3 Billboards, les panneaux de la vengeance

Avis sur 3 Billboards - Les Panneaux de la vengeance

Avatar Mike_bu
Critique publiée par le

Les films qui vous donnent envie d’être meilleur sont rares, celui-ci en est un. Et pour cette raison précise, il est admirable. Vraiment admirable.

C'est avec un chef d'oeuvre 3 BILLBOARDS, LES PANNEAUX DE LA VENGEANCE que nous revient Martin McDonagh. Sortie le 17 janvier 2018, ce film dramatique repose sur une histoire assez simple : Après des mois sans que l'enquête sur la mort de sa fille ait avancé, Mildred Hayes prend les choses en main, affichant un message controversé visant le très respecté chef de la police sur trois grands panneaux à l'entrée de leur ville. Trois panneaux abandonnés, perdu au bord d'une route déserte, noyés dans le brouillard voila le seul espoir qu'il reste à Mildred dans lesquels elle va investir toutes ses économies pour enfin se faire entendre, et obtenir justice pour la mort de sa fille. Trois panneaux, dont plus personnes ne veut. En soit, Trois panneaux ....

" La vie n’est pas une partie de plaisir, à mesure qu'elle passe, nos blessures se multiplient. On ne dit rien. On les caches. Puis elles finissent par s’infecter... " (le réalisateur lui même, Martin McDonagh )

Ce film prend un cependant, un certain plaisir à, sans cesse nous entraîner là où l'on ne s'y attend pas. Un mélange entre drame, mélancolie, humour noire, et....... folie. Un film où l'on ne peut rien prévoir, où l'on se fait surprendre à chaque instant. Prenons la séquence de la visite chez le dentiste : L'ambiance nous informe qu'il va se passer quelque chose, quelque chose d’inattendu ...
*3 Billboards*est un film qui montre que l'être humain est imprévisible, impossible de savoir jusqu'où sont capable d'aller les personnages. On pense ici à ce plan-séquence plein de suspense où l’on suit l’officier bourrin, ivre de douleur et de colère, traverser la rue et monter à l’étage d’un bureau pour jeter un simple concitoyen par la fenêtre le tout enrobé d’une musique innocente.
On en vient finalement à montrer que le film de McDonagh est si imprévisible, qu’il est capable de tout. Et cette sensation d'imprévisibilité est un bonheur, celui de faire enfin face à une œuvre un peu nouvelle.

Le mot qui caractériserait se film servait "bienveillance", en effet le réalisateur a mis tout son temps à bien définir chaque personnage. Ils sont particulièrement bien écris, ils possèdent chacun leurs propres spécificité. Les deux principales, Mildred et Dixon peuvent avoir d'horrible comportements destructeur, mettant la ville à feu et à sang. Quant aux personnages secondaires, ils ont également chacun leurs part d'ombres et de lumières. L'histoire est également un peu hors du commun, une vengeance par le mot qui remplace une vengeance par l'arme.

L’intensité est constante, portée par des performances sans faille notement avec l'extraordiaire FRANCES MCDORMAND dans le rôle de Mildred. Elle joue parfaitement son rôle et ce, dans toutes les situations auxquelles elle doit faire face. Un passage particulièrement marquant :
Si vous refusez de prêter votre voiture à votre fille et que vexée, elle part à pied en vous hurlant J’espère que je vais me faire violer sur le chemin par ta faute, que vous lui répondez * Eh ben moi aussi j’espère que tu vas te faire violer* et que, effectivement, elle se fait violer, vous allez vous en vouloir......

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 158 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Mike_bu 3 Billboards - Les Panneaux de la vengeance