De Sissi, Romy n’a plus cure

Avis sur 3 jours à Quiberon

Avatar In_Cine_Veritas
Critique publiée par le

3 jours à Quiberon déçoit malgré l’accumulation de quelques qualités. Ainsi, Emily Atef concentre son biopic sur un court épisode en 1981 de la vie de Romy Schneider alors âgée de 42 ans. L’emploi de l’actrice Marie Bäumer et de sa troublante ressemblance avec l’héroïne des Choses de la vie (1970, Claude Sautet) est aussi à porter au crédit du film.
Mais, faute d’incarnation et de justesse dans son écriture, le portrait attendu d’une actrice en déclin ne satisfait pas. Sous l’objectif du photographe Robert Lebeck, l’interview mené par le journaliste Michael Jürgs du magazine Stern sert de fil directeur à 3 jours à Quiberon. Cet entretien trop superficiel ne nous apprend rien sur les maux et la psyché de l’actrice et finit par désintéresser.
Les 600 clichés de Robert Lebeck jamais publiés dont disposait la réalisatrice aurait dû constituer la matière principale à l’écriture de ce biopic. Ce nécessaire travail d’écriture ne semble pas avoir été mené à son terme. Exception faite de la séquence dans le bar où apparaît Denis Lavant en poète, il nait aucun instant vrai des plans séquences composant 3 jours à Quiberon alors que le choix d’un filmage en noir et blanc paraît relever plus de critères économiques que d’un réel parti pris.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 57 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de In_Cine_Veritas 3 jours à Quiberon