Vous avez dit science fiction?

Avis sur 2001 : L'Odyssée de l'espace

Avatar SilverBarde
Critique publiée par le

Au vue du nombre de commentaires qui font l'éloge de ce film autant dire que je m'attendais à recevoir une claque et bien la claque je l'ai eu mais pas comme je m'y attendais. Autant le dire tout de suite ce film ne mérite pas le statut de film suprême qu'on lui prête il est même loin de l'être! Bon oui d'accord, ce film a une esthétique sublime, des effets spéciaux incroyables, une mise en scène avant-gardiste mais cela suffit-il pour faire d'un film un chef-d'oeuvre? Nous connaissons tous la réponse.

Le problème de ce film c'est qu'on lui donne une valeur d'oeuvre abstraite c'est-à-dire que l'oeuvre se dégage de toute interprétation de l'auteur pour laisser la place à celle de l'observateur, de ce fait, l'art abstrait n'a de signification que celle que lui donne le spectateur or l'odyssée de l'espace n'assume pas complètement ce statut! Pourquoi? Car le film donne au spectateur les moyens de le comprendre et de percevoir un sens philosophique ( le Ainsi parlait zarathoustra de Strauss par exemple).

De ce fait Stanley Kubrick créé certes une oeuvre unique, un ovni dans le monde cinématographique mais ô combien décousue voire vide! Je ne le cache pas, ce film m'a profondément perturbé, agacé et même ennuyé particulièrement lors de séquences infiniment longue et qui sont réellement injustifiées! Car là ou certains y voient ENCORE une sorte d'expérience psychédélique visant à nous plonger dans une sorte d'infinité, moi j'y vois une séquence inutilement longue et vide de sens puisque cette utilisation de la lenteur et de la longueur est récurrente!! Je ne vous parle pas des premières minutes qui nous montre... rien, plus de 2 minutes à observer un écran noir... je comprends tout à fait la portée de cette séquence visant à nous donner à faire l'expérience du vide, du néant, du nihilisme selon Nietzsche et nous le comprendrons après avoir vu la totalité du film, mais quand celle-ci est répétitive elle en perd toute sa substance, toute son attraction.

Et l'autre problème est là, le film se veut être un film philosophe qui nous pousse à nous questionner sur notre propre nature, sur notre conscience propre et celle de l'humanité mais ce en utilisant les codes de l'art abstrait. Kubrick a ici une démarche honorable mais les deux ne vont pas ensemble!
Le philosophie ne se veut pas abstraite bien au contraire, elle est se veut intelligible pas inaccessible à l'esprit et à la raison sinon son existence n'aurait pas lieu d'être. Et c'est une des raisons pour laquelle je pense que cette oeuvre n'a aucune raison de connaître d'apothéose puisqu'elle est un non sens en elle même, une pure contradiction dans sa nature! On peut y voir du génie parce que les choses dont on ne comprend rien ou qui nous dépassent nous paraissent incroyablement "divines", moi j'y vois un raté. Si on schématise: la portée philosophique justifie l'abstraction qui justifie la forme du film, or c'est totalement aberrant et cela se fait sentir par des scènes incomprehensibles et inutiles qui n'apportent rien à la portée philosophique du film et qui prennent les 2/3 de la durée du film! Je prend comme exemple les déplacement des vaisseaux spatiaux sur fond de musique classique (sur la durée d'une symphonie complète!), des dialogues souvent sans intérêts ( anniversaire de franck), des scènes qui durent des heures(découverte du monolithe par les scientifiques, voyage spatial, etc) , des scènes sans aucun intérêt en particulier lorsque Dave rentre dans un couloir multicolore... vive le LSD on a envie de se dire car j'ai beau avoir cherché, je n'ai tjrs pas trouvé la moindre signification à cette scène.

Pour finir, je vais quand même donner mon explication sur la signification du film. Même si kubrick nous le vend comme une expérience pour le spectateur, et bien je ne l'ai pas ressenti comme tel car je n'ai rien du tout expérimenté si ce n'est une grande déception, ainsi trouver le sens de l'oeuvre il faut s'arrêter aux quelques moments dignes d'intérêts et qu'ils sont rares! Tout d'abord la première scène on l'a vu représente le néant, le vide, l'infini, puis viens la partie des origines de l'Homme, cette partie est d'ailleurs inutilement longue pour nous montrer quoi? La prise de conscience de l'être, l'utilisation d'un outil, la prise de conscience de sa supériorité et ce après l'apparition de ce monolithe dont on remarquera qu'il ne reste plus aucune trace des millénaires plus tard, ce monolithe, on le retrouvera par la suite à 2 reprises et toujours à des moments clés de l'évolution. Ensuite la partie qui concerne la découverte des scientifiques, puis la partie de la mission Jupiter.
C'est trois parties on toute quelque chose en commun: le monolithe, l'évolution, l'humanité et la mort.
A chaque fin de partie, on découvre le monolithe, à la suite de cette découverte, l'être (l'humanité) connait une évolution, pour les singes ce sera la prise de conscience de son existence et de son environnement (utilisation de l'outil) , pour les scientifiques la prise de conscience de l'existence de quelque chose de plus grand qu'eux qui conduira à poursuivre cette entité et donc à la création artificielle de la conscience pour enfin pour atteindre "l'état suprême" et à chaque fois, cette évolution conduit à la mort de son précédent état ( le singe conscient qui tue le singe encore à l'état "d'animal", la mort de Carl, et de l'équipage, la mort de Deve.

