Ce voyage initiatique s'avère au final assez bordélique et trop rythmée...

Avis sur 30° Couleur

Avatar RENGER
Critique publiée par le

Second long-métrage (La Première étoile - 2009) pour l'acteur Lucien Jean-Baptiste qui co-réalise ici (avec Philippe Larue) une comédie dramatique ayant pour toile de fond, différents sujets tels que la famille, la mort et les racines, le tout, sur fond de carnaval martiniquais. Comme pour son premier film, Lucien Jean-Baptiste s'offre le premier rôle, celui d'un expatrié (qui a quitté les Antilles à l'âge de 10 ans pour suivre des études en métropole) qui se retrouve contraint de revenir "au pays" pour y retrouver sa mère souffrante. Bien évidemment, coupé des siens pendant aussi longtemps (il n'avait plus remis les pieds aux Antilles), il a perdu ses racines et la notion de ses traditions, c'est en quelque sort un "un noir devenu blanc à l'intérieur" (comme le rappelle un personnage du film). 30° Couleur (2012) aurait pu être une comédie amusante et endiablée (car très rythmée en plein cœur du carnaval), mais il faut bien reconnaître que le film passionnera essentiellement les Antillais, car mise à part le dépaysement, on peine à rire du film.
D'autant plus que les Martiniquais y sont dépeint d'une drôle de façon (la sorcellerie existe toujours, ils boivent du rhum à longueur de journée, ils n'ont pas le wifi, bref c'est à croire qu'ils n'ont toujours pas évolués, les pauvres !). Ajoutez à cela les nombreux passages en créole où à aucun moment le réalisateur a eu la présence d'esprit de rajouter des sous-titres (encore une fois, seuls les Antillais pourront pleinement adhérer au film et rire de certaines blagues non compréhensibles pour nous, pauvres gens de la métropole). Ce voyage initiatique s'avère au final assez bordélique et trop rythmée, beaucoup de bruit pour pas grand chose en fin de compte.

http://qr.net/ivn

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 320 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de RENGER 30° Couleur