence faite à la mémoire

La collaboration entre Neil Gaiman et Dave McKean a produit quelques pépites réjouissantes, comme ce "Violent Cases" dans lequel McKean parvient miraculeusement à tempérer son penchant pour la surcharge graphique (Ce qui donne déjà des planches bien remplies). Gaiman brode un scénario dense sur la trame d'un souvenir d'enfance: La rencontre fortuite d'un vieil ostéopathe, qui eut pour client un... Lire la critique de Violent Cases

6
Avatar Gauche-à-Droite
8
Gauche-à-Droite ·

Rétrospectivement

J'ai relu cette histoire après avoir terminé les 10 tomes de Sandman et force est de constater que ce premier comics de Neil Gaiman contient déjà plusieurs thèmes chers à cet auteur. En 1987, un éditeur anglais a l'intuition de confier le scénario d'un jeune anonyme à un illustrateur qui n'a encore rien réalisé : Neil Gaiman et Dave McKean font connaissance. L'histoire est bâtie... Lire la critique de Violent Cases

Avatar Presence
10
Presence ·

Critique de Violent Cases par Christine Deschamps

Après la superbe préface d'Alan Moore (quand même), on plonge dans un univers graphique sombre et dense, adulte et violent, censé selon lui préfigurer les comics du futurs. C'était en 2006, ça n'était pas si faux. Entre alors une galerie de personnages esquissés par le texte comme par le dessin, en clair-obscur, avec des tas de zones floues et des motifs parasites. Qu'est-ce qui les meut ?... Lire la critique de Violent Cases

2
Avatar Christine Deschamps
7
Christine Deschamps ·