Il aurait pu être mieux...

Avis sur 80 Minutes

Avatar PapriKa
Critique publiée par le

Autant préciser une chose sur la langue, je l'ai regardé en espagnol. Donc j'ai essayé de bien comprendre l'intrigue, mais avec l'enchaînement des scènes on comprends plus ou moins ce qu'il se passe. Pourquoi alors m'attarder sur un téléfilm d'action/suspense, alors que je ne comprends que la moitié des dialogues en langue hispanique? Disons qu'il fallait s'attarder sur un point important du film, ce qu'il aurait pu devenir.
C'est vrai que le film contient plusieurs clichés comme l'ex du héros qu'on voit au début du film...déguisée en infirmière (je peux comprendre après tout il a été un vilain garçon il mérite donc une piqûre ainsi que toutes les emmerdes qui va lui tomber dessus), et certaines situations sont un peu trop simples à résoudre comme la remise en couple avec le héros et sa bien aimée. Cela reste un film sympathique à regarder en famille ou entre potes (se poser ensemble des questions sur le processus de créations des scènes et d'une certaine cohérence entre elles).
Un film sympathique qui aurait pu devenir plus que ça..
Le résumé du film : le héros s'est fait empoisonné à cause d'une dette qu'il doit à un vieil ami, il lui doit une grosse somme d'argent sur 80 minutes. A travers une course poursuite il doit faire face à ses difficultés et ses vieux démons, ainsi qu'à une bande de motards et un mécanophile (oui vous avez bien lu).
Ce que j'aurai proposé, c'est avec une direction artistique digne des années 80/90 dans Berlin, puisque déjà l'ambiance m'y fait beaucoup penser (il aurait pu devenir comme le film Drive mais qui est sorti beaucoup plus tard) et les personnages sont tout droit sorti d'un nanar, la copine du héros en cuir, ses copains comme une bande de drogués et le mécanophile ainsi que les personnages les plus improbables.
Il aurait pu être plus dynamique pour la plupart des scènes, mais déjà les courses-poursuites à pied ou en voiture me font penser au film Crank (que je n'ai pas vu).
Bref, le film n'est pas réussi, mais il aurait pu être mieux, quelque chose de plus dynamique et déjanté en partant de là. Dommage.

P.s: La chronique Crossed a parlé du film Crank au début de l'épisode 23, sur les scènes qui s’enchaînent pour accentuer le dynamisme, justement parce que le héros est empoissonné et qu'il lui reste très peu de temps avant de crever.

Crossed : chronique drôle et intelligente (les liens entre le cinéma et le jeu vidéo) que je vous conseille vivement.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 227 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de PapriKa 80 Minutes