Un road-movie romanesque

Avis sur 37°2 le matin

Avatar LolaGridovski
Critique publiée par le

Voilà une belle surprise que ce film. Je ne m'attendais pas du tout à éprouver un tel agrément en le visionnant. Avec 37,2 le matin, on plonge au cœur des années 80's où l'esprit déjanté très "punk-rock-trash" flirte avec l'arrivée du sida. Ce road-movie, qui est une comédie dramatique, est avant tout une histoire d'amour, elle dépeint la passion dans toutes ses formes.

Zorg, un jeune homme d'une trentaine d'années libre et indépendant, rencontre une jeune fille à peine sortie de l'adolescence, ardente et tumultueuse. Lorsqu'elle découvre qu'il écrit un roman, elle se met dans la tête qu'il doit publier son livre. À partir de ce moment, elle ne le lâchera pas. Tour à tour encourageante et conflictuelle, allant même jusqu'à devenir dangereuse pour elle et pour les autres, Betty (le nom de la fille) suit ses rêves, court après des idéaux très durs à atteindre dans la vie, mais pourtant envisageables. Exaltée, elle s'abandonne sans retenue à cette amour qu'elle vit avec Zorg, de dix ans son aîné. Ils vont à eux deux parcourir les routes de France et ses régions, d'abord à l'occasion d'un enterrement dans le Sud puis en Lozère, dans un magasin de piano. Entre complicité et déchirement, Betty et Zorg vivent leur idylle... jusqu'au coup fatal.

Il y a beaucoup de poésie dans ce film, de la tendresse aussi que nous ressentons au travers du jeu d'acteurs des deux personnages principaux, et même aussi les protagonistes aux rôles secondaires (Eddy dans le rôle du bon copain, Bob le lunaire aux remarques pourtant très pertinentes, Annie en nymphomane indécrottable...) On se laisse entraîner dans cette savoureuse fresque ambiancée so eighties qui nous rend limite nostalgique de cette époque où il subsistait encore une certaine "douceur de vivre", une fraîcheur que nous retrouvons rarement dans la filmothèque contemporaine.

La musique de Gabriel Yared que l'on saurait apprécier davantage en la réécoutant en boucle, résume bien les heureuses fragrances de cette romance, dont l'épilogue tragique reflète toutefois un vent d'espoir. Si vous le voulez bien et si vous ne connaissez pas ce film __ et même si vous l'avez déjà vu, surtout il y a longtemps __ je vous conseille d'accompagner ces personnages "perchés" mais si attachants pour un voyage d'à peu près deux heures.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 119 fois
1 apprécie

Autres actions de LolaGridovski 37°2 le matin