Pixar se lance

Avis sur 1001 Pattes

Avatar Eowyn Cwper
Critique publiée par le

Ah, les débuts de Pixar, cette extension prometteuse du cinéma d'animation où tout est encore plus noir et blanc que chez Walt Disney, et rapide et effréné et... fatigant. Lasseter et Stanton ont posé les bases d'une compagnie et d'une manière de faire, mais ils ont surtout créé une génération d'enfants qui auront vibré devant ce rythme qui leur parlait tant, tout comme j'ai été fan de Toy Story bien avant de connaître le cinéma.

1001 pattes, c'est aussi beaucoup de codes, et il y a des limites à hyperglorifier des personnages d'apparence tout lisses avec une musique gaie constante. Car hélas, il souffre de la même affliction que tout ce qui a un jour innové : il a vieilli, en plus d'avoir du mal à se prétendre autre chose qu'un film pour enfants (ce qui est rare pour un Pixar). Aujourd'hui l'on retrouve l'immense créativité du film comme Andy adolescent retrouve Woody dans ses vieux jouets : poussiéreuse, un peu pathétique, jamais réutilisée mais attendrissante, et tellement liée à son époque qu'on ne peut pas la jeter sans se briser le cœur.

Près de 15 ans après avoir découvert Pixar et les avoir laissés dessiner sur mon jeune esprit pour la première fois, c'est avec une grande lassitude que je sors du visionnage de 1001 pattes. Mais est-ce vraiment parce que je ne supporte plus de reconnaître ses codes et de subir sa précipitation, ou bien parce que le film, doté d'une certaine étincelle, m'a ramenée en arrière ?

Quantième Art

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 28 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Eowyn Cwper 1001 Pattes