Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

Au nom de la loi, je vous expulse !

Avis sur 9 mois ferme

Avatar Boubakar
Critique publiée par le

Après une soirée du jour de l'an bien arrosée, Ariane, une avocate stricte et psychorigide sur les bords, se retrouve six mois mois plus tard enceinte, sans qu'elle ne sache au départ qui est le père. Elle va découvrir que c'est un certain Bob Nolan, un cambrioleur et accessoirement globophage (qui mange les yeux !) qui l'a mise en cloque.

Pour son cinquième film, Albert Dupontel a gardé son humour corrosif, trash par moment, avec son lot de moment complètement déjantés. Il a eu la chance d'avoir un actrice absolument formidable ; Sandrine Kiberlain, laquelle se lâche totalement, et qui perd totalement le fil de l'histoire, tout comme le prénom de son personnage.
Pour une fois, il a laissé le champ libre à un acteur que lui, souvent omniprésent dans ses films, mais il y a aussi le génial Nicolas Marié qui est un avocat bègue improbable, déclamant de grandes tirades comme dans une pièce de théatre, malgré qu'il n'arrive pas à aligner deux mots.
On trouve aussi des cameos irrésistibles de Terry Gilliam ainsi que Jean Dujardin qui joue une personne traduisant les informations en langage des signes.

Il faut dire que c'est souvent drôle, souvent à base d'humour noir (comment imaginer un petit vieux qui se suicide avec une scie sauteuse ?), ça va à un rythme trépidant (en plus, ça ne dure qu'1h15 !), et il est dommage que si la fin n'était pas aussi foirée, on aurait eu un sommet de la comédie à la française. On dirait que Dupontel n'a pas su trouver une bonne fin, il aurait donc choisi la facilité.

Mais en l'état, ça reste très correct, un peu OVNI dans le paysage actuel du cinéma français, mais rien que pour l'abattage irrésistible de Sandrine Kiberlain (qui n'aura pas volé son César de la meilleure actrice), on en redemande !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 117 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Boubakar 9 mois ferme