L'esprit est une prison !

Avis sur 10 Cloverfield Lane

Avatar Plo9ti8
Critique publiée par le

L'esprit est une prison !

L'histoire conté suit Michelle (Mary Elizabeth Winstead) qui après un accident de voiture se réveille enchaîné dans ce qui semble être un abri anti-atomique. Son geôlier Howard Stambler (John Goodman) qui n'est n'en est finalement pas un, étant donné qu'il l'aurait sauvé après son accident semble cacher quelque chose. Emmett DeWitt (John Gallagher, Jr.) qui lui aussi se trouve dans l'abri et Michelle vont tenter de découvrir le mystère derrière leur prétendu sauveur.

Le scénario est bien tourné, en effet même si on sait durant tout le film que le personnage d'Howard cache quelque chose, on ne peut pas s’empêcher de lui laisser le bénéfice du doute et d'accepter ses petits accès de folie tout en étant constamment dans la peur d'une nouvelle bourrasque de rage de sa part. Nous suivons avec plaisir Michelle qui semble perdu et désemparé dans cet abri ou finalement tout le monde revient de loin et n'a pas eu la vie rose tout les jours. Nous passons le film, en étant en constante empathie pour les personnages (enfin pas tous mais vous verrez cela de vous même).

Le film a pour thème les choix que nous faisons et qui nous conditionnent, ainsi que la peur que nous pouvons avoir a en faire et à sortir de notre zone de confort : la peur de l'inconnu en somme. Et c'est ce que représente l'abri d'une certaine manière, une protection face à l'inconnu, face au choix plus qu'un simple abri anti-atomique. Sans trop aller dans la sur-interprétation, il est possible de penser que l'abri représente tout simplement l'esprit et ses peurs, il est dans ce cas possible d'en faire une sorte d'analyse freudienne avec l'endroit où va Michelle pour redémarrer le système comme étant le "ça" qu'elle découvre chez Howard.

Le scénario est de plus bien servit par les dialogues qui sont justes et réalistes, ils le sont d'autant que le déroulement des actions font "humain". C'est j'en conviens étrange comme terminologie, mais la plus part des films auraient pu partir dans le cliché, et donné des réactions soit disproportionnés par rapport au déroulement de l'histoire ou alors qui ne cadre pas du tout avec la réaction qu'une personne sensée aurait eu (comme par exemple le fait pour un personnage de faire confiance à un étranger sans se poser de question, qui est un écueil qu'évite le film, d'autres sont évités mais passons).

Les protagonistes que je qualifierais de "sain d'esprit" sont sympathiques et forcent à l'empathie. Le film se trouvant être un huis clos, réunissant des personnes qui ne se connaissent pas ou peu, nous apprenons à les connaitre durant la progression du scénario et dans des dialogues entre personnages qui ont la particularités qu'ils doivent apprendre a vivre ensemble. C'est agréable car ce n'est pas "forcé", il ne s'agit pas d'une simple exposition du background des personnages, elle se fait naturellement.

L'évolution du personnage joué par Mary Elizabeth Winstead est bien amené, passant d'une femme qui possède certes un instinct de survie qui est déjà développé mais qui manque de confiance en elle et qui n'arrive pas a surmonter les épreuves de la vie (et les épreuves de l'abri). Cela est clairement indiqué, le personnage le racontant à travers un épisode de sa vie où elle n'arrivait pas a trouver le courage de s'interposer entre un père, et sa fille qu'il violenté.

Quant à Howard, il n’évolue pas dans le sens où sa folie a toujours été présente mais il la montre peu à peu, jusqu'à sa claire révélation en fin de film.

En ce qui concerne les acteurs, John Goodman est vraiment effrayant dans son rôle de personnage trouble et dérangé, chacune de ses mimiques sont annonciatrices d'une explosion de rage et/ou de folie. Mary Elizabeth Winstead est parfaite dans son rôle de femme en détresse qui s'affermit tout au long du film. John Gallagher, Jr n'est pas le plus remarquable dans la mesure où son rôle ne le lui permet pas forcément de donner la prestation la plus mémorable du film, mais il reste malgré cela juste dans son personnage.

La réalisation est simple et efficace, il est a noté que quelques références au style de JJ.Abrams sont faites avec quelques halos lumineux qui sont présents en début de film (Abrams n'est que le producteur de ce film). Le huis clos est maîtrisé, le sentiment de claustrophobie est appuyé par des plans rapprochés sur les personnages qui les enferment dans cet espace.

Si il y a une reproche qu'il est possible de faire au film c'est sans doute sa toute fin :

En effet quand Michelle est dans la voiture et qu'elle doit choisir entre la facilité de rejoindre une zone sûr ou alors partir combattre avec l'armée. Le choix ressemble presque à celui que l'on nous demanderait de faire dans jeu-vidéo ce qui m'a gêné. Mais n'est pas en soi un défaut puisque il illustre bien l'évolution du personnage.

Pour conclure, je dirais que 10 Cloverfield Lane est un très bon film, et un excellent huis clos. Je vous conseille donc son visionnage. Attention par contre à ne pas aller le voir dans l'optique d'être en face d'un film de SF, car les éléments de science-fiction ne sont pas omniprésents dans le film, il s'agit plus d'un thriller sur fond de SF.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 392 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Plo9ti8 10 Cloverfield Lane