Laissez-vous suprendre, lisez du belge !

Avatar Valentin Eurêkoi Liste de 14 livres par Valentin Eurêkoi

    1
    Un roman surprenant, dérangeant. Une magnifique écriture, une histoire captivante. Une écrivaine de talent. Un conseil de la bibliothèque de La Louvière https://bibliotheques.hainaut.be/reseau-louvierois-de-lecture-publique
    2
    Écrivaine et libraire belge, Victoire de Changy nous entraîne au cœur de l’Iran dans une sorte de voyage initiatique. Elle y dépeint avec beaucoup de talent les sons, les odeurs, l'hospitalité des gens. Un petit bijou littéraire aux saveurs du voyage. Une découverte proposée par le réseau des bibliothèques de Watermael-Boitsfort https://www.biblioludowb.be/blog/
    3
    Carmen est une héroïne dont nos imaginaires collectifs ont cruellement besoin. Son courage, c'est se questionner sur les modèles imposés, « déconstruire ce corset », désobéir et chercher de nouveaux schémas de vie. Elle nous montre que le doute et l'échec sont inévitables dans cette quête mais nous permettent d'avancer vers notre propre liberté. Les débats sociétaux tapissent ce roman : les identités de genre, le rôle de la mère, la sonorité, la vie entre femmes, la classe sociale, la transmission et la question d'héritage. L'écriture de Sophie d'Aubreby invoque nos sens à travers les couleurs, les odeurs et les sensations. Les pages nous dévoilent des tableaux vivants : tantôt l'univers des pêcheurs de la Mer du Nord, tantôt les couleurs chaudes de Java. « S'en aller », ce sont 4 étapes de vie sur l'émancipation d'une femme au 20e siècle. Un conseil de la bibliothèque de Mouscron https://www.bibliotheque-mouscron.be/iguana/www.main.cls?surl=accueil
    4
    « Debout, de l'eau jusqu'à la taille, je suis capable de rester immobile dans l'étang très longtemps. Mes pieds disparaissent peu à peu dans la vase. À travers le reflet de mon maillot rouge, j'aperçois mes jambes, tronquées aux chevilles. » Pour la jeune fille de 11 ans, laissée toute petite à ses grands-parents par sa mère, l'étang est un refuge, un lieu de rêveries et d'exploration. Plus tout à fait une enfant mais pas encore une adulte, elle explore le jardin, flanquée de ses 3 chiens pendant que dans une chambre à l'étage, son grand-père se meurt. Au fil des pages, ce sont les absences et les silences qui sont écrits. L'absence de sa mère, les silences du grand-père qu'elle veille chaque soir, de sa grand-mère... C'est beau, c'est contemplatif, comme une petite parenthèse mélancolique sur cet âge charnière. À lire l'été, bercé par les rayons du soleil. Un livre repéré par les bibliothécaires d'Uccle http://www.bibli-uccle.irisnet.be/
    5
    C'est l'histoire d'une jeune fille de 16 ans qui, un jour, a une révélation : pour bien vivre, il ne faut pas manger de viande, de gras, de sucre, juste ce qu'il faut pour vivre. Elle met sa vie en danger sans s'en rendre compte. Pour elle, elle a raison : c'est bon pour elle, malgré les avis de son entourage. Belle écriture, simple, parfois ironique, souvent poétique. Livre à ne pas mettre dans les mains de jeunes filles « fragiles » car il peut leur donner de mauvaises idées. Une suggestion de la bibliothèque de Mouscron https://www.bibliotheque-mouscron.be/iguana/www.main.cls?surl=accueil
    6
    Dans ce recueil, où tous les poèmes forment un tout cohérent, Charline Lambert nous entraine dans un combat intérieur, une résistance à un désir sur le point de tout submerger. L'autrice réussit à nous faire palper des sensations avec ses mots. Texte accessible à un public non habitué à la lecture de poésie. Une recommandation poétique de la bibliothèque de Malmedy http://wamabi.be/site/
    7
    La sœur, c'est Agnès. Cadette d'une famille de 5 enfants, sa mère meurt en la mettant au monde. Prédestinée en quelque sorte par l'origine de son prénom (Agnès vient de « agne » qui signifie “pure” en grec), Agnès entre mystérieusement dans les ordres à l'âge de 20 ans. Elle garde pourtant ses cheveux longs sous son voile et tous les soirs, en cachette, dévore du chocolat. Lorsqu'elle décède à son tour, seule et folle, sa nièce Claire est chargée de récupérer ses quelques maigres effets personnels et s'interroge sur les motivations de l'engagement de sa tante. Pourquoi était-elle entrée dans les ordres si ce n'était pas pour en embrasser toutes les obligations ? Quelles sont les raisons cachées derrière ce qui s'apparente à un sacrifice ? Claire convoque ses propres souvenirs ainsi que ceux des autres femmes de la famille et tente de découvrir ce qui se dissimule derrière les secrets de famille. Lire « Une sœur », c'est plonger dans un roman aux allures d'enquête, presque exclusivement féminin. Les chapitres sont brefs et s'ouvrent sur une citation. Les phrases sont concises, finement ciselées. Chaque mot est soigneusement choisi et révèle avec pudeur les raisons qui ont amené Agnès à prendre le voile. Tout se devine à demi-mot, graduellement, y compris le pire. Pascale Toussaint est également poétesse et on le ressent tout au long de la lecture tant l'écriture est belle ! Un livre qui traite subtilement de la féminité et de la religion, à lire ! Une recommandation proposée par les bibliothécaires d'Uccle http://www.bibli-uccle.irisnet.be/
