👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Bon, à force de me retrouver à devoir donner mon avis sur ce film sans jamais parvenir à l’exprimer correctement, j’en viens à faire cette critique. Et je dois admettre que même en mettant quelques paniers contre il subsiste des arguments de poids dans le panier pour. Et même si je n’ai pas été transcendé par ce film (du fait que plusieurs points m’ont déçu), il me donne un sacré fil à retordre pour pas passer pour un con quand j’essaie d’argumenter à son sujet.

Tout d’abord je vais essayer de rester le plus évasif possible pour ne gâcher l’effet à personne. Il m’a moi-même surpris à de nombreuses reprises et sans ses effets de surprise, effectivement le film en serait beaucoup plus fade.

Donc pour commencer, je m’étais dit que je ne tournerai pas autour du pot, ça part mal, je vais considérer que vous avez vu la bande-annonce (ou à la limite lu le synopsis) et n’avez vu (lu) que cela.

Pour ma part, quand je l’ai vu, j’ai été assez emballé car je m’attendais presque à un film dans la veine de Machete, ou n’importe quel autre Grindhouse peut-être (peut-être est-ce dû au fait que certaines personnes voient dans le réalisateur une similarité avec le style cinématographique de Tarantino ? Bon, je ne trouve pas mais je n’ai pas envie de me mettre à dos ces gens là en les contredisant), mais en fait il n’en est rien (finalement je les contredis), on en est même très éloigné. Le film est très intéressant dans son approche car il met en scène un scénariste qui doit écrire son scénario à partir d’éléments ou de personnages réels (je reste même évasif là-dessus tavu). Mais l’auteur va s’imposer quelques règles qui rendent sa tâche un peu plus difficile (si tous les scénaristes pouvaient se rajouter quelques contraintes comme ça, on nettoierait nos écrans de quelques merdes, c’moi qui vous le dit). Bref on peut y voir une certaine critique ou référence autobiographique à Martin McDonagh dans sa façon ou son désir d'écrire.
DONC, disais-je, 7 Psychopathes, qui comme son nom le laissait supposer n’est absolument pas aussi fou et déjanté qu’il n'y paraît, est plutôt sérieux. Et je pense que c’est un peu pour ça que j’ai tant de mal à cerner mon avis à son sujet. Il est très comique, les dialogues sont parfois très crus et souvent percutants, on a affaire à un film très dynamique qui semble complètement barge mais qui s’avère avoir une énorme part de sérieux. Cela vient du fait, selon moi, que j’ai trouvé d’une part une énorme force scénaristique (évidemment lié aux « 7 psychopathes ») mais aussi une fin particulièrement inattendue, autant vaseuse que poignante. Pour développer un peu, le film n’aborde que la surface de son propre scénario, et c’est ça que j’ai trouvé exceptionnel, il y avait des idées extrêmement bien trouvées, du suspens et des rebondissements particulièrement intéressants, il y avait également des tonnes de possibilités de continuité du scénario. Bien souvent le scénario suit une ligne directrice, on ne sait pas vraiment où ça va car on ne connaît pas tous les éléments, là on les connaît tous mais les possibilités sont multiples et diverses, ainsi le film peut prendre n’importe quelle tournure. Et c’est en cela que j’ai trouvé que le film était vraiment prenant.
Malheureusement à contrario il souffre de quelques lacunes, la première étant qu’une histoire aussi riche et si peu exploitée donnerait presque envie qu’une série y soit consacrée là où le film paraîtrait presque désuet. La deuxième étant que la difficulté du scénario oblige, certains détails (surement pour tromper le spectateur et accentuer suspens et rebondissement) sont complètement foireux, sur le coup ça a son effet j’en conviens, mais après réflexion le coup du psychopathe n°7 ressemble plus a une grosse flemmingite très aigüe qu’autre chose… (et ce n'est malheureusement pas le seul)

Enfin bon hormis tout cela ça reste une excellente histoire, les acteurs jouent tous très bien et sont très convaincant dans leurs rôles. L’autre chose très appréciable est la psychologie des personnages, absolument pas manichéens et jamais trop complexe, ils ont un caractère précis… auquel on ajoute quelques degrés de crétinerie et on obtient une comédie absolument décapante et particulièrement bien développée.
7 Psychopathes
LeJezza
8

No shoot-outs? That sounds like the stupidest ending

Je donne à 7 Psychopathes un overrated 8, mais je l'assume totalement. Déjà, j'avais pas envie de mettre 7 parce que le film s'appelle 7 Psychopathes (argument totalement merdique puisque j'ai mis 7...

Lire la critique

il y a 9 ans

31 j'aime

7 Psychopathes
Gand-Alf
6

Hollywoodland.

Malgré ses gros airs de sous-Tarantino / Guy Ritchie, "In Bruges" m'avait agréablement surpris à sa sortie en 2008. Son metteur en scène, Martin McDonagh, persiste et signe dans le même univers, avec...

Lire la critique

il y a 8 ans

21 j'aime

3

7 Psychopathes
cloneweb
5

Critique de 7 Psychopathes par cloneweb

Les fans de Martin McDonagh attendaient le réalisateur de pied ferme depuis la sortie de Bons Baisers de Bruges sorti en 2008, film ayant connu un joli succès. Et s'ils ont eu L'Irlandais, mis en...

Lire la critique

il y a 9 ans

21 j'aime

15

Soda
Notry
2
Soda

Critique de Soda par Notry

Bon voilà, j'ai fini par regarder quelques épisodes de Soda pour me faire une idée et arrêter de dire que c'était de la merde sans le savoir. Maintenant je peux dire que c'est de la merde en le...

Lire la critique

il y a 10 ans

19 j'aime

4

Les Beaux Gosses
Notry
1

Non non non non non et non !

Non, ce n'est PAS possible. Je ne suis pas du genre à cracher sur un film mais là c'est insupportable, c'est une conspiration du mauvais goût, c'est un coup monté. C'est la théorie du complot je sais...

Lire la critique

il y a 10 ans

16 j'aime

8

Scènes de ménages
Notry
5

Critique de Scènes de ménages par Notry

Au début c'était amusant, les situations comiques étaient assez bien faites, quand on ne riait pas on pouvait au moins sourire. Et puis en général y avait jamais grand chose d'autre à regarder...

Lire la critique

il y a 10 ans

15 j'aime