Critique épisode par épisode.


#1
J'avais essayé la version Warren Ellis du personnage en 100% Marvel. Je dois dire ne pas avoir très bien compris l'engouement pour ces épisodes période Marvel Now. Mais Lemire au scénario pour ce nouveau volume m'attirait énormément, alors je m'y suis aventuré. Et ce premier épisode rassure. On est dans une série avec un pitch très très solide, qui peut durer au moins deux arcs si Lemire ne bâcle pas. Moon Knight se réveille dans un asile, on lui explique qu'il y est interné depuis ses 12 ans, qu'il s'imagine être un super-héros existant réellement à l'extérieur des murs blancs et gris l'entourant. Pourtant, Marc Spector se sent sain d'esprit, les voix qu'il entend viennent de Khonshu et les autres pensionnaires de l'asile sont des connaissances extérieurs. Qui a tort, qui a raison? Jusqu'où cette série pourra repousser les limites entre folie et raison à la manière du Shutter Island de Scorsese.
Ce premier numéro nous plonge directement dans cet univers, porté par un graphisme assez psychédélique et convainquant malgré quelques erreurs (certains visages notamment). Vu qu'il s'étend sur 30 pages on peut pardonner. Par ailleurs, lorsque notre héros enfile son costume improvisé pour une bonne scène d'action (qui renforce d'autant plus nos doutes vu sa révélation), il a la classe... [8/10]


#2
Un numéro qui revient à un format 22 pages, et qui graphiquement s'améliore. C'est plutôt beau - surtout dans le dialogue avec Khonshu - et très adapté à l'atmosphère de folie du titre. Lemire nous lâche rapidement des révélations. Dans la tête de Moon Knight, Seth vient d'envahir son monde et tout s'explique à partir de ce postulat délirant. Le numéro m'a captivé, j'apprécie cette version des dieux égyptiens à la croisée entre "StarGate" et "La trilogie de Nikopool", le héros gagne par ailleurs en charisme en menant l'expédition et avec son credo "je protège les voyageurs de la nuit". [8/10]


#3
La série se montre toujours aussi réussie. Au niveau du graphisme, tout ce qui dépend de l'outre-néant et des dieux se montre sublime, le reste se lit bien. Et le blanc immaculé du costume me scotche à chaque page. Sinon on continue à voyager dans le doute, notre groupe de héros étant divisé entre ceux percevant le "vrai" visage de l'asile (momies, dieux, barque de l'outre-néant) et ceux qui se cantonnent à la réalité (infirmières, humains, métro). Les personnages de Crawley et Marlène gagnent en intérêt tandis qu'un troisième camp divin rentre dans la lutte. [8/10]


#4
Un numéro qui commence sur une scène assez forte face au policier, juste à la sortie de l'asile. Je dois dire qu'à ce moment là, je me dis que notre héros a vraiment perdu la raison et déchaîne sa violence. La double vision sable/pluie amène un contraste assez saisissant par ailleurs. Même s'il y avait moins de moments sublimes dans cet épisode, la page avec découpage en pyramide inversée fonctionne à merveille. Pour le scénario le ventre mou de l'épisode casse un peu le rythme, Lemire permet aux héros de se reposer et de faire le point mais je suis tellement à fond dans l'histoire que ça m'ennuie un peu. Sur la fin, rien à redire, ça repart de plus belle, on se rapproche d'un premier climax et j'adore... [8/10]


#5
Fin du premier arc, une sacrée réussite que ces 5 épisodes par Lemire. Sur ce final, le scénariste fait très fort en mettant en avant l'importance psychologique de ses amis pour Marc, en renforçant tous nos doutes, en détruisant toute trace de raison dans une folle course psychédélique. Sans rien révéler, je dirai que le cliff de l'épisode précédent tient toutes ses promesses dans la seconde partie et que les derniers pages ont fini de m'achever. J'ignore s'il s'agit de la fin (the end?) mais je suis rassasié personnellement. Simplement, graphiquement il y a quelques pages de passages à vide – au niveau des infirmiers – mais on tout de même des cases magnifiques que ce soit au début ou à la fin. [8/10]


#6
J'ai moins accroché à cet épisode. J'attends de voir ce que Lemire peut me proposer pour continuer l'histoire, pour l'instant ça démarre plutôt lentement et je n'ai guère d'opinion. L'asile reste au centre de l'intrigue semble-t-il, la péripétie du n°3 avec Anubis commence à avoir des conséquences. Le gros défaut de l'épisode finalement se révèle un dessin sans âme par rapport aux épisodes. [6/10]


#7-9
Bon j'ai repris ma lecture de Moon Knight avec le tome 2 de Panini. C'était beaucoup plus facile en TPB comme je m'y attendais. Sur ce second arc intermédiaire, Lemire nous sort une bonne histoire sur la schizophrénie de son héros en présentant diverses incarnations qui s'échangent le contrôle à tour de rôle.

WeaponX
7
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à ses listes Comics découverts en 2016 et Un été 100% BD (2016)

Le 10 août 2016

6 j'aime

House of M
WeaponX
8
House of M

Wanda au pays des merveilles

Un crossover entre l'équipe des Astonishing x-men de Whedon et les New Avengers de Bendis, supervisé par ce dernier et dessiné par Coipel. Bref: House of M. Graphiquement, le dessinateur français...

il y a 6 ans

8 j'aime

4

Carnival Row
WeaponX
10
Carnival Row

"You're so lost Philo..."

Amazon annonçait une série avec en tête d'affiche Orlando Bloom (l'un des trois acteurs dont je pourrais voir n'importe quel projet) et l'envoutante Cara Delevingne que j'apprécie à chaque film...

il y a 3 ans

7 j'aime

1

Moon Knight (2016 - 2017)
WeaponX
7

Critique de Moon Knight (2016 - 2017) par WeaponX

Critique épisode par épisode. #1 J'avais essayé la version Warren Ellis du personnage en 100% Marvel. Je dois dire ne pas avoir très bien compris l'engouement pour ces épisodes période Marvel Now...

il y a 6 ans

6 j'aime