Avatar fabtx

Critiques de fabtx

Versus
  Suivre
Bande-annonce
7.8

Madame Robinson, vous essayez de me séduire, n'est-ce pas ?

Un de mes films préférés. Pourquoi? Pour Mrs Robinson, le parfait modèle de la femme cougar, bien avant Courteney Cox. Pour l'affiche du film, qui a quand même de la gueule (à noter : ce n'est pas la jambe d'Anne Bancroft mais celle de Linda Gray, une inconnue qui deviendra Sue Ellen dans Dallas). Pour la BO de Simon and Gar­fun­kel, qui au­ront vu deux de leurs titres at­teindre les plus hautes... Lire l'avis à propos de Le Lauréat

55 3
Avatar fabtx
10
fabtx ·
Bande-annonce
8.1

La Maison Qui Rend Fou

Le film s'ouvre sur une radio de l'estomac. En fond, une voix off nous annonce que son malheureux propriétaire, notre héros, va bientôt mourir d'un cancer. Ce dernier est un petit fonctionnaire, dans une administration digne de La Maison Qui Rend Fou dans Les 12 Travaux d'Astérix (on a les références qu'on peut!) : "Vous demandez la construction d'un nouveau parc, adressez-vous à la section... Lire l'avis à propos de Vivre

14 2
Avatar fabtx
8
fabtx ·
Bande-annonce
7.1

Mais qu'est ce qu'ils sont machiavéliques, ces rouges!

Pour donner une idée de l'histoire en quelques mots, une poignées de soldats US se font capturer par les méchants communistes en Corée et sont hypnotisés afin de réaliser à leur retour aux Etats-Unis les desseins, bien sûr machiavéliques, de ces horribles Rouges. On imagine bien, en période de Guerre Froide, à quel point ce postulat purement hypothétique avait de quoi attiser les fantasmes , et... Lire la critique de Un crime dans la tête

9 1
Avatar fabtx
5
fabtx ·
7.6

Critique de Le Fléau, tome 1 par fabtx

Je devais être sous l'emprise de pas mal de drogues dures différentes quand je me suis décidé à emprunter la version LONGUE de ce roman. Au moins, ce qu'on ne peut pas lui reprocher, c'est de mal porter son nom : plus de 1200 pages de King, au prix du kilo, on s'en sort pas si mal. J'avoue n'avoir jamais été un grand fan de King, mais la lecture il y a quelque temps du cycle de la Tour Sombre... Lire la critique de Le Fléau, tome 1

8 2
Avatar fabtx
6
fabtx ·
Bande-annonce
7.8

Kind hearts are more than coronets, And simple faith than Norman blood

De bons cœurs valent mieux que des couronnes, et une simple foi plus que tout le sang normand : ces vers de Tennyson donnent son titre original à Noblesse oblige, Kind hearts and coronets. C'est sûr que Louis ne manque pas de coeur, quand il décide que le moyen le plus simple de se rapprocher du sommet de l'arbre enchevêtré de succession de la famille D'Ascoyne, c'est de couper les autres... Lire l'avis à propos de Noblesse oblige

18
Avatar fabtx
8
fabtx ·
Bande-annonce
7.6

Bonjour, je vous présente l'assassin de ma femme

Paris, La Défense. Une grande tour en construction. Un chômeur ayant des pulsions de meurtres, un commissaire de police blasé et pas très mélomane, et d'autres encore, tous plus pommés les uns que les autres. Les mécanismes de répressions ne fonctionnent plus, flic, voyou et assassin sont sur une même longueur d'onde. Et l'on assiste avec délice à des sommets d'absurdité, servis par des... Lire la critique de Buffet froid

29 1
Avatar fabtx
8
fabtx ·
Bande-annonce
8.0

Devenir daimyo à la place du daimyo

Revenons sur le contexte historique de ce film : nous sommes au 16ème siècle, et le Japon est en proie à des guerres incessantes entre les grands clans qui dominent le pays. Parmi eux, l'un des plus puissants est le clan Takeda, dirigé par le daimyo Shingen Takeda, brillant stratège et l'un des plus sérieux prétendant à la prise de Kyoto, et donc au contrôle de l'ensemble du Japon. Mais,... Lire l'avis à propos de Kagemusha, l'ombre du guerrier

27 3
Avatar fabtx
9
fabtx ·
7.7

Sus à la Gorgone!

Perdido Street Station, c'est avant tout l'histoire de Nouvelle-Crobuzon, invraisemblable métropole industrielle, grouillant d'une population des plus diverses : humains, hommes-oiseaux et femmes-insectes, extraterrestres et monstres hauts en couleurs, et même des intelligences artificielles! Dans cette ville sordide défiant l'imagination, l'auteur s'intéresse aux destins d'Isaac Dan der... Lire la critique de Perdido Street Station

14
Avatar fabtx
9
fabtx ·
7.6

Critique de Trames - La Culture, tome 7 par fabtx

A la base de ce nouveau roman de l'indispensable Cycle de la Culture, une idée intéressante : un monde-gigogne, c'est-à-dire une gigantesque planète artificielle, un fantastique artefact laissé en témoignage par une mystérieuse civilisation depuis longtemps disparue, et où cohabitent, sur les quinze niveaux qui le composent, des formes de vie plus ou moins intelligentes (vous pourrez par exemple... Lire la critique de Trames - La Culture, tome 7

12
Avatar fabtx
8
fabtx ·
7.6

Sur les traces de Heinlein

Impossible de résumer ce roman monumental truffé d'intrigues extravagantes et cocasses. Ce qu'on peut dire toutefois, c'est qu'il appartient au cycle des Huit mondes (déjà mis en valeur de belle manière dans les très recommandables Le Canal Ophite et Système Valentine) où l'humanité a littéralement été mise à la porte de notre chère planète bleue par une civilisation extraterrestre dont l'unique... Lire la critique de Gens de la Lune

12
Avatar fabtx
8
fabtx ·