Avatar D.  Styx

Critiques de D. Styx

Versus
  Suivre
Bande-annonce
7.6

Aussi bouleversant qu'effrayant

C’est l’une des grandes révélations de cette Mostra de Venise 2020, qui a bravé la tempête pour avoir lieu coûte que coûte en présentiel, là où tant d’autres festivals étaient contraints d’abdiquer devant le virus et d’annuler leur édition, de reporter ou de basculer sur un format digital. Depuis lors, La Voix d’Aïda (Quo Vadis Aida de son titre... Lire l'avis à propos de La Voix d'Aida

18
Avatar D.  Styx
9
D. Styx ·
Bande-annonce
5.4

Vous reprendrez-bien un peu d'oxygène ?

Joe Penna fait partie des réalisateurs pour lesquels j'ai une affection toute particulière. J'ai eu la chance de découvrir son premier long métrage, Arctic, au festival de Cannes en 2018. Le film était sélectionné en séance de minuit, et j'avais pu assister à la Séance du Lendemain. Pour les cinéphiles, les films que l'on découvre à Cannes ont toujours une saveur... Lire la critique de Le Passager nº 4

8 2
Avatar D.  Styx
7
D. Styx ·
Bande-annonce
4.2

La différence entre un film et un épisode de série...

Sapristi, quel naufrage ! Mais qu’allaient-ils faire dans cette galère ?! J’ai lancé le visionnage d’Ip Man Kung Fu Master en pensant découvrir un bon divertissement d’arts martiaux, et sûr de tomber en terrain connu. J’ai vu il n’y a pas si longtemps la saga des 4 Ip Man de Wilson Yip avec Donnie Yen dans le rôle-titre (les deux... Lire la critique de Ip Man: Kung Fu Master

4
Avatar D.  Styx
2
D. Styx ·
6.7

Fanfan l'insouciant !

Les films de cape et d’épée ont toujours eu une place de choix dans ma cinéphilie, depuis tout jeune. Enfant, je passais bon nombre de week end en compagnie de mon grand-père à voir et à revoir Cyrano de Bergerac, Le Bossu, Le masque de fer, Le masque de Zorro, et tant d’autres. Je me souviens assez nettement avoir découvert le remake de 2003 de Gérard... Lire l'avis à propos de Fanfan la Tulipe

12 1
Avatar D.  Styx
8
D. Styx ·
Bande-annonce
6.0

Bienvenue à Monsterland

Bonne surprise ! En cette période un peu morne où j’ai le sentiment que la production cinématographique est inévitablement entraînée vers le bas, laissant la place à des films sans ambition et sans talent – un long métrage qui a la politesse de ne pas nous ennuyer est désormais qualifié de « bon film » - les films de la trempe de Love and Monsters ne courent finalement pas les rues.... Lire l'avis à propos de Love and Monsters

7 1
Avatar D.  Styx
7
D. Styx ·
-

L'indésirable

Décidemment, la collection « Westerns de Légende » n’en finit pas de me surprendre. Parler de film « légendaire » pour évoquer 24 heures de terreur me semble un brin excessif. Du haut de ses 10 petites notes à ce jour sur SC, il s’agit plutôt d’un honnête petit western de série B (et de derrière les fagots). Car le long métrage n’est pas grand-chose, et en... Lire la critique de 24 Heures de terreur

6
Avatar D.  Styx
5
D. Styx ·
7.3

Techniquement superbe, mais bouillie scénaristique...

Légère déception avec ce Quarante tueurs, western de 1957 signé Samuel Fuller, l’auteur notamment de Shock Corridor et Dressé pour tuer. En effet, après la très bonne scène d’introduction où un charriot de voyageurs est malmené par un flot sans discontinuer de cavaliers lancés au galop – la bande des quarante tueurs présume-t-on –, j’ai... Lire l'avis à propos de Quarante tueurs

6 1
Avatar D.  Styx
6
D. Styx ·
Bande-annonce
5.2

Maman a pas raté l'avion !

Je m’attendais à un énième contenu de plateforme sans saveur, à l’image des récents Monster Hunter, Thunder Force, Madame Claude et compagnie. Délicieuse surprise de découvrir en Shadow in the... Lire l'avis à propos de Shadow in the Cloud

7
Avatar D.  Styx
6
D. Styx ·
6.8

Tu seras un homme, mon fils.

Je dois bien avouer que ce qui m’attirait au premier abord dans ce western, c’est son titre aguicheur : A l’ombre des potences (Run for cover en anglais [littéralement « ne pas assumer ses responsabilités, se défiler »], tout de suite ça sonne moins bien), ça sent l’Ouest sauvage, les hold up de bandits et les avis de recherches de shérifs à plein nez. Présent dans... Lire l'avis à propos de À l'ombre des potences

5 1
Avatar D.  Styx
7
D. Styx ·
Bande-annonce
3.5

Rentrer chez soi.

Pour moi, Monster Hunter est au film de monstres ce que Greenland était au film catastrophe : un blockbuster bas de gamme, un film à grand spectacle low cost. Avec un budget estimé de 60 millions de dollars pour pas moins de 53 coproducteurs rattachés au projet (il fallait au moins ça pour égaler la puissance financière d’une Major), le film tient la route visuellement,... Lire la critique de Monster Hunter

4
Avatar D.  Styx
4
D. Styx ·