La question qu'on doit se poser est qu'est-ce que le monolithe ou qui est-il? En réalité, comme je l'ai déjà dit, les monolithe apparaîssent à des moments cruciaux de l'évolution et semble immuables dans le temps alors même que l'on ne dit pas qu'il y en a un sur terre, en réalité, le monolithe doit être pris selon la forme même du film, un objet de forme abstraite mais qui a une portée philosophique et donc que symbolise le monolithe? Non pas l'évolution non ce serait trop facile, en réalité le monolithe n'est rien d'autre que ce vers quoi l'esprit humain porte son attention, porte e sur quoi il voudrait tendre: la divinité! Et qu'est-ce que la divinité selon le principe de nihilisme de Nietzsche? Rien d'autre que ce qui n'existe pas : le néant! Vous faites le lien avec la première séquence du film? IL faut donc se dire que le monolithe s'inscrit dans un scénario qui le présente comme étant matériellement présent mais qui n'existe qu'en terme conceptuelle, le "scénario" n'est donc qu'un support matériel à sa conceptualisation physique ( c'est d'ailleurs une raison de ma déception je m'attendait à un vrai scénario pour au final découvrir qu'il n'y en a pas le moins du monde, tout n'est que représentativité et abstraction, la question est donc de savoir si il s'agit réellement d'un film ). La divinité, l'immortalité, la raison d'être/ de la vie, voilà des questions métaphysiques que se pose l'Homme et dans cette quête, l'Homme se veut devenir ce qu'il convoite (création de l'intelligence artificielle qui devient sa création qui veut elle-même atteindre la divinité: en réalité Carl ne tue pas par cynisme mais parce qu'il se sent apte à devenir ce qu'il convoite plus comme les singes dans la première partie, parce qu'il est devenu profondément humain, qu'il a fini par faire partie de l'humanité et on le voit quand Deve le débranche, lui aussi cherchait à atteindre une illusion celui de la conscience, celui de la divinité mais il a finalement échoué.

Carl a échoué, mais pourquoi? Comme je l'ai dit car il suivait une illusion non pas parce qu'il était robot mais parce ce que ce qu'il cherchait ce qui n'existe pas et ce shéma se reproduit avec Deve!
Deve trouve le monolithe mais y-a-t-il réellement une évolution, est-il devenu l'être suprême, a-t-il eut ses réponses, et bien comme le spectateur non! On le voit vieillir et mourir, cette scène est très important si ce n'est la plus importante du film pour bien le comprendre, Deve tend le bras vers quelque chose qu'il ne peut atteindre, il tend la main vers le néant. Aussi la dernière scène du foetus n'est pas à interpréter comme étant la renaissance de Deve comme étant devenu supérieur ou je ne sais quoi d'autre, cette scène démontre l'Homme dans sa position la plus vulnérable face au cosmos, à l'immensité de l'univers et à lui-même (car il se retrouve face à la Terre) ce n'est donc pas une scène optimiste mais bien et clairement une scène Nietzschéenne: nous ne sommes que des êtres vivant et faisant parti d'un cosmos cosmos !!! Que nous raconte donc ce film? Pas une histoire non, le scnénario n'en est pas vraiment un et il ne faut pas chercher de causes, de raisons comme on le pourrait pour d'autres films comme inception, interstellar et j'en passe, en réalité tout est dans le titre!! L'ODYSSEE de QUOI??? de l'ESPACE et pas de l'évolution ni de l'Homme spatial, mais bien du vide, du rien, du néant, du nihilisme!!
En clair, le "film" se résume à un simple postulat de base de Nietzsche sans pour autant aller forcément plus loin et j'en conclu que même si le film a l'apparence d'un film de science fiction ce n'en est absolument pas un.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 405 fois
4 apprécient · 3 n'apprécient pas

Autres actions de SilverBarde 2001 : L'Odyssée de l'espace