Vaut mieux dehors que dedans... ou pas !

Avis sur 10 Cloverfield Lane

Avatar RomainSciara
Critique publiée par le

Après le mystère d'une promotion intriguante et ayant démarré à la dernière minute, l'énigmatique 10 Cloverfield Lane montre enfin le bout de son nez dans les salles obscurs. Alors Préquel ? Séquel ? Spin-Off ? Honnêtement, même après le visionnage film aucune idée. Cette impression de flou peut être un excellent atout pour un film du genre, mais il peut aussi se révéler géant tant il est soulignés par d'affreuses erreurs. 10 Cloverfield Lane trempe malheureusement dans la seconde possibilité.

Ce long-métrage mystérieux nous conte donc l'histoire d'une jeune femme qui se réveille dans un bunker. Oui je sais c'est assez maigre dit comme cela, mais si ce film n'est pas une franche réussite, son seul intérêt consiste à en savoir le moins possible avant le visionnage. Je m'arrêterais donc ici en ce qui concerne le synopsis mais ne vous fiez pas à cette étonnante simplicité car le film recèle un scénario assez surprenant. Cependant, le premier problème de 10 Cloverfield Lane est là: l'histoire démarre normalement, rapidement même, mais dès que les bases de l'intrigue sont posés, le film traine. Et même si la lenteur évidente de l'intrigue est particulièrement bien comblée par la tension du huit-clos que John Goodman tient magistralement sur ses épaules, aucun des personnages n'évolue vraiment et les pseudos surprises censé relever l'attention du spectateur se révèlent avoir l'effet de pétards mouillés. Cette situation est d'autant plus dérangeante que le pitch est des plus prometteur et que la mise en scène du huit clos colle très justement à l'ambiance. D'autre part, une ambiance musicale particulièrement bien exécutée teinte le film d'une forme supplémentaire de tension par l'audio.

Mais le plus gros défauts du film (qui découle du premier) est encore à venir. Après une heure et demi à attendre un éventuel sursaut de l'intrigue, l'action se lance enfin. Mais le réalisateur fait le choix d'en profiter pour abandonner ce huit clos et régler les intrigues internes qui donnait au film son intérêt si particulier. Le spectateur se retrouve donc fac à une sorte de deuxième film, avec un simple bafouillage de lien avec l'intrigue de base. La mise en scène change du tout au tout, et l'on ne pourra que rester béat devant un tel gachis.

10 Cloverfield Lane n'est donc pas ce qu'il paraissait. Et ce dans le mauvais sens du terme, car si le long métrage a bien quelques atouts, il est tout simplement gaché par une folie des grandeurs maladive et narnardesque. Résultat: Une campagne promo alléchante par son mystère pour un film cousu de fil blanc, un acteur génial mais que l'on oublie vite devant le gloubiboulga du dernier quart d'heure, et un film qui ressemble étrangement à ses bandes annonce. Il ne faut pas se mentir, ce 10 Cloverfield Lane n'est pas un mauvais film, il est simplement très décevant et s'inscrit dans une lignée de film aux yeux plus gros que le ventre alors qu'il se ventait de pouvoir recréer un huit-clos moderne et sous tension. Vous passerez un bon moment devant 10 Cloverfield Lane, mais ne vous attendez a la claque que l'on nous avait promis.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 209 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de RomainSciara 10 Cloverfield Lane