Les quarantièmes rougissants

Avis sur 40 ans : Mode d'emploi

Avatar Torpenn
Critique publiée par le

Sans être particulièrement amateur des Apatow, il m'est arrivé d'en supporter quelques-uns, malgré la vision puante de son auteur et les inutiles gags scatologiques habituels... La faute à quelques petites trouvailles et surtout à Seth Rogen qui arrive à compenser beaucoup de défauts...

Ici, dans cette vague suite miteuse d'un de ses plus gros succès, inutile de chercher quoi que ce soit pour sauver le film du complet naufrage. 2h15 sur la vie de famille d'un couple qui s'engueule parce qu'ils ont 40 ans sans un seul minuscule moment drôle, c'est à la limite du soutenable...

C'est tellement long que je j'ai même rien compris à la temporalité, à un moment c'est l'anniversaire de la poule puis du type, puis c'est Noël, puis du type, encore, puis la poule et enfin ils font une grosse fête, pour le type je crois, encore lui...

Je n'ai rien contre le pauvre Paul Rudd, mais faut pas lui donner des premiers rôles, ce n'est vraiment pas gentil... Enfin, de toute façon, on ne lui en veut pas parce qu'il est marié à la pire chose de l'histoire de l'humanité, une sale conne imbuvable, hystérique et un poil plus chiante que la petite vérole, assez laide de surcroît et jouée, très mal, par la compagne de l'auteur, ce qui explique beaucoup de chose. Les gamines sont les filles à papa, c'est peut-être pour ça qu'elles s'en sortent affreusement elles aussi...

La vie de cette famille à la fois bourrée de thunes et croulant de dettes contient tout ce qu'il a de plus détestable et d'inintéressant dans l'existence, impossible de s'intéresser à ce qui leur arrive (pas grand chose d'ailleurs) autrement que pour se féliciter de ne pas être à leur place, de ne pas les connaître et de ne pas être ainsi tenté d'aller nuitamment déverser quelques piranhas dans leur piscine... Franchement, mais quels problèmes de merde, et tout ça avec la mentalité d'ados attardés habituelle chez Apatow, et les goûts dégénérés qui vont avec, j'en étais embarrassé pour eux, même si j'avais surtout très mal...

En bonus, les boulets habituels avec en tête Jason Segel le répugnant qui drague Megan Fox, histoire que le calvaire soit bien complet...

Bon, sinon, c'est marrant de voir que John Lighgow est encore vivant, même si pas pour longtemps et que ça aurait été mieux d'en profiter pour lui écrire un rôle...

Pour résumer mon bon Judd, ta vie de merde, je m'en branle, si tu veux filmer tes gosses et leur mère, ne te sens pas obligé de faire distribuer ça et si tu veux faire des comédies, vu que ce n'est pas tellement ton truc, réembauche le gros Seth, c'est ta seule chance de ne plus te ridiculiser de cette façon.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1312 fois
61 apprécient · 21 n'apprécient pas

Torpenn a ajouté ce film à 1 liste 40 ans : Mode d'emploi

  • Films
    Cover Top 15 Films de Podagre

    Top 15 Films de Podagre

    Avec : Barberousse, La Vie privée de Sherlock Holmes, Le Ciel peut attendre, Capitaine Blood,

Autres actions de Torpenn 40 ans : Mode d'emploi