400 coups de pied au cul

Avis sur 400 Days

Avatar Maurice  Ronet
Critique publiée par le

Quand je pense que parfois il m'arrive de dire qu'*Interstellar*n'a vraiment rien d'exceptionnel ou que Gravity est un film moyen. Mon Dieu !
Avant 400 days, je pensais bêtement que par exemple Event Horizon était un honnête film de série B sans plus.
Après le visionnage de 400 days, Event Horizon vous apparaîtra comme un réel chef d'oeuvre à ranger entre 2001, a space Odyssey et Star Wars !
C'est bien simple : si vous pensiez être allé loin, très loin dans la nullité SF et bien non ! C'est uniquement grâce à 400 Days que vous toucherez le fond.
Avant même le premier jour de tournage, toute personne censée ayant jetée un oeil sur ce projet aurait tout arrêté. Le scénario aurait été incinéré dans le désert du Nouveau-Mexique. Quand au réalisateur il aurait été enterré vivant et frappé à coups de pelle par un Steven Spielberg complètement hors de lui.
Il me semble que certains d'entre-vous ont regardé le film en entier ? Pourquoi ? Quelques (longues) séquences suffisent pour témoigner du grotesque de l'affaire.
Dès la première scène, il est évident que le réalisateur se pose des questions de base comme : comment fonctionne une caméra ? Quelle serait la profondeur de plan idéale pour éviter que mes scènes soient jugées cheap dès les premières minutes ?
L'histoire ? Un groupe de candidats astronautes va passer 400 jours sous terre en isolation de mon cul dans un décor à 5 euros pour tester sa résistance.
C'est nous qui sommes testés à notre avis et pas qu'un peu surtout si l'on se penche sur le casting ! Le réalisateur autodidacte sait diriger sa troupe c'est évident : "Joue l'étonnement, allez, fais comme si tu étais étonné, mieux que ça merde, tu es étonné allez mais bordel de merde ! As tu pris des cours de théâtre ? Ah tu as fait du stand up ? Ok ça m'ira, coupez les gars c'est tout pour aujourd'hui !"
Vous aurez donc droit à des palettes expressives que l'on croyait réservé au bon temps du muet.
Après beaucoup m'attendrait au tournant sur une question essentielle : oui mais l'histoire, comment évolue t-elle ?
Et bien imaginez que vous soyez avec des amis et que vous buviez beaucoup beaucoup, beaucoup et que juste avant de ne plus pouvoir articuler l'un d'entre vous dise : j'ai envie de tourner un film un peu SF avec du suspense mais je sais pas quoi faire. Voilà, juste avant de tomber dans le coma, il est possible qu'une fille du groupe s'exclame : et si quand ils sortent de sous la terre c'est après la guerre nucléaire et qu'il n'y a plus rien… Qu'il reste juste un petit saloon mystérieux… Et ils rentreraient dans le bar en tenue de cosmonautes en mode curieux.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 5032 fois
5 apprécient · 5 n'apprécient pas

Maurice Ronet a ajouté ce film à 1 liste 400 Days

Autres actions de Maurice Ronet 400 Days