Affiche 127 Heures

Critiques de 127 Heures

Film de (2010)

La prochaine fois, reste dans ton canap...!

J'aime beaucoup Danny Boyle ... Mais là, la sauce ne prend pas. Pour moi le style Boylien ne correspond pas au thème. quand il s'agit de faire du boliwood, de raconter des histoires de toxs , d'imager un petit meurtre entre amis, ou de parler de plage secrète, passe encore ... Mais là on se retrouve avec des images dans tout les sens ( jolie certes..) pour une histoire de huit clos pas si... Lire la critique de 127 Heures

2 1
Avatar Haplodocus
5
Haplodocus ·

Critique de 127 Heures par Xidius

Si on attendait de 127 Heures un survival en terrain hostile pour le moins éprouvant, le résultat étonne. Peut être parce qu'il n'ose pas affronter le cœur du récit, à savoir le temps qui passe et la survie à proprement parler, Danny Boyle croule sous les flash-back et intrigues secondaires dont l'intérêt est assez faible, pour ne pas dire absolument caduque. Profitant de la taille minimaliste... Lire la critique de 127 Heures

2
Avatar Xidius
5
Xidius ·

Critique de 127 Heures par Lycaonne

Il y a un truc que j'arrive pas à comprendre : Comment certains films où ils se passent mille et une choses me paraissent ennuyeux à mourir et comment ce film, qui film juste un mec qui a coincé son bras sous un cailloux est si prenant ? Less is more en quelques sortes. Pas de chichi, mais un jeu d'acteur et une vraie histoire qui permet de t'identifier et être plein d'empathie face au... Lire la critique de 127 Heures

2
Avatar Lycaonne
5
Lycaonne ·

Boyle récite ses gammes avec talent.

127 heures c'est un peu le film du bilan. Pas un bilan sur sa carrière mais un bilan sur ce qu'il a déjà fait, peut-être pour faire un peu autre chose après. On retrouve dans 127 heures les fondamentaux de son cinéma à savoir les diverses expérimentations d'angles de caméra qui virevoltent parfois dans tous les sens sans que ça ne devienne n'importe quoi, la "caméra porté", le travail... Lire la critique de 127 Heures

2
Avatar baje
7
baje ·

Danny Boyle est un grand malade !

Oui, il est complètement malade. Dans l'un des plus grand espace qui soit, il arrive à nous sortir un huit clos a moitié claustrophobique venu de nul part. Tout commence plutôt bien pour ce cher Aron, de grand espace, de jolies filles, une belle petite aventure et puis vlan le titre du film apparait...127 Heures et à partir de ce moment nous sommes en face d'un second film oublié le premier... Lire l'avis à propos de 127 Heures

2
Avatar Aharw
9
Aharw ·

Critique de 127 Heures par Tinou

Un acteur, une crevasse et un rocher, voila ce qu'il faut au génial Danny Boyle (qui signe ici l'un de ses meilleurs films) pour raconter une aventure humaine prenante de bout en bout. Il règne dans "127 heures" une tension qui ne se relâche que dans les dernières secondes. Un pari osé relevé haut la main. Lire l'avis à propos de 127 Heures

5
Avatar Tinou
10
Tinou ·

Critique de 127 Heures par Bing

Je n'aime pas l'acteur principal, c'est comme ça, sa tête me revient pas, mais bon, je me suis dit que c'était Danny Boyle et qu'il avait fait Slumdog Millionaire et que donc je pouvais essayer. Si j'avais su j'aurais pas venu. Ne lisez pas plus loin si vous ne voulez pas vous gâcher l'intrigue, mais vu qu'elle tient sur quelques lignes ça vous épargnera sans doute 1h34 d'ennui. A part le début... Lire la critique de 127 Heures

3
Avatar Bing
1
Bing ·

127 Pleurs.

Après les remarquables Petits meurtres entre amis (1994) et Trainspotting (1996), Danny Boyle réalise 127 Hours (127 Heures en français, mais vous l'aviez deviné), avec comme casting James Franco... Et c'est tout. Ainsi, avec un réalisateur über talentueux et un seul acteur dans tout un film, que vaut vraiment 127 Hours ? Le scénario, qui se veut en partie biographique de Aron Ralston... Lire l'avis à propos de 127 Heures

2
Avatar SergeGainsbourg
3
SergeGainsbourg ·

La tête à claque et le rocher

"je suis un jeune con insouciant, j'adore crapahuter dans les montagnes mais je le fais en baskets et je dis à personne où je vais et un beau jour je me coince le bras après une mauvaise chute" eh bien cher Aron j'ai envie de te dire : bien fait pour ta gueule! Lire la critique de 127 Heures

3
Avatar ptitpraince
3
ptitpraince ·

Long à s'arracher un bras

Comment faire pour tenir plus d'une heure et demie avec un scénario infinitésimal ? En faisant chier le spectateur, pardi ! Avec des scènes ringardes durant lesquelles notre héros rasoir au bras coincé se remémore son enfance, sa meuf, la fraicheur d'un Coca-Cola... Y'a aussi un moment ou il regarde un corbeau passer. Affligeant. Lire la critique de 127 Heures

2
Avatar smokababylon
3
smokababylon ·