Combien, encore combien ?

Avis sur 20 ans d'écart

Avatar David Toubiana
Critique publiée par le

Mais c'est pas vrai... Tiens j'ai pas vu si c'était produit avec le soutien du CNC... Bref, ce film est une honte. Pas parce que l'histoire est bidon et d'un classicisme presque historique, mais parce qu'il véhicule tellement de mauvaises images de la femme, de la jeunesse, du temps qui passe, des artistes de la mode, de la famille en France, de tout ce qui fait une apparition dans ce produit cinématographique en fait, que ça en devient vomitif.

En vrac on a une femme qui vit mal son âge (ouais parce qu'à 40 ans, on est tellement à la ramasse...), qui passe pour une veille coincée quand elle est sage et pour une cougar / salope quand elle s'amuse (l'humour des quiproquos est finement mis en scène, attention...), qui après dix ans passés à être une employée modèle se retrouve virée parce qu'elle a voulu donner à son patron ce qu'il attendait, des intellos qui doivent faire jeunes débiles pour rester dans le coup, de la jeunesse qui n'est qu'une caricature pathétique de ce qu'elle doit être... Voilà, on fait dans le démago "soit con et juge sur les apparences, tu verras ça fera de toi une personne cool et succesfull !".

Tirer une conclusion sur la culture en France aujourd'hui d'après ce truc serait sans doute trop facile, mais si le cinéma français continue de préférer produire ce genre de programme télévisuel pour TF1 plutôt que des films avec un tout petit peu d'ambition intellectuelle, on n'aura plus à s'étonner du niveau d'abêtissement dans notre pays. Quoique ce film a une certaine portée sociale si on réfléchit bien, une étude simpliste et honnête, bah ouais, jugeons ensemble : il nous dit que si la femme veut de la reconnaissance, il faut savoir être à la hauteur de youporn mais que youporn doit savoir se mettre à leur hauteur.

Ah bah ouais, dit comme ça, on s'imagine qu'il n'y avait d'autre moyen que de faire dire ça par Efira dans une rom com d'une banalité crasse. Moi je m'en fous, hein, je ne suis pas une femme, un jeune, un mec cool ou un patron de magazine de mode, je ne suis qu'un connard qui aime regarder des films, mais j'imagine que pour toutes les autres catégories citées dans la liste des gens qui passent pour de baltringues, ça ne devrait pas être plaisant.

Bon à la fin, la vieille elle se tape le petit jeune. Alors la vie est belle, non ?

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 182 fois
1 apprécie · 1 n'apprécie pas

Autres actions de David Toubiana 20 ans d'écart