2001: l'Homme hissé dans l'espace

Avis sur 2001 : L'Odyssée de l'espace

Avatar hugo4444
Critique publiée par le

Comment critiquer un tel monument?
Déjà j'ai attendu un deuxième visionnage de 2001 pour pouvoir écrire une critique à la hauteur du film (du moins je l'espère). C'est vrai que la première fois que le l'ais vu, je devais être dans un état de fatigue avancé ce qui fait que je me suis ennuyé et que je suis passé un peu à côté. À vrai dire je m'attendais plutôt à un film et j'aivais été déçu.
Lors de mon second visionnage 2001 m'a vraiment retourné je comprenais enfin que ce n'était pas un film, c'était une expérience. Et alors j'ai su pourquoi ce film est devenu ce qu'il est aujourd'hui: un chef d'œuvre, l'un des meilleurs, si ce n'est LE meilleur film du XXème siècle! 2001 a ouvert une ère nouvelle pour le cinéma et a légitimement gagné son titre de la plus grande des œuvres de science-fiction.
Kubrick décide avec 2001 de révolutionner le cinéma de science fiction, comme l'avait fait avant lui Fritz Lang avec Métropolis. Sauf que les ambitions de Kubrick sont bien plus grandes: nous peindre une fresque de l'Humanité, de sa naissance à sa mort.
Et plus tard il révolutionnera quasiment tout les genres de films auxquels il touchera. Je pense bien entendu à Shining avec le cinéma d'horreur, mais aussi à full metal jacket ou à Barry Lyndon.
2001 influencera beaucoup de film de Kubrick qui dans toute sa filmographie donne une importance capitale à la lumière et au regard. Or dans les premières minutes du film, il nous montre un monolithe d'un noir parfait et glacial. Celui est d'abord un objet intriguant mais doué d'un grand pouvoir de séduction visuelle. Il attire autant qu'il inquiète.

Kubrick arrive dès les premières minutes du film à intriguer et à captiver le spectateur comme il sait si bien le faire.
Il nous montre l'humanité dans son insignifiance face à l'infini et l'irrationnel, et dans son caractère unique et merveilleux. Il envoi l'Homme loin de chez lui, confronté à l'inconnu mais aussi à sa propre création.

Je suis également émerveillé par le côté intemporel de 2001 et par sa performance technique pour son époque. Rappelons que le film a tout de même 47 ans et qu'il reste sublime. On sent que chaque plan est travaillé par le perfectionniste et maniaque Kubrick qui nous pond encore une fois une mise en scène de génie.
Le film est lent mais extrêmement esthétique, c'est une véritable claque visuelle.
Kubrick comme à son habitude ne nous donne que partiellement les réponses à nos question en nous laissant chercher notre propre vision de l'œuvre. Il ne faut pas chercher à comprendre le film, il faut l'interpréter à sa propre manière.
2001 est une vision globale de l’humanité reposant sur une intrigue qui ne sert finalement qu’à justifier une réflexion que l’on pourrait qualifier de philosophique.
Comme la plupart des films de son réalisateur, 2001, l’Odyssée de l’espace propose une vision particulièrement pessimiste de l’humanité. Selon Kubrick, l'évolution de l'homme est tellement basée sur les outils et la machine que lorsqu'il a fini par épuiser les ressources de la technologie, il est condamné à mourir.
Le film fascine grâce à son esthétique hors du commun et à sa musique rare mais envoûtante. Pendant 2h20 de film on ne parle pas, on ne bouge pas, on admire! Et c'est tout, après on se laisse porter par le film comme un vaisseau dans l'espace.
Le spectateur est confronté au vide spatial, à l'isolement et à l'effroi que peut causer l'idée d'infini. Il se retrouve face à sa propre solitude, comme l'astronaute qui gravite au bord du néant, absolument seul. Si le film est lent (chiant pour certains), c'est voulu! Kubrick nous confronte à notre peur de l'isolement et à notre incompréhension de l'infini.
Si le film ne plaît pas toujours, du fait de sa lenteur, il n’en demeure pas moins une légende du cinéma, un film comme il n'y en a que (trop) rarement.
2001: L'odyssée de l'espace c'est l'aboutissement du cinéma de science fiction et même du cinéma tout simplement. L'œuvre magistrale de Kubrick, intemporelle et fascinante n'a pas pris une ride depuis 1968 et n'en prendra surement jamais.
Le cinéma est avant tout une expérience personnelle. Kubrick a tout compris au cinéma.

Ma critique d'orange mécanique c'est ici

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 729 fois
20 apprécient · 1 n'apprécie pas

hugo4444 a ajouté ce film à 23 listes 2001 : L'Odyssée de l'espace

Autres actions de hugo4444 2001 : L'Odyssée de l'espace