La victoire en chantant

Avis sur 1974, une partie de campagne

Avatar Al_
Critique publiée par le

Ce film suit la campagne électorale de Valery Giscard d’Estaing lors de l’élection présidentielle de 1974. Tourné par Raymond Depardon dont c’est le premier long-métrage, "Une partie de campagne" est un film unique sur le monde politique. Un film improvisé né du hasard et de deux désirs. Celui de VGE de conserver une trace de sa campagne et celui de Depardon de faire un documentaire politique dans la lignée du "Primary" de Richard Leacock qui avait suivi Kennedy lors de sa campagne des primaires en 1960.

Le tournage se fait suivant le principe du cinéma direct, Depardon suit VGE dans tous ses déplacements, colle au candidat et enregistre tout dans la continuité en plans séquences à l’aide d’un équipement maniable et léger. Il ne filme pas la vie privée du candidat et n’ajoutera aucun commentaire en voix-off à son film, seuls comptent les images et le son enregistrés en direct.

On y découvre un VGE qui travaille son image d’homme politique jeune et moderne (il conduit lui-même sa voiture), un candidat peu entouré qui mène sa campagne tambour battant à l’instinct. Mais au-delà du portrait de l’homme politique et des rendez-vous inévitables d’une campagne électorale (déplacements et meetings) Depardon a su saisir des moments rares et notamment deux séquences exceptionnelles.
Il y a tout d’abord la réunion stratégique de l’entre-deux tours avec sa garde rapprochée au cours de laquelle VGE explique que la meilleure option est encore celle de ne rien faire et que l’élection se gagnera d’elle-même avant d’analyser avec finesse, certains diront avec cynisme, la situation et les autres options. La deuxième séquence est celle du soir de l’élection où VGE est seul à son bureau au Ministère des Finances (à l’époque au Louvre), écoute la radio sur son balcon puis regarde le résultat à la télévision. Sa solitude à cet instant et la sobriété de sa réaction devant sa victoire sont étonnants et la capture de ces instants vraiment rare.

Malheureusement le film sera interdit de diffusion pendant près de 28 ans par VGE qui en était le commanditaire et coproducteur. Il n’aura été visible qu’en 2002.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 472 fois
13 apprécient

Autres actions de Al_ 1974, une partie de campagne