Evolution

Avis sur 2001 : L'Odyssée de l'espace

Avatar Hänser
Critique publiée par le

Cette critique fait office d'analyse du contenu du film donc il y aura bien entendu des spoilers !

2001: l'Odyssée de l'Espace est sûrement le film le plus connu de Stanley Kubrick, sorti en 1968 après Docteur Folamour (1964) et avant Orange Mécanique (1972). Il s'agit, pour moi, d'un de mes films préférés. Il est, certes, d'un rythme assez lent et peut être, pour certains, ennuyeux; cependant, 2001 est très riche en idées, il montre beaucoup de choses. De plus, les images sont très belles (bien sûr, il ne faut pas comparer avec un film beaucoup plus récent, et encore ...), les dialogues sont rares mais d'une grande qualité et pour finir, tout cet ensemble est soutenu par une excellent bande-originale.

Beaucoup de personnes adorent ce film, il suffit d'ailleurs de jeter un coup d’œil sur SensCritique et de voir combien de "10" le film a récolté, c'est juste énorme ! Certains iront même jusqu'à décrire le chef d'oeuvre de Kubrick comme plus qu'un simple film, ce serait une expérience unique.
Malgré cela, 2001 a aussi des "haters qui trouveront le film horriblement long (ce que je conçois très bien) et complètement vide de sens.

Dans ma visions des films de Kubrick, 2001 résume très bien les idées exprimées par le réalisateur: L'Evolution et les limites [à l'évolution] de l'Homme. Des limites telles que la guerre dans "Les Sentiers de la Gloire", "Docteur Folamour" ou encore "Full Metal Jacket", la tentation dans "Lolita" ou dans "Eyes Wide Shut", voire même la folie dans "The Shining" ou même "Docteur Folamour".

2001: l'Odyssée de l'Espace est un film divisé en trois (voire quatre) parties, chacune suivant l'Evolution de l'Homme dans le temps.

La première partie parle de l'Homme préhistorique, menacé d'extinction. Le fameux monolithe va influencer cette "tribu" en leur donnant l'idée d'utiliser un os en tant qu'arme afin de se défendre. Le monolithe aurait fait le don de l'intelligence à l'Homme, pour qu'il évolue. Le monolithe est, aux yeux du spectateur de même que ceux des hommes préhistoriques, totalement inconnu et effrayant. Il sera présent dans chaque étape importante du film.
On passe ensuite de l'os au vaisseau spatial, résumant quatre millions d'années d'Evolution en un raccord.

C'est donc là qu'arrive la seconde partie du film, se passant en 1999 et narrant un voyage sur la Lune afin de découvrir ce que fait un monolithe sur le satellite de la Terre. On peut constater que celui-ci est omniprésent, à chaque époque; l'espèce humaine a, certes, évolué mais reste incapable de comprendre le monolithe, qui demeure, lui, immuable.

On entame ensuite la plus longue partie du film, la partie plus "science-fiction" où un groupe de chercheurs part pour Saturne, l'équipage est aidé par Hal, robot super intelligent qui est aux commandes du vaisseau spatial. Dans mon interprétation des choses, Hal et tous les autres robots de son genre sont des inventions de l'Homme afin de se subtiliser et donc contrecarrer la mort, la plus grand limite à l'Evolution de l'Homme. Cependant, l'Homme ne peut faire face à son destin, l'histoire de l'humanité serait une tragédie car Hal est en fait défaillant et mène l'équipage à sa perte. Seul survivant, Bowman arrive à débrancher Hal grâce à son intelligence, ce qui prouve que l'Homme est supérieur au robot car il possède quelque chose qu'un robot ne pourra jamais avoir.

On arrive donc à la fin du film, la partie la plus dure à comprendre je pense. Je n'ai, moi-même, pas tout compris ou decrypté mais je vais tout de même essayer d'expliquer: Bowman, parti dans une capsule se retrouve happé dans un tunnel coloré et, à la fin de celui-ci, se retrouve dans une pièce au style Louis XVI où il va vieillir prématurément et renaître en touchant le monolithe.
Que serait cette pièce ? Le paradis ? Pour moi c'est l'explication qui a le plus de sens mais la question qui est la plus importante du film à mon goût reste: Qu'est-ce que le monolithe ?
La réponse la plus probable est qu'il représente Dieu (d'où viendrait, peut-être, le titre du film: 2001 = 2+1 = 3 = La Trinité) cependant, je ne crois pas en Dieu mais je crois en ce film, j’interprète donc d'une façon différente: le monolithe représenterait plus une notion, une idée (remarque Dieu l'est aussi) qui serait "La limite de l'Homme", "La limite à son Evolution"; la mort (d'où la couleur noire du monolithe), la fin. Chaque être humain mourra un jour, l'humanité disparaîtra, la Terre disparaîtra; le monolithe rappelle à l'Homme que tout ce qu'il fait est vain, quoi qu'il fasse, où qu'il aille.

Bowman touche donc, mourant, le monolithe et se voit renaître en un fœtus gigantesque, flottant dans l'espace, regardant tristement la Terre, ayant compris la funeste destinée de l'Homme.

On peut également faire un parallèle entre le dernier plan de 2001 et le premier de Orange Mécanique, le visage du fœtus précédant celui d'Alex DeLarge, symbole d'une jeunesse et d'une société décadente.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 897 fois
23 apprécient · 1 n'apprécie pas

Hänser a ajouté ce film à 7 listes 2001 : L'Odyssée de l'espace

Autres actions de Hänser 2001 : L'Odyssée de l'espace