👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Oui c'est une satire.
Oui c'est pseudo-réel.
Oui c'est le monde dans lequel on est.

Mais.

Oui c'est énervant.
Non ça n'est pas assez absurde.
Oui ça utilise les clichés que ça dénonce.
Non ça ne réussit pas à faire du gonzo.

Misarweth
2
Écrit par

il y a 11 ans

1 j'aime

99 Francs
Aphex
9
99 Francs

Mensonge de publicitaire

Dès l'introduction, Octave, le héros, un « concepteur publicitaire », nous énonce ce leitmotiv qui correspond parfaitement à sa vision matérialiste de la vie : « tout est provisoire : l'amour, l'art,...

Lire la critique

il y a 8 ans

34 j'aime

3

99 Francs
Toki
8
99 Francs

L'homme est un produit comme les autres...

... et Jan Kounen nous le montre bien. 99 Francs fait parti de ce genre de film qu'une partie de la population va adorer, aduler et regarder jusqu'à connaître la moindre réplique par cœur, quand...

Lire la critique

il y a 11 ans

28 j'aime

3

99 Francs
EcceLex
7
99 Francs

Soigner le mal par le mal (ou en tout cas essayer)

Avec 99 francs, il faut commencer par la fin et comprendre dès le début que tout cela n'est qu'une arnaque. Le film s'amuse à dénoncer la publicité tout en revêtant lui-même la forme d'une publicité...

Lire la critique

il y a 12 ans

27 j'aime

9

Spinoza encule Hegel
Misarweth
10

Critique de Spinoza encule Hegel par Misarweth

Avant Mad Max, après mai 68, il y a Pouy. Petit opus, qui se lit vite, qui se déguste par paragraphe. Ça exhale la furie, ça suinte la référence littéraire, ça délire la nomination. Les piteuses...

Lire la critique

il y a 11 ans

9 j'aime

No pasarán, le jeu
Misarweth
8

Le gamer politique

Classé en fantastique après quelques hésitations, les puristes se récrieront, je prend le risque. Livre certes dans une collection s'adressant à l'origine plutôt aux adolescents mais qui, dans son...

Lire la critique

il y a 11 ans

8 j'aime

Notre besoin de consolation est impossible à rassasier
Misarweth
9

Critique de Notre besoin de consolation est impossible à rassasier par Misarweth

Ni nouvelle. Ni roman. Ni testament. Article. Chronique presque. Un peu d'autobiographie dans ce monde de brute. Mais celui de l'écrivain. Rien à carrer de la personne privée. C'est beau et...

Lire la critique

il y a 11 ans

8 j'aime

1