Dogme HAL-9000 : Vers la transcendance et la résonance intérieure

Avis sur 2001 : L'Odyssée de l'espace

Avatar Cmd
Critique publiée par le

Après le néant, l'extase de l'être, de la création, du vivant puis enfin du conscient.

2001, l'Odyssée de l'espace se permet ces contrastes, de prendre son temps de manière à être justement intemporel, il cherche à faire prendre conscience au spectateur du ridicule de son existence devant l'infini cosmique. Par étape, avec l'usage de plusieurs élipses, nous sommes confrontés à une évolution, un voyage vers la compréhension et donc l'évolution.

Comme il ne le sera jamais assez répété, 2001 est un film ayant vocation à toucher le spectateur jusque dans son inconscient le plus profond, le bouleverser à travers un questionnement, le saisir à travers une beauté, tout en le dérangeant à travers un impressionnant réalisme ... Il nécessite donc une tolérance de la part du spectateur qui doit accepter ce parti pris déstabilisant, qui le sortira de normes et repères classiques et qui prendra la forme d'une certaine langueur qui pourrait se transformer en torpeur si jamais vous n'adhérez pas à ce mystique.

Je précise tout de même que si je parle de mystique, c'est que je l'ai perçu comme un film qui ne peut être vu sans le prisme de la religion/de l'idée d'une entité supérieure dont c'est l'influence qui permet à chaque fois le franchissement d'étape dans l'évolution de la condition humaine. C'est d'ailleurs en partie la prise de conscience de l'existence d'une entité supérieure (Parfaite ? Divine ?) qui poussera les futurs hommes à se regarder, par effet miroir, différemment et à prendre conscience d'eux même, donc à développer leur intellect, appréhender le monde qui les entoure de manière plus raisonnée (car contemplative, interrogative et admirative ?) et en user à leurs profits. À noter c'est que c'est cette redécouverte d'entité(s) différente(s) et supérieure(s) via le monolithe lunaire qui va amorcer la deuxième phase du film, la deuxième évolution ...

Alternant le grandiose majestueux et les zooms détaillés, pratiquant la concision et pourtant occupant tout l'espace cinématographique, je n'ai pu m'empêcher de me questionner sur la pertinence de certains détails scénaristiques tout en admirant la crédibilité de l'ensemble et en me laissant prendre par la transe de nombreuses scènes sublimées par des classiques musicaux dont la beauté semble ne voir son unique et infime déclin que dans l'usage mal amené et trop répété dans le présent et futur du 7ème art. Comme souvent avec Kubrick, tout est très réfléchi, donc il faudrait se repasser le film au ralenti plusieurs fois pour tout percevoir : une richesse à savourer dans l'esthétisme, la mise en scène, le jeu des formes et des couleurs.

Cependant je suis un peu paresseux et la fin me laisse quelque peu dubitatif tout en connectant en quelques éclairs certains de mes neurones fatigués, me laissant plus de questions que de réponses et par là me dérangeant un peu, me donnant envie de ressusciter Kubrick et d'exiger une conférence passionnante sur le sujet de la transcendance, l'essence du film.

En effet c'est aussi une réflexion sur l'homme et son désir de se comprendre pour pouvoir se dépasser, aller toujours plus loin, d'où l'usage d'HAL comme fruit, caricature et reflet de l'homme, tentative de transition ...

Fondateur et régénérant le genre, 2001 invite aussi à un regard et une réflexion ou dans tous les cas une expérience pleine de saveurs, de contrastes : recherchez en vous la volonté avant de rechercher le dvd, si cela n'est pas consenti il y a peu de chance que cela garde un intérêt ...

Et en bonus puisque c'est tout de même une claque incroyable :

*Silence* Pooooon pooooon poiiiinnnnnn PONPOON pompompompompompompompompompom pooooooon poooooon pooooiiiiinn POONPOOON pompompompompompompompompompompom pooooooon poooooon pooooiiiiinn POONPOOIN TADADA POUINPOUIN pouinpouin pinpinpin pouin POUINPOIN POUUIIIIINNNNNNNNNNNNNNNNNN piiiiiiiin ...

Rictus, heu foetus, heu rideau plutôt !

Ps : Je vous invite à jeter un oeil à la critique d'Hypérion qui décrit assez bien le type d'expérience et l'état d'esprit lié au film.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 521 fois
13 apprécient · 1 n'apprécie pas

Cmd a ajouté ce film à 2 listes 2001 : L'Odyssée de l'espace

Autres actions de Cmd 2001 : L'Odyssée de l'espace