👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

1917 ou la Surprenante Bévue du Plan-séquence

Sam Mendes s'engage dans un travail périlleux, celui de nous plonger dans une première guerre mondiale pétante au coeur de la campagne française, et promet une immersion inédite au travers de la technique du plan séquence, censé illustrer une fuite en avant calibrée et risquée.
Malheureusement pour 1917, il n'en est rien, et la technicité pronera hélas sur un scénario et un déroulé trop timide ...

La mission est simple : traverser des kilomètres d'une zone de guerre pour annuler une attaque cruciale tournée en guet-apens par les troupes nazies. Deux jeunes soldats devront remplir cette mission, l'un d'eux motivé aveuglément par l'espoir infime de sauver son frère de l'embuscade.

L'inexpérience de ces soldats est un défaut majeur du déroulé narratif. Car toutes les situations en seront justifiées et amplifiées pour faire vivre un vrai calvaire (maladroit ?) aux protagonistes.
Sauver la peau d'un ennemi qui s'en prendra à vous peut fonctionner une fois, mais justifier des péripéties par des maladresses sur l'intégralité du métrage à coup de naiveté humaine en plein coeur d'un conflit qui dure depuis 3 ans, cela fait perdre en crédibilité, en enjeu, et donc en ressenti émotionnel.
La ou un Matt Damon et un Tom Hanks transcendaient le dénouement du Soldat Ryan, la rencontre finale de 1917 n'est qu'une étape de plus dans le quotidien d'un soldat quelconque, et d'une mission pas si périlleuse pour justifier d'en suivre les moindre étapes.
La ou un Dunkirk sublimait la délivrance d'une flopée de bateaux civils à la rescousse d'une armée en péril, l'annulation de l'attaque nous laisse ici de marbre, le réalisateur préférant s'apesantir sur la technicité d'une envolée de soldats hors des tranchées plutot que sur la dynamique héroique d'un soldat motivé par sa mission ...

La faiblesse des décors est également inhérante au manque d'immersion du film.
En effet, malgré des tranchées plutot bien reconstituées, le reste n'est que plaines désolées sans aucune attache historique ou matérielle qui permettrait de nous projeter au coeur d'un conflit.
En témoigne la traversée d'un champ de batailles plutot quelconque, qui jalousera inévitablement un Soldat Ryan qui s'était montré exemplaire à ce sujet, une ferme reculée qu'un Cheval de guerre avait magnifiée, et globalement un environnement trés éloigné du réalisme d'un Band Of Brothers. Sam Mendes restera timide tout le long du métrage, sans doute pris au piège par la technicité de son procédé narratif.
Seule brillera la scène de nuit dans les ruines, véritable spectacle son & lumière dont seul Thomas Newman et Roger Deakins (oscarisé pour l'occasion) ont le secret.

Nolan (Dunkirk) avait fait de son film un thriller au suspense intemporel, Mallick (La Ligne Rouge) un récit métaphysique et poétique, Spielberg (Ryan / Band of Brothers / The Pacific) une vision réaliste et patriotique ...
Sam Mendes présente ici un manuel technique de cinéma pour mettre trop facilement de coté l'horreur physique et psychologique d'un tel événement.

Anthonyde_la_Hoz
5

il y a 2 ans

1917
EricDebarnot
5
1917

Le travelling de Kapo (slight return), et autres considérations...

Il y a longtemps que les questions morales liées à la pratique de l'Art Cinématographique, chères à Bazin ou à Rivette, ont été passées par pertes et profits par l'industrie du divertissement qui...

Lire la critique

il y a 2 ans

177 j'aime

92

1917
guyness
5
1917

Fier Mendes (dans le nord de la) France

Certains films souffrent de leur intention. Surtout quand cette intention est mise en exergue par leur promotion. Impossible alors de ne voir que le résultat sans juger l’œuvre à l'aune de ce qui...

Lire la critique

il y a 2 ans

128 j'aime

20

1917
Sartorious
5
1917

Immersif, vraiment?

Cette critique, (et bien d'autres), illustrée par de jolies photos, est disponible sur https://www.epistemofilms.fr/post/1917-critiqu-analyse 1917… Aucun conflit n’a plus marqué les...

Lire la critique

il y a 2 ans

93 j'aime

26

El Camino - Un film Breaking Bad
Anthonyde_la_Hoz
5

El Camino : A forcing movie

Reprenons la ou la série s'est brillamment arrêté pour expliquer ce que devient Jesse. Dans un monde où tout doit maintenant etre expliqué au spectateur, El Camino etait indispensable... Dans un...

Lire la critique

il y a 2 ans

73 j'aime

9

Donda
Anthonyde_la_Hoz
9
Donda

Point d'orgue d'un artiste à part

Je me dois de décrire ce voyage incroyable qu'est Donda, qui aura maturé des mois, nous aura fait rager, détester Kanye, sans oublier tous les revirements et choix douteux qu'on aura enduré pendant...

Lire la critique

il y a 9 mois

34 j'aime

Taboo
Anthonyde_la_Hoz
6
Taboo

Donnez moi mon spiritisme

Qui se souvient du premier aperçu de Taboo, teasant à coup de flashbacks, de voix off, avec un Tom Hardy sur une terre sauvage, un condensé de promesses basées sur de la magie noire, du spiritisme,...

Lire la critique

il y a 5 ans

11 j'aime