Avis sur

37°2 le matin par Alligator

Avatar Alligator
Critique publiée par le

Lente descente en enfer pour une jeune femme rebelle à toute autorité, à toute dépendance, si mal dans sa peau et dans son être qu'elle finit par y laisser sa raison. Descente également pour son homme qui perdu devant la folie de plus en plus violente de sa compagne reste à ses côtés, témoin de la fragilité humaine et de la cruauté de leur sort. Beineix est un cinéaste qui a des méthodes de mise en scène qui me débectent, ainsi qu'un égo démesuré. Pourtant, quand ce Narcisse parvient à pondre une oeuvre aussi dense, certes empreinte de pathos, de violence, mais surtout insufflant le souffle âpre et acide de la vie sur des personnages bien en chair, en sueur, en sang et en pleurs, à l'image de la nature qui les entoure, de leurs ébâts, de leur amour, alors il faut savoir saluer cet auteur, même si cela fait bobo au popotin.
Un film physique, tragique avec des comédiens qui parviennent à donner toute la puissance nécessaire (à quel prix? le tournage a été éprouvant selon les acteurs).

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 816 fois
4 apprécient · 2 n'apprécient pas

Autres actions de Alligator 37°2 le matin