    8
    La vraie vie devait normalement être merveilleuse, dans une banlieue agréable, belle et vivante. La vraie vie c'est cette vie dont on rêve, remplie d'amour et de joie. La vraie vie c'est ce monde idéalisé où tout est parfait mais ce n'est certainement d'être livré à soi-même quand on a 10 ans, avec un petit frère dont on doit s'occuper, un père alcoolique et une mère avec la capacité émotionnelle d'une petite cuillère. Le livre d'Adeline Dieudonné nous présente la vie d'une petite fille qui rêve à la magie de son enfance tout en assumant un rôle qui ne devrait pas être le sien. C'est aussi l'histoire de son petit frère qu'elle aime plus que tout, de ce père qu'elle ne comprend pas et de sa mère qu'elle n'arrive pas à atteindre mais c'est surtout l'histoire des secrets qu'on cache à tout le monde. Un conseil de la bibliothèque de Quiévrain https://biblioquievrain.wixsite.com/website
    9
    Stefan Liberski nous livre ici un roman intime où il raconte sa vie, douloureuse, cruelle. À travers ce livre, on découvre le personnage privé en contraste avec le personnage public. Un livre touchant suggéré par la bibliothèque de Bertrix https://bibliobertrix.be/
    10
    Stefan Hertmans s'est longtemps demandé ce qu'il devait faire des 3 cahiers couverts d'écriture laissé par son grand-père et, pour notre plus grand plaisir à tous, il a décidé d'en faire un roman. Cette histoire, celle de Urbain Martien (prononcé « Martijn »), est une histoire de guerre, de passion et d'amour... Bien qu'il existe une pléthore de témoignages sur cette période de l'histoire, Stefan Hertmans nous surprend par la justesse qu'il met à retranscrire les écrits de son grand-père. Avec cet ouvrage, on peut lire tout le respect et l'amour qu'il avait pour ce grand-père, éternel romantique et féru de peinture. On aime le témoignage émouvant et l'écriture de Stefan et d'Urbain et on peut comprendre et remonter aux origines de la division d'un pays qui aurait tant à gagner à rester souder. Un coup de cœur de la bibliothèque de Quiévrain https://biblioquievrain.wixsite.com/website
    11
    Éric, la cinquantaine, est misanthrope, antipathique et bourru. Une description qui fait tout sauf rêver ! Il exerce son métier d'analyste financier de chez lui, ne manque de rien et met rarement un pied en dehors de son appartement. Tout juste se rend-il chez une prostituée de temps à autre. Sa vie de reclus est réglée comme du papier à musique et est ponctuée des visites hebdomadaires de sa dévouée sœur Anne qu'il malmène continuellement. Il n'en a rien à foutre des autres, il est d'un égoïsme monstre. Le récit alterne entre le quotidien de cet homme grincheux bousculé par l'arrivée de sa jeune voisine Prune et les retours émouvants dans son enfance de petit pisseux maltraité par sa belle-mère, la belle-doche, la salope... À chaque époque, une atmosphère différente. Éric est aussi touchant enfant qu'horripilant lorsqu'il est adulte. Quelques mots crus, une écriture franche pour un troisième roman plein de surprises saupoudré d'une touche de cynisme typiquement belge. Au passage, l'autrice en profite pour proposer une réflexion intéressante sur les traumatismes de l'enfance qui façonnent les adultes que nous devenons. Si les romans durs ne vous effraient pas, foncez ! À découvrir absolument ! Un incontournable selon l'équipe des bibliothèques d'Uccle http://www.bibli-uccle.irisnet.be/
    12
    « Ariane », c'est 208 pages d'une tornade d'émotions. L'amitié exclusive de deux jeunes filles que tout oppose, leur façon incisive de voir le monde. Elles ne sont tendres ni avec elles-mêmes, ni avec leur familles, ni avec le monde qui les entoure et pourtant, malgré cette relation toxique qui les lie, leur amitié nous étonne par la force des sentiments qui les unit. De l'amour à la haine il n'y a qu'un pas que franchiront ces jeunes filles pas destinées à se côtoyer. Une recommandation de la bibliothèque de Quiévrain https://biblioquievrain.wixsite.com/website
    13
    Anne Duvivier est une romancière boitsfortoise. À un rythme régulier, environ tous les deux ans, elle publie un nouveau roman. Cendres est son quatrième roman. Il évoque le deuil, les secrets de famille et nous transporte à Ischia au cœur d’un secret de famille. Un conseil de la bibliothèque de Watermael https://www.biblioludowb.be/blog/
    14
    Trois vies. Une mère toxicomane incapable d'élever son fils. Archie, le fils, en colère, en quête d'amour maternel. Madeleine, l'infirmière qui tente de se reconstruire. C'est beau, c'est triste, émouvant. Que de mots non-dits. Quelle poésie. À lire avec empathie. Un roman touchant sélectionné par la bibliothèque de Mouscron https://www.bibliotheque-mouscron.be/iguana/www.main.cls?surl=accueil