Quelle vie !

Avis sur 17 Blocks

Avatar Eric ROBINNE
Critique publiée par le

Je n'ai pas l'habitude de voir des documentaires. Mais lorsque vous êtes invité à une séance cinexpérience et que vous vous prenez en pleine figure un documentaire comme celui-ci, vous ne pouvez pas rester indifférent à la détresse humaine et à cette définition d'une vie aussi oppressante.
Sur 20 ans, vous suivez la vie d'une famille qui habite à 17 blocks du Capitole à Washington D.C.
Avec toutes ses misères, ses frustrations, ses erreurs, ses drames, et ses espoirs... Filmés par la famille elle-même.
Tout d'abord, il y a Denice, la mère qui tente d'élever ses trois enfants aussi bien que possible, mais qui est débordée par les difficultés de la vie. Alors, la cocaïne l'aide... du moins en apparence.
Ce qui n'aide pas forcément Smurf, Cheryl et Emmanuel... Tout ce petit monde grandit avec quelques soubresauts, puis au fil du temps, les petits-enfants apparaissent tandis que les parents bricolent des petits boulots, trainent dans la rue ou deviennent dealer comme Smurf.
Jusqu'à ce que des supposés voleurs viennent s'en prendre au dealer. Emmanuel vient alors aider son frère... Il y laissera sa vie, parce que les armes létales sont partout aux US. A 19 ans, il meurt en laissant une amoureuse sur le carreau et une famille dévastée.
Pendant les 10 années suivantes, la famille va s'agrandir, mais les problèmes resteront. Smurf sera contrôlé par la police en possession de drogue... Il risque 30 ans de prison. Sauf s'il tente une réinsertion, ce qu'il réussira à effectuer, en échappant au pire. Il pourra alors s'occuper de ses deux enfants, tandis que Denice effectue un pèlerinage dans la première maison qu'elle a habitée.
Tout au long de ces vingt années, vous suivez en immersion cette famille et vous partagez ses joies, ses peines, ses inquiétudes mais sans misérabilisme ni compassion débordante.
C'est la vraie vie d'une famille américaine qui n'a pas de projets, peu d'avenir, et beaucoup de problèmes. C'est d'autant plus sidérant que rien ne nous est épargné : les tortues dans leur aquarium, les bagarres à coup de nouilles, les enfants qui dorment où ils peuvent, Smurf qui fabrique ses pétards, Emmanuel qui joue au basket, Cheryl qui veut devenir agent de sécurité armée, Denice qui sniffe sa cocaïne, le sang qui tapisse le sol et les murs, l'enterrement en grande pompe, les poubelles qui débordent...
Sachant que ce ne sont pas des acteurs mais de vrais gens, avec leurs vrais problèmes, un vrai mort... un vrai merdier, quoi !
La réalisation de David Rothbart est suffisamment dynamique pour nous prendre sans nous lâcher. Avec ces dizaines d'heures de rush, il a fait un film qui nous montre l'Amérique de Bush à Trump, une Amérique profonde confrontée aux désastres de ce pays. Ce documentaire alimentera sans nul doute les débats autour des armes et la longue liste des morts par balle qui s'affiche sur les derniers écrans nous prouvent à quel point la folie des Hommes n'est pas qu'une lubie de quelques illuminés.
Un documentaire à voir... indispensable !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 315 fois
3 apprécient

Autres actions de Eric ROBINNE 17 Blocks